Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Immunothérapie

Par

Peter J. Delves

, PhD, University College London, London, UK

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’immunothérapie est l’utilisation de médicaments imitant ou modifiant les composants du système immunitaire (tels qu’antigènes tumoraux et points de contrôle immunitaire ; voir aussi Présentation du système immunitaire) pour combattre les maladies. L’immunothérapie évolue rapidement, en particulier dans le domaine du traitement du cancer.

Plusieurs types (classes) de médicaments immunothérapiques ont été développés. Certaines des classes les plus fréquentes sont

  • Cytokines et récepteurs des cytokines

  • Protéines de fusion

  • Anticorps monoclonaux

Cytokines et récepteurs des cytokines

Les cytokines sont les messagers chimiques du système immunitaire. Les globules blancs et certaines autres cellules du système immunitaire produisent des cytokines lorsqu’ils détectent une substance étrangère (antigène). Des exemples de cytokines incluent les interférons et les interleukines. Les cytokines transmettent leur message en se liant à des molécules spécifiques appelées récepteurs à la surface d’une autre cellule. Les cytokines et leurs récepteurs sont un peu semblables à une clé et à une serrure. Différentes cytokines ont différents récepteurs.

Les cytokines ou leurs récepteurs peuvent être produits en laboratoire. Lorsque la cytokine artificielle ou le récepteur de cytokine artificiel est administré(e) à une personne, elle/il peut être utilisé(e) pour modifier la réponse immunitaire naturelle de la personne et traiter de nombreuses maladies.

Les cytokines ou les récepteurs de cytokines sont utilisés pour :

Protéines de fusion

Les protéines de fusion sont des composés produits en laboratoire qui combinent ou « fusionnent » deux protéines différentes avec des traits privilégiés de modification immunitaire et de lutte contre la maladie pour former un seul médicament. Lorsque la protéine de fusion qui vient d’être créée est administrée à une personne, elle peut être utilisée pour modifier la réponse immunitaire naturelle et traiter de nombreuses maladies. L’étanercept est un exemple de protéine de fusion.

Les protéines de fusion sont utilisées pour :

Anticorps monoclonaux

Les anticorps monoclonaux (Acm) sont des anticorps produits en laboratoire à partir de cellules vivantes ayant été altérées pour produire l’anticorps souhaité. Lorsqu’ils sont injectés dans le sang d’une personne, ils agissent comme les anticorps produits dans l’organisme. Les anticorps monoclonaux sont généralement conçus pour attaquer des cellules cancéreuses ou les substances provoquant une inflammation dans les maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde.

Les anticorps monoclonaux sont utilisés pour :

Comme les anticorps monoclonaux sont souvent utilisés pour supprimer le système immunitaire, ils peuvent avoir des effets secondaires significatifs, tels que l’augmentation du risque d’infection ou de cancer, et ils peuvent également entraîner des maladies auto-immunes.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment les lymphocytes T reconnaissent-ils les antigènes...
Vidéo
Comment les lymphocytes T reconnaissent-ils les antigènes...
Les cellules T (lymphocytes), dans le cadre du système de surveillance immunitaire, doivent...
Présentation du système immunitaire
Vidéo
Présentation du système immunitaire

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT