Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Vaccin pneumococcique

Par

Margot L. Savoy

, MD, MPH, Lewis Katz School of Medicine at Temple University

Dernière révision totale août 2019| Dernière modification du contenu août 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les vaccins pneumococciques permettent de protéger contre les infections bactériennes dues à Streptococcus pneumoniae (pneumocoques). Les infections à pneumocoques comprennent les infections de l’oreille, la sinusite, la pneumonie, les infections sanguines et la méningite.

Pour plus d’informations, référez-vous au Bulletin d’information sur le vaccin pneumococcique conjugué (PCV13) et au Bulletin d’information sur le vaccin pneumococcique polyosidique des CDC (Centers for Disease Control and Prevention [Centres pour le contrôle et la prévention des maladies]).

Il existe plus de 90 types de pneumocoques différents. Les vaccins sont dirigés contre les types les plus susceptibles de provoquer une maladie grave. Il existe 2 types de vaccins pneumococciques.

  • Le vaccin conjugué (PCV13) protège contre 13 types de pneumocoques.

  • Le vaccin polyosidique (PPSV23) protège contre 23 types de pneumocoques.

Administration

Le vaccin conjugué (PCV13) est généralement recommandé pour les vaccinations de routine de :

  • Tous les enfants : Généralement administré à l’âge de 2 mois, 4 mois, 6 mois, puis entre 12 et 15 mois dans le cadre de la vaccination infantile de routine

  • Personnes âgées d’au moins 65 ans

Le vaccin conjugué est également recommandé aux personnes âgées de 6 à 64 ans qui présentent un risque élevé de contracter une infection pneumococcique. À savoir :

Si les personnes ont reçu une ou plusieurs doses de vaccin polyosidique, les médecins attendent au moins 1 an avant de leur administrer le vaccin conjugué.

Le vaccin polyosidique (PPSV23) est recommandé pour la vaccination de routine des personnes suivantes :

  • Personnes âgées d’au moins 65 ans

Si une personne âgée de 65 ans ou plus a reçu sa première dose de vaccin polyosidique avant d’avoir 65 ans et que la première dose a été administrée il y a au moins 5 ans, elle recevra une seconde dose, administrée au moins 5 ans après la première. Par exemple, si la personne a reçu la première dose à 64 ans, elle recevra la seconde dose à au moins 69 ans.

Le vaccin polyosidique est également recommandé aux personnes âgées de 2 à 64 ans qui présentent un risque élevé de contracter une infection pneumococcique. À savoir :

  • Groupes mentionnés pour le vaccin conjugué (ci-dessus)

  • Personnes atteintes d’une affection chronique cardiaque, pulmonaire (notamment l’asthme et l’emphysème) ou hépatique

  • Personnes diabétiques

  • Personnes alcooliques

  • Adultes fumeurs

Le vaccin polyosidique est efficace chez environ deux adultes sur trois, bien que son efficacité soit moindre chez les personnes âgées affaiblies. Il est plus efficace dans la prévention de certaines complications graves de la pneumonie à pneumocoque (comme la méningite et la septicémie) que dans la prévention de la pneumonie elle-même. Si une personne reçoit le vaccin pneumococcique pour la première fois à 65 ans, elle reçoit d’abord le vaccin conjugué puis le vaccin polyosidique 1 an plus tard.

Si les personnes sont temporairement malades, les médecins attendent en général que la maladie ait disparu avant d’administrer le vaccin (voir également CDC : Qui NE DOIT PAS recevoir ces vaccins ?).

Effets secondaires

Occasionnellement, une douleur et une rougeur apparaissent au niveau du site d’injection. Parmi les autres effets secondaires, il y a fièvre, irritabilité, somnolence, perte d’appétit et vomissements.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Médicaments antiviraux
Vidéo
Médicaments antiviraux
Les virus sont des agents infectieux qui pénètrent et se répliquent dans des cellules saines...
Modèles 3D
Tout afficher
Tuberculose : macrophage alvéolaire infecté
Modèle 3D
Tuberculose : macrophage alvéolaire infecté

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT