Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Nourrissons post-termes et post-matures

Par

Robert L. Stavis

, PhD, MD,

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Un nouveau-né post-terme naît après 42 semaines de grossesse. Un nourrisson postmature est un nourrisson post-terme présentant des manifestations de dysmaturité.

La cause de la post-maturité est généralement inconnue, mais un antécédent d'accouchement après le terme augmente le risque par 2 à 3. La postmaturité peut être causée par des anomalies qui affectent l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (p. ex., l'anencéphalie, l'hypoplasie de la glande surrénale, l'hyperplasie congénitale des surrénales) et par l'ichtyose liée à l'X associée à une carence en sulfatase placentaire.

Physiopathologie

Dans la plupart des cas, la croissance fœtale se poursuit jusqu'à l'accouchement. Cependant, dans certains cas, le placenta involue à mesure que la grossesse progresse et que de multiples infarctus et une dégénérescence villositaire se développent, provoquant une insuffisance placentaire. Dans ces cas, le fœtus reçoit en quantité insuffisante des nutriments et de l'oxygène de la mère, ce qui entraîne un nourrisson maigre (du fait de la diminution des tissus mous), avec des réserves de glycogène épuisées et une diminution du volume de liquide amniotique. Ces nourrissons sont dysmatures et, selon le moment où l'insuffisance placentaire se développe et la gravité de la maladie, ils peuvent être petit pour l'âge gestationnel. Bien que l'insuffisance placentaire avec dysmaturité puisse se produire à tout âge gestationnel, elle est plus fréquente dans les grossesses qui progressent au-delà de 41 à 42 semaines.

Complications

Les nourrissons post-matures présentent une morbidité et une mortalité plus élevées que les nourrissons nés à terme du fait en grande partie de

L'asphyxie périnatale peut résulter d'une insuffisance placentaire ou d'une compression médullaire secondaire à un oligohydramnios.

Le syndrome d'inhalation méconiale peut être particulièrement grave parce que le volume de liquide amniotique diminue et donc le méconium inhalé est moins dilué. L'hypertension artérielle pulmonaire persistante survient souvent après une aspiration de méconium.

L'hypoglycémie néonatale est une complication causée par l'insuffisance des réserves de glycogène à la naissance. Comme le métabolisme anaérobie consomme rapidement les dernières réserves de glycogène, l'hypoglycémie est aggravée en cas d'asphyxie périnatale.

Symptomatologie

Les nourrissons post-matures sont alertes et semblent matures. Ils présentent une diminution de la masse des tissus mous, en particulier de la graisse sous-cutanée. La peau peut apparaître fripée aux extrémités, souvent sèche et desquamante. Les ongles des mains et des pieds sont longs. Les ongles et le cordon ombilical peuvent être teintés par du méconium émis in utero.

Diagnostic

  • Pour les nourrissons nés après terme, âge gestationnel

  • Pour les nourrissons post-matures, l'âge gestationnel et l'examen clinique

Le post-terme est diagnostiqué en fonction de l'âge gestationnel du nouveau-né.

La post-maturité est diagnostiquée en fonction de l'âge gestationnel et des signes de l'examen clinique.

Traitement

  • Traitement des complications

L'amélioration des soins obstétricaux au cours des deux dernières décennies a nettement réduit le nombre de nourrissons ayant accouché après 41 semaines de gestation, ce qui a également diminué l'incidence du syndrome d'inhalation méconiale.

Les nourrissons post-matures et dysmatures sont à risque d'hypoglycémie et doivent être surveillés et pris en charge en conséquence.

Dans le cas des nourrissons qui ont une asphyxie périnatale, le traitement dépend de la sévérité de la maladie. L'hypothermie thérapeutique peut être utile chez les nourrissons qui ont une encéphalopathie modérée ou sévère et qui ont eu une acidose sévère à la naissance, un score d'Apgar bas à ≥ 5 min et/ou une réanimation prolongée.

Ni l'incidence, ni la sévérité du syndrome d'inhalation méconiale ne sont réduits par l'aspiration endotrachéale au moment de l'accouchement, quelle que soit la viscosité apparente du liquide ou le niveau d'activité du nourrisson, l'intubation endotrachéale doit donc être réservée aux nourrissons nécessitant une assistance ventilatoire. Le nourrisson qui développe un syndrome d'inhalation méconiale peut devoir être placé ventilation assistée; la ventilation à haute fréquence est parfois utile. Une sédation est souvent nécessaire.

Le traitement par surfactant ne diminue pas la mortalité globale mais réduit la probabilité du de recours à l'oxygénation veino-artérielle par membrane extracorporelle (ECMO), c'est pourquoi le surfactant est fréquemment utilisé chez les nourrissons présentant une détresse respiratoire importante. L'oxygénation veino-artérielle par membrane extracorporelle (ECMO) n'est disponible que dans un nombre relativement restreint de centres néonataux et est réservée aux nourrissons souffrant d'insuffisance respiratoire hypoxique réfractaires aux traitements médicaux conventionnels.

L'hypertension pulmonaire persistante est traitée par des thérapies de soutien et de l'oxyde nitrique inhalé ou d'autres vasodilatateurs pulmonaires.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT