Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Protéinurie

Par

Geetha Maddukuri

, MD, Saint Louis University

Dernière révision totale janv. 2021| Dernière modification du contenu janv. 2021
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

La protéinurie est la présence de protéines, habituellement de l'albumine, dans l'urine. Des concentrations élevées de protéines entraînent une urine mousseuse ou écumeuse. Dans nombre de troubles rénaux, la protéinurie est accompagnée d'autres anomalies urinaires (p. ex., hématurie Hématurie isolée L'hématurie correspond à la présence de globules rouges dans les urines, spécifiquement > 3 globules rouges par champ à fort grossissement dans le sédiment urinaire. Les urines peuvent être... en apprendre davantage ). La protéinurie isolée est la présence de protéines dans l'urine sans autres symptômes ou anomalies urinaires.

Physiopathologie de la protéinurie

Bien que la membrane basale glomérulaire soit une barrière très efficace pour les plus grandes molécules (p. ex., la plupart des protéines plasmatiques, principalement l’albumine), une petite quantité de protéines traverse les membranes basales capillaires dans le filtrat glomérulaire. Certaines de ces protéines filtrées sont dégradées et réabsorbées par les tubules proximaux, mais certaines sont excrétées dans l'urine. La limite supérieure de l'excrétion urinaire de protéine normale est de 150 mg/jour, qui peut être mesurée lors d'une collecte d'urine des 24 heures ou évaluée par un ratio protéine/créatinine au hasard (les valeurs > 0,3 sont anormales); pour l'albumine, elle s'élève à 30 mg/jour. L'excrétion d'albumine entre 30 et 300 mg/jour (20 à 200 mcg/min) est considérée comme une augmentation modérée de l'albuminurie (microalbuminurie), et des taux plus élevés sont considérés comme une augmentation sévère de l'albuminurie selon la nouvelle terminologie. Les mécanismes de protéinurie peuvent être classés en

  • Glomérulaire

  • Tubulaire

  • Regorgement

  • Fonctionnelle

La protéinurie glomérulaire résulte de troubles glomérulaires, qui impliquent généralement une perméabilité glomérulaire accrue; cette perméabilité permet aux quantités importantes de protéines plasmatiques (parfois de très grandes quantités) de passer dans le filtrat.

La protéinurie tubulaire résulte de troubles rénaux tubulo-interstitiels Revue générale des maladies tubulo-interstitielles Les maladies tubulo-interstitielles sont des troubles cliniquement hétérogènes qui ont en commun un tableau similaire de lésions tubulaires et interstitielles. Dans les cas sévères et prolongés... en apprendre davantage qui bloquent la réabsorption des protéines par le tubule proximal, entraînant une protéinurie (principalement de petites protéines telles que des chaînes légères d'immunoglobulines, plutôt que l'albumine). Les troubles déclencheurs sont souvent accompagnés par d'autres dysfonctionnement de la fonction tubulaire (p. ex., diminution du bicarbonate, glycosurie, aminoacidurie) et parfois par la pathologie glomérulaire (qui contribue également à la protéinurie).

Un excès de protéinurie se produit lorsque des quantités excessives de petites protéines plasmatiques (p. ex., chaînes légères d'immunoglobulines produites dans le myélome multiple) dépassent la capacité de réabsorption des tubules proximaux.

Une protéinurie fonctionnelle survient lorsque le flux sanguin rénal accru (p. ex., dû à l'exercice, la fièvre, à un haut rendement à une insuffisance cardiaque) fournit des quantités accrues de protéines pour le néphron, résultant en une augmentation de protéines dans les urines (habituellement < 1 g/jour). La protéinurie fonctionnelle s'inverse lorsque le flux sanguin rénal revient à la normale.

La protéinurie orthostatique est une affection bénigne (la plus courante chez l'enfant et l'adolescent) dans lequel la protéinurie se produit principalement quand le patient est debout. Ainsi, l'urine contient généralement plus de protéines durant les heures d'éveil (quand les sujets sont le plus souvent debout) que pendant le sommeil. Elle a un pronostic très favorable et ne nécessite aucune intervention particulière.

Conséquences

La protéinurie provoquée par des troubles rénaux est habituellement persistante (c'est-à-dire, présente sur les tests sériels) et, lorsqu’elle est de type néphrotique, peut provoquer une diminution significative de protéines. La présence de protéines dans l'urine est toxique pour les reins et provoque des lésions rénales.

Étiologie de la protéinurie

Les causes peuvent être classées selon le mécanisme. Les causes les plus fréquentes de protéinurie sont les troubles glomérulaires, qui se manifestant typiquement par un syndrome néphrotique (voir tableau Causes de protéinurie Causes de protéinurie La protéinurie est la présence de protéines, habituellement de l'albumine, dans l'urine. Des concentrations élevées de protéines entraînent une urine mousseuse ou écumeuse. Dans nombre de troubles... en apprendre davantage ).

Les causes les plus fréquentes de protéinurie (et de syndrome néphrotique) chez l'adulte sont les suivantes

Les causes les plus fréquentes chez l'enfant sont les suivantes

Tableau
icon

Bilan d'une protéinurie

Anamnèse et examen clinique

L'anamnèse de la maladie actuelle peut révéler des symptômes de surcharge liquidienne ou d'hypoalbuminémie, tels que des gonflements oculaires au réveil et un œdème de jambe ou abdominal. La protéinurie elle-même peut causer la formation de beaucoup de mousse dans l'urine. Cependant, les patients présentant une protéinurie et aucune surcharge liquidienne manifeste peuvent ne signaler aucun symptôme.

L'examen clinique a une utilité limitée, mais les signes vitaux doivent être examinés à la recherche d'une HTA, évocatrice une glomérulonéphrite. L'examen doit rechercher des signes d'œdème et d'ascite Ascite L'ascite correspond à la présence de liquide dans la cavité péritonéale. La cause la plus fréquente est l'hypertension portale. Les symptômes résultent habituellement d'une distension abdominale... en apprendre davantage périphériques, qui indiquent une surcharge liquidienne ou une albumine sérique faible.

Examens complémentaires

Les bandelettes réactives urinaires détectent principalement l'albumine. Des techniques de précipitation, telles que le chauffage et le test de l'acide sulfosalicylique, détectent toutes les protéines. Ainsi, une protéinurie isolée détectée fortuitement est habituellement une albuminurie. La bandelette urinaire est relativement insensible à la détection de microalbuminurie, donc un test d'urine positif suggère habituellement une protéinurie avérée. Les bandelettes urinaires ont aussi peu de chances de détecter l'excrétion de protéines plus petites caractéristiques de protéinurie tubulaire et protéinurie excessive.

Les patients qui présentent un test urinaire positif (pour les protéines ou tout autre composant) doivent systématiquement bénéficier d'un test urinaire microscopique. Les anomalies à l'analyse d'urine (p. ex., cylindres et globules rouges dysmorphiques suggèrent une glomérulonéphrite; glucose et/ou cétones suggèrent un diabète) ou des troubles suggérés par l’anamnèse et l’examen clinique (p. ex., œdème périphérique suggérant un trouble glomérulaire) nécessitent la poursuite des investigations.

Si l'urine est par ailleurs normale, d'autres tests peuvent être reportés en attendant l'évaluation répétée des protéines urinaires. Si la protéinurie n'est plus présente, en particulier chez les patients qui ont récemment pratiqué un exercice intense, eu de la fièvre ou une aggravation d'une insuffisance cardiaque, une protéinurie fonctionnelle est probable. Une protéinurie persistante est un signe d'un trouble glomérulaire, nécessite d'autres tests et de consulter un néphrologue. D’autres tests sont une NFS; avec ionogramme sanguin, urée et créatinine sérique et glycémie; la détermination du taux de filtration glomérulaire (voir Bilan de la fonction rénale Bilan de la fonction rénale Les patients porteurs de pathologies uro-néphrologiques peuvent présenter une symptomatologie non spécifique et/ou peu évocatrice jusqu'à ce que la pathologie soit à un stade très évolué. La... en apprendre davantage  Bilan de la fonction rénale ); la quantification de la protéinurie (sur 24 heures ou mesure aléatoire du ratio créatinine-protéine dans les urines); et l'évaluation de taille des reins (par échographie ou TDM). Chez la plupart des patients qui présentent une glomérulonéphrite, la protéinurie est de type néphrotique (> 3,5 g/jour ou ratio créatinine/protéines dans les urines > 3,5, car habituellement corrélée à la protéinurie urinaire des 24 heures).

D’autres tests sont habituellement effectués pour déterminer la cause d’un trouble glomérulaire, dont le profil lipidique, le dosage du complément, des cryoglobulines, la sérologie de l’hépatite B et C, le test des Ac anti-nucléaires et l’électrophorèse des protéines sériques, le test du VIH et le test plasmatique réaginique rapide pour la recherche de la syphilis Syphilis La syphilis est causée par le spirochète Treponema pallidum et caractérisé par 3 stades symptomatiques séquentiels séparés par des périodes d'infection latente asymptomatique. Les manifestations... en apprendre davantage Syphilis . Si ces tests non invasifs ne permettent pas d'établir le diagnostic (comme c'est souvent le cas), une biopsie rénale Biopsie rénale La biopsie des voies urinaires nécessite un spécialiste qualifié (néphrologue, urologue ou radiologue interventionnel). Les indications de biopsie diagnostique comprennent le syndrome néphritique... en apprendre davantage est nécessaire. Une protéinurie inexpliquée et une insuffisance rénale, en particulier chez les patients plus âgés, pourraient être dues à des troubles myélodysplasiques (p. ex., à un myélome multiple Myélome multiple Le myélome multiple est caractérisé par une prolifération médullaire plasmocytaire qui synthétise une Ig monoclonale et qui infiltre et détruit le tissu osseux adjacent. Les manifestations fréquentes... en apprendre davantage Myélome multiple ) ou à l'amylose Amylose L'amylose regroupe différentes pathologies qui ont pour point commun le dépôt extracellulaire de fibrilles insolubles composées de protéines mal agrégées. Le dépôt des protéines peut être soit... en apprendre davantage Amylose .

Chez les patients de < 30 ans, une protéinurie orthostatique doit être évoquée. Le diagnostic nécessite 2 prélèvements d'urine, un réalisé entre 7 et 23 heures (prélèvement de jour) et l'autre entre 11 et 19 heures (prélèvement de nuit). Le diagnostic est confirmé si la protéinurie dépasse les valeurs normales dans le prélèvement de jour (ou si le ratio protéine/créatinine urinaire est > 0,3) mais pas dans le prélèvement de nuit.

Traitement de la protéinurie

Le traitement est dirigé contre la cause.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Torsion testiculaire
La torsion testiculaire est une affection grave due à la rotation d’un testicule et à l’arrêt consécutif de l’apport sanguin. La torsion est plus fréquente chez les hommes âgés de 12 à 18 ans et est peu fréquente chez les hommes âgés de plus de 30 ans. Lorsqu’un patient présente une torsion testiculaire, quel est le symptôme le plus immédiat parmi ces propositions ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT