Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Myocardite

Par

Brian D. Hoit

, MD, Case Western Reserve University

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

La myocardite est une inflammation du tissu musculaire du cœur (myocarde) entraînant la mort tissulaire.

  • La myocardite peut être provoquée par de nombreuses affections, notamment une infection, des toxines et des médicaments affectant le cœur, ainsi que par des affections systémiques telles que la sarcoïdose. Cependant, la cause est souvent inconnue.

  • Les symptômes peuvent varier et peuvent inclure : fatigue, essoufflement, gonflement (œdème), conscience des battements cardiaques (palpitations) et mort subite.

  • Le diagnostic se base sur une électrocardiographie (ECG), la mesure de biomarqueurs cardiaques, une imagerie du cœur et une biopsie du muscle cardiaque.

  • Le traitement dépend de la cause et inclut des médicaments pour traiter l’insuffisance cardiaque et les arythmies, mais rarement une chirurgie.

L’inflammation peut s’étendre à tout le muscle cardiaque ou se limiter à une ou quelques zones. Si l’inflammation s’étend dans le péricarde (sac souple à deux feuillets qui enveloppe le cœur), cela provoque une myopéricardite. Le degré d’atteinte myocardique et la propagation dans le péricarde peuvent déterminer le type de symptômes. L’inflammation qui est étendue dans tout le cœur peut provoquer une insuffisance cardiaque, des troubles du rythme cardiaque, et parfois une mort subite cardiaque. Une inflammation moins étendue n’entraînera probablement pas une insuffisance cardiaque, mais peut tout de même provoquer des troubles du rythme cardiaque et une mort subite cardiaque. L’atteinte du péricarde cause une douleur thoracique et d’autres symptômes typiques de la péricardite. Certains sujets ne présentent aucun symptôme.

Causes

La myocardite peut être due à des causes infectieuses et non infectieuses. De nombreux cas ne peuvent être identifiés (idiopathiques).

Aux États-Unis et dans la plupart des autres pays développés, la myocardite infectieuse est le plus souvent causée par une infection virale. Les causes virales les plus fréquentes aux États-Unis sont le parvovirus B19 et l’herpèsvirus humain de type 6. Dans les pays en développement, la myocardite infectieuse est le plus souvent causée par le rhumatisme articulaire aigu, la maladie de Chagas ou le sida.

Les causes non infectieuses comprennent les substances toxiques pour le cœur (telles que l’alcool et la cocaïne), certains médicaments, ainsi que certaines affections auto-immunes et inflammatoires. La myocardite d’origine médicamenteuse est appelée myocardite d’hypersensibilité.

Tableau
icon

Causes de la myocardite

Cause

Exemples

Maladies auto-immunes

Infections bactériennes

Cardiotoxines

Alcool

Cocaïne

Médicaments

Clozapine

Pénicillines

Certains diurétiques

Infections mycosiques

Idiopathique

Maladies inflammatoires

Infections parasitaires

Radiothérapie

Infections virales

Virus Coxsackie B

VIH

Herpèsvirus humain de type 6

Parvovirus B19

Myocardite à cellules géantes

La myocardite à cellules géantes est une forme grave rare de myocardite d’apparition rapide. La cause n’est pas claire, mais pourrait être d’origine auto-immune. Une biopsie est réalisée pour poser un diagnostic. Chez les personnes atteintes de myocardite à cellules géantes, le cœur est soudain incapable de pomper suffisamment de sang pour supporter les fonctions du corps (ce que l’on appelle choc cardiogénique). Ces personnes ont également fréquemment un rythme cardiaque anormal difficile à corriger. Le pronostic de la myocardite à cellules géantes est médiocre, mais un traitement immunosuppresseur peut améliorer la survie.

Symptômes

Les personnes peuvent n’avoir que quelques symptômes ou présenter une insuffisance cardiaque progressant rapidement et de graves anomalies du rythme cardiaque. Les symptômes dépendent de la cause de la myocardite ainsi que de l’étendue et de la gravité de l’inflammation.

Les symptômes d’insuffisance cardiaque comprennent la fatigue, l’essoufflement et le gonflement (œdème).

Certaines personnes peuvent percevoir les battements cardiaques (palpitations) ou s’évanouir. Chez certaines personnes, le premier symptôme est une anomalie grave soudaine du rythme cardiaque.

En cas d’inflammation du péricarde survenant en même temps que la myocardite, les personnes peuvent ressentir une douleur thoracique. Une douleur sourde ou aiguë peut s’étendre au cou, au dos ou aux épaules. La douleur varie de légère à intense. La douleur thoracique due à la péricardite est généralement aggravée lorsque le thorax bouge, par exemple, en toussant, en respirant ou en avalant des aliments. La douleur peut être atténuée en s’asseyant et en se penchant en avant.

Les personnes atteintes d’une myocardite infectieuse peuvent présenter des symptômes d’infection, tels que fièvre et douleurs musculaires, avant que la myocardite ne se développe. La myocardite d’origine médicamenteuse ou d’hypersensibilité peut s’accompagner d’une éruption cutanée. Certaines personnes peuvent avoir les ganglions lymphatiques hypertrophiés.

La myocardite peut être aiguë, subaiguë ou chronique. Dans certains cas, la myocardite peut entraîner une cardiomyopathie dilatée.

Diagnostic

  • Électrocardiographie (ECG) et mesure des marqueurs cardiaques

  • Imagerie cardiaque

  • Parfois, biopsie endomyocardique

  • Analyses pour identifier la cause

Les médecins suspectent une myocardite lorsque des personnes par ailleurs en bonne santé et ne présentant pas de facteur de risque de maladie cardiaque ont des symptômes d’insuffisance cardiaque ou de trouble du rythme cardiaque.

Un ECG est réalisé à la recherche de signes de problème cardiaque.

Les médecins mesurent les taux de marqueurs cardiaques (substances présentes en cas d’atteinte cardiaque) dans le sang.

L’échocardiographie peut révéler des anomalies chez les personnes atteintes de myocardite.

L’imagerie par résonance magnétique cardiaque peut révéler un schéma caractéristique des anomalies chez les personnes atteintes de myocardite.

Une biopsie endomyocardique, au cours de laquelle un médecin prélève un échantillon de tissu issu de la paroi interne du cœur afin de l’examiner au microscope, peut être réalisée pour confirmer la myocardite. Néanmoins, comme le diagnostic dépend de l’obtention d’un échantillon de tissu provenant d’une zone révélant la maladie, la biopsie endomyocardique ne constitue peut-être pas le meilleur test pour le diagnostic de la myocardite. Par conséquent, si la biopsie endomyocardique montre des preuves de myocardite, la maladie est confirmée, mais le fait qu’un échantillon tissulaire ne montre pas de signes de myocardite ne signifie pas que ce diagnostic peut être exclu. En outre, comme la biopsie endomyocardique comporte des risques de complications graves, notamment une déchirure de la paroi du cœur et le décès, elle n’est pas systématiquement réalisée, sauf si les médecins suspectent une myocardite à cellules géantes (en effet, le traitement rapide de la myocardite à cellules géantes peut permettre de sauver la vie) ou si la myocardite entraîne une insuffisance cardiaque grave ou une anomalie grave du rythme cardiaque.

Diagnostic de la cause

Une fois la myocardite diagnostiquée, des tests sont réalisés pour déterminer la cause. Chez un adulte jeune, et jusqu’ici en bonne santé, qui souffre d’une infection virale et d’une myocardite, une évaluation approfondie n’est généralement pas nécessaire.

Une numération formule sanguine est utile pour rechercher certains types de globules blancs (éosinophiles), qui sont présents en grand nombre chez les personnes atteintes d’une myocardite d’hypersensibilité.

Un cathétérisme cardiaque peut être utile pour exclure une diminution de l’afflux sanguin vers le cœur car la myocardite peut faire évoquer une crise cardiaque.

Dans les autres cas, une biopsie du tissu cardiaque peut être nécessaire pour établir un diagnostic.

D’autres tests, notamment les tests de dépistage des maladies auto-immunes, de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine, de l’histoplasmose et d’autres infections, peuvent être utiles.

Traitement

  • Traitement de l’insuffisance cardiaque et du rythme cardiaque anormal

  • Traitement du trouble sous-jacent

Le traitement de l’insuffisance cardiaque inclut des diurétiques et des nitrates pour soulager les symptômes. Dans certains cas d’insuffisance cardiaque, une chirurgie telle que la mise en place d’un dispositif d’assistance ventriculaire gauche (DAVG) ou une transplantation cardiaque peut être nécessaire. Le traitement médicamenteux à long terme de l’insuffisance cardiaque est nécessaire.

Les troubles du rythme cardiaque sont traités avec un traitement anti-arythmique. Parfois, un stimulateur cardiaque est nécessaire si le trouble du rythme cardiaque persiste.

Des antibiotiques ou des médicaments pour traiter les autres types d’infection peuvent parfois être administrés si la myocardite est causée par une infection.

Lorsqu’un médicament ou une toxine provoque la myocardite, la substance en cause est arrêtée et des corticostéroïdes sont administrés.

La myocardite à cellules géantes est traitée avec des corticostéroïdes et un traitement immunosuppresseur.

La myocardite provoquée par une sarcoïdose est traitée avec des corticostéroïdes.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
ECG : Lecture des ondes (animation)
Vidéo
ECG : Lecture des ondes (animation)
Un électrocardiogramme (ECG), illustré sur la droite, représente le mouvement d’une impulsion...
Modèles 3D
Tout afficher
Fibrillation ventriculaire
Modèle 3D
Fibrillation ventriculaire

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT