Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Pneumonie néonatale

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale juil. 2018| Dernière modification du contenu juil. 2018
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Une pneumonie néonatale est une infection pulmonaire chez un nouveau-né. Le début peut apparaître dans les heures suivant la naissance et constituer une partie d'un syndrome de sepsis généralisé ou après 7 jours et se limiter aux poumons. Les symptômes peuvent se limiter à une détresse respiratoire ou évoluer vers un choc et le décès. Le diagnostic repose sur le bilan clinique et biologique à la recherche d'un sepsis. Le traitement comprend initialement des antibiotiques à large spectre remplacés par des médicaments spécifiques des microrganismes en cause dès que possible.

La pneumonie est la forme la plus fréquente d'infection bactérienne invasive après le sepsis primitif. La pneumonie de début précoce fait partie d'un sepsis généralisé qui se manifeste à la naissance ou pendant les premières heures suivant la naissance ( Sepsis néonatal). La pneumonie de début tardif se produit habituellement après les 7 premiers jours de vie, le plus souvent chez les nourrissons hospitalisés dans les USI néonatales, qui nécessite une intubation endotrachéale prolongée du fait d'une pathologie pulmonaire (appelée pneumonie associée aux respirateurs artificiels).

Étiologie

Les microrganismes sont transmis par les voies génitales maternelles ou en nursery. Ces microrganismes comprennent des cocci à Gram positif (p. ex., des streptocoques des groupes A et B, Staphylococcus aureus méthicilline résistant et sensible) et des bacilles Gram négatifs (p. ex., Escherichia coli, Klebsiella sp, Proteus sp). Chez le nourrisson ayant reçu des antibiotiques à large spectre, de nombreux autres microrganismes pathogènes peuvent être notés, dont Pseudomonas, Citrobacter, Bacillus, et Serratia. Virus ou champignons sont parfois responsables.

Symptomatologie

La pneumonie hospitalière à début tardif se manifeste par une aggravation inexpliquée de l'état respiratoire du patient et des quantités accrues et un changement de la qualité des sécrétions respiratoires (p. ex., épaisses et marrons). Les nourrissons peuvent présenter une maladie aiguë avec instabilité thermique et neutropénie.

Diagnostic

  • Rx thorax

Le bilan comprend une rx thorax, une oxymétrie pulsée, des hémocultures, et une coloration de Gram et une culture d'aspiration trachéale.

De nouveaux infiltrats persistants doivent se voir sur les rx thorax, mais ils peuvent être difficiles à reconnaître si le nourrisson présente une dysplasie bronchopulmonaire sévère.

Si la coloration de Gram montre un nombre important de polynucléaires et un microrganisme unique qui est compatible avec celui qui se développe en culture d'aspiration trachéale, la probabilité augmente que ce microrganisme soit la cause de la pneumonie. Puisque la pneumonie bactérienne chez le nouveau-né peut se disséminer, un bilan complet du sepsis, y compris une ponction lombaire, doit également être effectué. Cependant, les hémocultures ne sont positives que dans 2 à 5% des cas de pneumonie nosocomiale.

Traitement

  • Habituellement, vancomycine et une bêta-lactamine à large spectre

La thérapie antimicrobienne en cas de maladie à début précoce est similaire à celle du sepsis néonatal. La vancomycine (voir tableau Posologie de la vancomycine chez les nouveau-nés) et une bêta-lactamine à large spectre telle que le méropénème, la pipéracilline/tazobactam, ou le céfépime ( Doses recommandées pour les antibiotiques administrés par voie parentérale chez le nouveau-né), sont les traitements initiaux de choix de la plupart des pneumonies nosocomiales tardives. Ce protocole traite le sepsis aussi bien que la pneumonie dus à des pathogènes nosocomiaux dont P. aeruginosa. Les modes d'infection et de résistance bactérienne locaux doivent toujours être utilisés pour orienter les choix empiriques des antimicrobiens. Des antibiotiques plus spécifiques sont substitués dès que les résultats de l'antibiogramme sont disponibles. Le traitement général est le même que celui du sepsis néonatal.

Pneumonie à Chlamydia

Au cours de l'accouchement, l'exposition aux Chlamydiae peut provoquer une pneumonie à chlamydia entre 2 et 18 semaines. Les nourrissons présentent une tachypnée mais ne présentent généralement pas un état critique, et peuvent également avoir des antécédents de conjonctivite due au même microrganisme. Une éosinophilie peut être présente, et la rx indique un infiltrat interstitiel bilatéral avec hyperinflation.

Traitement

  • Érythromycine ou azithromycine

Le traitement par l'érythromycine 12,5 mg/kg par voie orale toutes les 6 h pendant 14 jours ou l'azithromycine 20 mg/kg po/IV 1 fois/jour pendant 3 jours guérit généralement la pneumonie. Parfois, cependant, un deuxième traitement peut être nécessaire ( Doses recommandées pour les antibiotiques administrés par voie orale chez le nouveau-né*). Les érythromycines chez le nouveau-né peuvent provoquer une sténose hypertrophique du pylore, tous les nouveau-nés traités par l'érythromycine ou azithromycine doivent donc être surveillés à la recherche d'une symptomatologie de sténose hypertrophique du pylore, et leurs parents doivent être informés des risques potentiels.

Le diagnostic de la pneumonie secondaire à Chlamydia trachomatis doit inciter à une évaluation de la mère et de son partenaire, car l'infection à chlamydia non traitée peut provoquer des maternelles complications telles qu'une maladie inflammatoire pelvienne et une stérilité.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Revue générale de la transposition des grosses artères
Vidéo
Revue générale de la transposition des grosses artères
Modèles 3D
Tout afficher
Mucoviscidose: anomalie du transport des chlorures
Modèle 3D
Mucoviscidose: anomalie du transport des chlorures

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT