Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Arthrite à pyrophosphate de calcium

(Pseudogoutte ; Maladie due à des dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium ; Maladie due à des dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium dihydraté)

Par

N. Lawrence Edwards

, MD, Department of Medicine, University of Florida College of Medicine

Dernière révision totale mai 2018| Dernière modification du contenu mai 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’arthrite à pyrophosphate de calcium (précédemment appelée pseudogoutte) est une maladie provoquée par le dépôt de cristaux de pyrophosphate de calcium dihydraté dans le cartilage articulaire, aboutissant à des crises intermittentes d’inflammation articulaire douloureuse ou à une arthrite chronique similaire à la polyarthrite rhumatoïde.

  • Les cristaux s’accumulent dans le liquide et le cartilage des articulations et entraînent une inflammation et des lésions des tissus à des degrés divers.

  • Le diagnostic est confirmé en détectant des cristaux de pyrophosphate de calcium dans le liquide articulaire.

  • Le traitement se fait par des anti-inflammatoires non stéroïdiens et parfois l’injection de corticoïdes dans les articulations.

L’arthrite à pyrophosphate de calcium se développe généralement chez des personnes âgées et affecte les hommes et les femmes de manière égale.

Causes

On ne sait pas pourquoi le pyrophosphate de calcium se dépose dans les articulations de certaines personnes. Les cristaux se forment souvent chez les personnes qui présentent ce qui suit :

  • Lésion articulaire (y compris chirurgie)

  • Accumulation de protéines dans divers organes et tissus (amyloïdose)

  • Taux anormalement élevé de calcium dans le sang, causé par un taux élevé de parathormone (hyperparathyroïdie)

  • Taux anormalement élevé de fer dans les tissus (hémochromatose)

  • Taux anormalement faible de magnésium dans le sang (hypomagnésémie)

  • Maladie rare qui donne lieu à un taux anormalement faible de phosphatase alcaline dans le sang (hypophosphatasie)

  • Vieillissement

Néanmoins, la plupart des individus souffrant d’arthrite à pyrophosphate de calcium ne présentent aucune de ces affections. La pseudogoutte peut être héréditaire.

Pour des raisons inconnues, les cristaux de calcium sont fréquents dans les articulations arthritiques.

Symptômes

Les symptômes de l’arthrite à pyrophosphate de calcium varient beaucoup. Certaines personnes présentent des crises d’inflammation articulaire douloureuses, en général au niveau des genoux, des poignets ou d’autres articulations relativement grosses. D’autres présentent une douleur chronique prolongée et une raideur au niveau des articulations des membres supérieurs et inférieurs, que les médecins peuvent confondre avec une polyarthrite rhumatoïde ou une arthrose.

Les crises (aiguës) douloureuses et brutales d’arthrite à pyrophosphate de calcium sont en général moins intenses que les crises de goutte, mais elles peuvent provoquer de la fièvre. Certaines personnes n’ont pas de douleurs entre les crises et d’autres n’en ont jamais, malgré la présence de dépôts importants de cristaux.

Contrairement à la goutte, où l’on observe souvent des dépôts de cristaux dans les tissus situés près des articulations, les personnes atteintes d’arthrite à pyrophosphate de calcium ne développent pas d’amas solides de cristaux (tophi).

Diagnostic

  • Examen microscopique du liquide articulaire

  • Parfois radiographie ou échographie

Les médecins suspectent le diagnostic d’arthrite à pyrophosphate de calcium chez les personnes âgées atteintes d’arthrite, en particulier lorsque les articulations sont gonflées, chaudes et douloureuses. Les médecins confirment le diagnostic en prélevant du liquide dans une articulation inflammatoire à l’aide d’une aiguille (ponction articulaire). Les cristaux de dihydrate de pyrophosphate de calcium se trouvent dans le liquide articulaire. Ils peuvent être distingués des cristaux d’acide urique (qui causent la goutte) à l’aide d’un microscope spécial à lumière polarisée.

Il est effectué des radiographies lorsque les médecins ne peuvent pas prélever du liquide articulaire. L’observation de masses de cristaux dans un cartilage articulaire suggère le diagnostic. L’échographie de l’articulation peut révéler des cristaux dans le cartilage articulaire et laisse fortement penser à un diagnostic d’arthrite à pyrophosphate de calcium.

Pronostic

Les articulations inflammatoires guérissent souvent sans problèmes résiduels. Cependant, chez certaines personnes, une arthrite chronique et une lésion articulaire permanente peuvent survenir, détruisant certaines articulations si sévèrement que ces deux maladies peuvent être prises pour une arthropathie neurogène (articulations de Charcot).

Traitement

  • Drainage du liquide articulaire et injection d’un corticoïde

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens

  • Colchicine pour contribuer à prévenir les crises

  • Kinésithérapie

En général, le traitement peut stopper les crises aiguës et prévenir de nouvelles crises, mais ne peut pas inverser les modifications existantes des articulations déjà lésées. Un excès de liquide articulaire peut être ponctionné et une suspension de corticoïdes peut être injectée dans l’articulation pour réduire rapidement l’inflammation et la douleur.

Les médicaments pris par voie orale contribuent au traitement de l’arthrite à pyrophosphate de calcium. Le plus souvent, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont utilisés pour mettre fin rapidement à la douleur et à l’inflammation des crises aiguës.

Il est possible d’administrer tous les jours de faibles doses (généralement 1 à 2 comprimés) de colchicine ( Médicaments utilisés dans le traitement de la goutte) par voie orale afin de limiter le nombre de crises.

Il n’existe aucun traitement à long terme spécifique efficace de l’arthrite à pyrophosphate de calcium. Cependant, la kinésithérapie (exercices de renforcement musculaire et d’amplitude de mouvement) peut s’avérer utile pour préserver la fonction articulaire.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Vidéo
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Un scanner TEP-TDM allie les capacités de la TEP et la TDM en une machine qui identifie les...
Modèles 3D
Tout afficher
Système squelettique
Modèle 3D
Système squelettique

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT