Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Rifamycines

Par

Brian J. Werth

, PharmD, University of Washington School of Pharmacy

Dernière révision totale juil. 2018| Dernière modification du contenu août 2018
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

Les rifamycines sont des antibiotiques bactéricides et inhibent l'ARN polymérase DNA-dépendante bactérienne, supprimant ainsi la synthèse de l'ARN (voir tableau Rifamycines).

Tableau
icon

Rifamycines

Rifabutine

Rifampicine

Rifaximine

Rifapentine

Rifabutine, rifampicine et rifapentine

La rifabutine, la rifampicine et la rifapentine ont une pharmacocinétique, des spectres antimicrobiens et des effets indésirables semblables.

Pharmacocinétique

L'absorption orale est bonne, produisant une large distribution dans les tissus et les liquides, y compris dans le LCR.

La rifampicine se concentre dans les polynucléaires et les macrophages, ce qui facilite l'élimination bactérienne dans les abcès. Elle est métabolisée dans le foie et éliminée dans la bile et, dans une bien moindre mesure, dans l'urine.

Indications

La rifampicine est active contre

  • La plupart des microrganismes Gram positifs et certains Gram négatifs comme

Les résistances apparaissent rapidement de sorte que la rifampicine est rarement utilisée seule. La rifampicine est utilisée avec d'autres antibiotiques contre

  • Les infections à mycobactéries atypiques (la rifampicine est active contre de nombreuses mycobactéries non tuberculeuses, mais les mycobactéries à croissance rapide, telles que Mycobacterium fortuitum, M. chelonae, ou M. abscessus, sont naturellement résistantes)

  • La lèpre (avec la dapsone avec ou sans clofazimine)

  • Les infections staphylococciques y compris les ostéomyélites, les endocardites sur prothèse valvulaire et les infections impliquant des corps étrangers tels que les prothèses articulaires (avec d'autres antibiotiques antistaphylococciques)

  • Les infections à Legionella (des données anciennes suggèrent de meilleurs résultats avec la rifampicine associée à l'érythromycine; l'association de la rifampicine à une fluoroquinolone ou à l'azithromycine ne montre pas de supériorité)

  • La méningite à pneumocoque lorsque les microrganismes sont sensibles à la rifampicine (avec la vancomycine et avec ou sans ceftriaxone ou céfotaxime pour les microrganismes résistants à la céfotaxime [CMI > 4 mcg/mL]) ou quand l'amélioration clinique ou microbiologique ne se produit pas

La rifampicine peut être utilisée seule pour la prophylaxie des sujets contacts dans la méningite à méningocoque ou à Haemophilus influenzae de type b.

La rifampicine et la rifabutine sont aussi efficaces dans les protocoles thérapeutiques pour la tuberculose chez les patients VIH séropositifs et séronégatifs. Cependant, si les patients sont sous traitement antirétroviral, la rifabutine est préférable car elle est moins susceptible d'induire des enzymes métaboliques du cytochrome P-450 qui abaissent les taux sériques d'inhibiteurs de protéase et d'inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse.

La rifampicine est préférable à la rifabutine dans le cas de la maladie pulmonaire à Mycobacterium avium complexe, sauf si les patients reçoivent un traitement antirétroviral; dans ce cas, la rifabutine peut être remplacée. Cependant, la rifabutine est préférable à la rifampicine dans les infections disséminées à MAC en raison de son activité supérieure in vitro et de son risque d'interaction médicamenteuse réduit.

La rifapentine est utilisée pour traiter la tuberculose pulmonaire et la tuberculose latente.

Contre-indications

La rifampicine et la rifabutine sont contre-indiquées chez les patients qui y sont allergiques.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Certaines études sur la reproduction animale effectuées avec la rifabutine ont démontré des effets indésirables lorsque les concentrations du médicament étaient supérieures à celles habituellement atteintes chez l'homme. Aucune étude adéquate et bien contrôlée n'a été réalisée chez la femme enceinte ou allaitante. La sécurité au cours de l'allaitement est inconnue.

Les études sur la reproduction animale effectuées avec la rifampicine ou la rifapentine démontrent un certain risque (c'est-à-dire, une tératogénicité) à des concentrations de médicament inférieures ou égales à celles généralement atteintes chez l'homme. Aucune étude approfondie et adéquate de l'un ou l'autre des médicaments n'a été réalisée chez la femme enceinte.

En raison d'une tumorigénicité potentielle démontrée dans des études animales, le fabricant ne recommande pas l'utilisation de la rifampicine pendant l'allaitement. Cependant, le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ne considère pas la rifampicine comme une contre-indication à l'allaitement maternel; la décision de cesser d'allaiter ou d'arrêter le médicament doit être effectuée en fonction de l'importance du médicament pour la mère.

Effets indésirables

Les effets indésirables des rifamycines comprennent

  • Une hépatite (très grave)

  • Des troubles gastro-intestinaux

  • Des effets sur le système nerveux central

  • Une myélosuppression

L'hépatite, qui est beaucoup plus fréquente lorsque l'isoniazide ou le pyrazinamide sont utilisés avec la rifampicine. La rifampicine peut entraîner, pendant la première semaine de traitement, une augmentation transitoire de la bilirubine sérique non conjuguée, résultant d'une compétition entre la rifampicine et la bilirubine pour l'excrétion, ce qui n'est pas en soi une indication d'interruption du traitement.

Les effets sur le système nerveux central peuvent comprendre des céphalées, une somnolence, une ataxie et un état confusionnel. Exanthème cutané, fièvre, leucopénie, anémie hémolytique, thrombopénie, néphrite interstitielle, nécrose tubulaire aiguë, insuffisance rénale sont généralement considérés comme des réactions d'hypersensibilité et se produisent lorsque le traitement est intermittent ou lorsque le traitement est repris après une interruption d'une posologie quotidienne; ils disparaissent lorsque la rifampicine est arrêtée.

Des effets indésirables moins graves; tels qu'un pyrosis, des nausées, des vomissements et une diarrhée, sont fréquents. La rifampicine, la rifabutine et la rifapentine peuvent provoquer une coloration orange rougeâtre de l'urine, de la salive, de la sueur, des expectorations et des larmes.

Dosages

En cas de trouble hépatique, le bilan hépatique doit être effectué avant le début du traitement par la rifampicine et toutes les 2 à 4 semaines pendant le traitement ou un autre médicament doit être prescrit. Les ajustements de posologie sont inutiles en cas d'insuffisance rénale.

La rifampicine interagit avec de nombreux médicaments, car c'est un puissant inducteur des enzymes microsomales du cytochrome P-450 (CYP450). La rifampicine est connue pour accélérer l'élimination et peut ainsi diminuer l'efficacité des médicaments suivants: inhibiteurs de l'ECA, atovaquone, barbituriques, bêta-bloqueurs, inhibiteurs calciques, chloramphénicol, clarithromycine, contraceptifs hormonaux oraux et systémiques, corticostéroïdes, cyclosporine, dapsone, digoxine, doxycycline, fluconazole, halopéridol, itraconazole, kétoconazole, les inhibiteurs non nucléosidiques de la reverse transcriptase delavirdine et névirapine, antalgiques opiacés, phénylhydantoïne, inhibiteurs de protéase, quinidine, sulfonylurées, tacrolimus, théophylline, thyroxine, tocaïnide, antidépresseurs tricycliques, voriconazole, warfarine, et zidovudine. Afin de maintenir un effet thérapeutique optimal de ces médicaments, le médecin peut avoir à ajuster la posologie lorsque la rifampicine est démarrée ou arrêtée.

Inversement, les anti-protéases, ainsi que d'autres médicaments (p. ex., les azolés, la clarithromycine, les inhibiteurs non nucléosidiques de la reverse transcriptase) inhibent les enzymes du CYP-450 et augmentent les niveaux des rifamycines et le risque de manifestations toxiques. Par exemple, l'uvéite survient plus fréquemment lorsque la rifabutine est utilisée avec la clarithromycine ou des azoles.

Rifaximine

La rifaximine est un dérivé de la rifamycine qui est faiblement absorbé par voie orale; 97% du médicament se retrouve sous forme inchangée dans les selles.

La rifaximine peut être utilisée dans le traitement empirique de

  • La diarrhée des voyageurs, qui est essentiellement due aux souches entérotoxinogènes et entéro=agrégatives d'Escherichia coli.

La rifaximine n'est pas connue pour être efficace dans le traitement de la diarrhée due à des agents pathogènes entériques autres qu'E. coli. La rifaximine n'étant pas absorbée, elle ne doit pas être utilisée pour traiter les diarrhées infectieuses provoquées par les bactéries pathogènes entériques invasives (p. ex., Shigella sp, Salmonella sp, Campylobacter sp). La dose dans le cas de la diarrhée du voyageur est de 200 mg par voie orale toutes les 8 h pendant 3 jours chez l'adulte et l'enfant de > 12 ans.

La rifaximine peut également être utilisée pour le traitement de

Les effets indésirables de la rifaximine comprennent nausées, vomissements, douleurs abdominales et flatulences.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment se laver les mains
Vidéo
Comment se laver les mains
Modèles 3D
Tout afficher
SARS-CoV-2
Modèle 3D
SARS-CoV-2

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT