Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Hypothermie chez le nouveau-né

Par

Robert L. Stavis

, PhD, MD,

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

L'hypothermie est définie par l'Organisation mondiale de la santé comme une température centrale < 36,5° C. Chez les prématurés, l'hypothermie augmente la morbidité et la mortalité. L'hypothermie peut être purement environnementale ou révéler une maladie intercurrente (p. ex., sepsis). Le maintien d'une température ambiante appropriée dans la salle d'accouchement ou dans la salle d'opération est essentiel pour prévenir l'hypothermie néonatale. Les nourrissons hypothermiques doivent être réchauffés et toute pathologie sous-jacente doit être diagnostiquée et traitée.

La température rectale normale des enfants à terme et prématurés est de 36,5 à 37,5° C. Bien que l'hypothermie corresponde à une température centrale < 36,5° C, il peut y avoir un stress au froid à des températures plus élevées est possible lorsque la perte de chaleur nécessite une augmentation de la production métabolique de chaleur.

Physiopathologie

L'équilibre thermique du nouveau-né est affecté par l'humidité relative, les courants d'air, le contact direct avec des surfaces froides, la proximité d'objets froids et la température ambiante. Le nouveau-né est prédisposé à une perte de chaleur rapide et donc à une hypothermie du fait d'un ratio surface corporelle/poids élevé, qui est encore plus élevé chez le nouveau-né de faible poids de naissance. Il existe plusieurs mécanismes de perte de chaleur:

  • Une perte de chaleur radiante: la peau nue est exposée à un environnement contenant des objets plus froids.

  • Perte de chaleur par évaporation: le nouveau-né est mouillé par le liquide amniotique.

  • Perte de chaleur par conduction: le nouveau-né est placé en contact avec une surface ou un objet froid.

  • Perte de chaleur convective: un flux d'air ambiant plus froid transfère la chaleur loin du nouveau-né.

Une exposition prolongée et méconnue au froid peut détourner des calories de la production de chaleur et ainsi diminuer la croissance. Les nouveau-nés ont une réponse métabolique au refroidissement qui implique une thermogenèse chimique (sans frisson) activée par décharge nerveuse sympathique de noradrénaline dans la graisse brune. Ce tissu spécialisé du nouveau-né, localisé au niveau de la nuque, entre les omoplates et autour des reins et des surrénales, réagit au froid par une lipolyse suivie d'une oxydation ou ré-estérification des acides gras qui sont libérés. Ces réactions produisent localement de la chaleur et le riche réseau sanguin irriguant la graisse brune permet de transférer cette chaleur au reste de l'organisme du nouveau-né. Cette réaction augmente le taux métabolique et la consommation d'oxygène de 2 à 3 fois. Ainsi, chez le nouveau-né en insuffisance respiratoire (p. ex., prématuré avec syndrome de détresse respiratoire), le froid peut également entraîner une hypoxie tissulaire et des lésions neurologiques. L'activation des réserves de glycogène peut provoquer une hyperglycémie transitoire. L'hypothermie persistante peut provoquer une hypoglycémie et une acidose métabolique, et elle augmente le risque de sepsis d'apparition tardive et de mort.

En dépit de leurs mécanismes de compensation, des nouveau-nés, en particulier les nourrissons de faible poids de naissance, ont une capacité de thermorégulation limitée et sont sujets à une baisse de la température centrale. Même avant que la température ne diminue, le stress lié au froid se produit lorsque la perte de chaleur nécessite une augmentation de la production de chaleur métabolique.

L'environnement thermique neutre (thermoneutralité) est le domaine de température optimal pour les nouveau-nés; il est défini comme l'environnement dans lequel les besoins métaboliques (et donc la dépense calorique) nécessaire pour maintenir la température du corps dans la gamme normale (36,5 à 37,5° C rectal) sont les plus basses. La température ambiante spécifique nécessaire pour maintenir la thermoneutralité dépend du fait que le nouveau-né soit mouillé (p. ex., après l'accouchement ou un bain) ou vêtu, de son poids, de son âge gestationnel et de son âge en heures et en jours.

Étiologie

L'hypothermie peut être due à des facteurs environnementaux, à des troubles qui compromettent la thermorégulation (p. ex., sepsis, hémorragie intracrânienne, sevrage médicamenteux), ou à une combinaison de ces éléments. Les facteurs de risque d'hypothermie comprennent l'accouchement dans une zone où la température ambiante est inférieure aux niveaux recommandés, l'hypertension maternelle, l'accouchement par césarienne, et des scores d'Apgar bas.

Traitement

  • Réchauffement dans une couveuse ou sur une table radiante

L'hypothermie est corrigée en réchauffant le nouveau-né dans une couveuse ou sur une table radiante. Le nouveau-né doit être surveillé et traité en cas d'hypoglycémie néonatale, d'hypoxémie et d'apnée. Des pathologies sous-jacentes comme un sepsis, un sevrage ou une hémorragie intracrânienne peuvent nécessiter un traitement spécifique.

Prévention

Le maintien d'une température ambiante appropriée est l'étape la plus importante de la prévention de l'hypothermie chez les nouveau-nés. L'OMS recommande que la température de la salle d'accouchement soit d'au moins 25 à 28° C et que les nouveau-nés soient séchés immédiatement et mis en contact peau à peau avec la mère et couverts. (Voir aussi the WHO's practical guide to thermal protection of the newborn.)

Les prématurés hypothermiques lorsqu'ils sont admis en unité de soins intensifs néonatals ont une morbidité et une mortalité accrues; l'augmentation de la température dans les salles d'accouchement et d'opération a permis de réduire l'incidence de l'hypothermie lors de l'admission en unité de soins intensifs néonatals. Ainsi, l'American Academy of Pediatrics et l'American Heart Association recommandent que les salles d'accouchement et d'opération où les prématurés sont accouchés soient à une température de 23 à 25° C (1). N'élever la température ambiante qu'au moment prévu de l'accouchement peut aboutir à une perte de chaleur radiante et à refroidir les surfaces par convection liée à un flux d'air rapide, la pièce doit donc être maintenue à la température recommandée de manière continue.

A la naissance, les nouveau-nés doivent être immédiatement séchés puis emmaillotés (tête comprise) dans une couverture chaude pour empêcher les pertes par évaporation, conductives et convectives. Dans le cas des nouveau-nés prématurés, le positionnement dans un sac en polyéthylène immédiatement après l'accouchement permet de maintenir la température du nourrisson; certains médecins ne sèchent pas le nourrisson avant de le placer dans le sac car l'augmentation de l'humidité peut être bénéfique (2).

Un nouveau-né pris en charge en réanimation ou en observation doit être placé sous une chaleur radiante pour éviter les pertes radiantes. Le nouveau-né malade doit être maintenu dans un environnement thermique neutre afin de réduire le métabolisme de base. La bonne température de la couveuse varie en fonction du poids de naissance du nouveau-né et de son âge postnatal, et de l'humidité dans la couveuse. L'alternative est d'utiliser un mécanisme de chauffage, avec servocontrôle, pour maintenir la température cutanée à 36,5° C.

Références pour le traitement

  • 1. Weiner GM, ed: Textbook of Neonatal Resuscitation, ed. 7. Elk Grove Village, American Academy of Pediatrics and the American Heart Association, 2016.

  • 2. Oatley HK, Blencowe H, Lawn JE: The effect of coverings, including plastic bags and wraps, on mortality and morbidity in preterm and full-term neonates. J Perinatol 36(Suppl 1), S82–S88, 2016. doi: 10.1038/jp.2016.35.

Points clés

  • Les nouveau-nés, en particulier de très faible poids à la naissance, sont sensibles à l'hypothermie; les maladies (p. ex., hémorragie intracrânienne, sepsis) en augmentent le risque.

  • La température ambiante optimale des nouveau-nés est celle à laquelle la consommation de calories nécessaire pour maintenir la température normale du corps est la plus faible, et est typiquement comprise entre 36,7 et 37,3° C.

  • Réchauffer le nouveau-né dans un incubateur ou sous un rayonnement chauffant et traiter toute pathologie sous-jacente.

  • Prévenir l'hypothermie en maintenant une température ambiante suffisamment chaude dans les zones de soins des nouveau-nés, sécher immédiatement le nouveau-né, puis emmailloter le nouveau-né à terme ou placer les prématurés dans un sac en polyéthylène.

Plus d'information

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT