Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Revue générale des surcharges en fer

(Hémosidérose; hémochromatose)

Par

James Peter Adam Hamilton

, MD,

  • Assistant Professor of Medicine, Division of Gastroenterology and Hepatology
  • Johns Hopkins University School of Medicine

Dernière révision totale janv. 2019| Dernière modification du contenu janv. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Les adultes perdent habituellement environ 1 mg de fer (Fe) par jour par desquamation des cellules épidermiques et digestives; les femmes menstruées perdent en moyenne de 0,5 à 1 mg/jour supplémentaire par les règles. Cette perte de fer est compensée par l'absorption d'une partie des 10 à 20 mg de fer d'un régime alimentaire typique des États-Unis. L'absorption du fer est fonction des réserves en fer de l'organisme et elle est généralement adaptée aux besoins de l'organisme. Cependant, parce qu'il n'y a pas de mécanisme physiologique d'élimination du fer de l'organisme, le fer absorbé en excès des besoins corporels (ou reçu par transfusions répétées) se dépose dans les tissus.

  • L'hémosidérose est un dépôt focal de fer qui ne provoque pas de lésions tissulaires.

  • L'hémochromatose (fer surcharge) est un processus généralement systémique dans lequel le dépôt de fer peut provoquer des lésions tissulaires.

La surcharge en fer peut être due à une hémochromatose héréditaire (un trouble génétique du métabolisme du fer) ou à une hémochromatose secondaire, qui est une forme acquise de la maladie due à une ingestion ou à une absorption excessive du fer, ou à des transfusions sanguines répétées (1, 2). La morbidité est principalement due à l'accumulation de fer dans les organes endocriniens (en particulier le pancréas, les gonades et l'hypophyse), le foie et le cœur.

La surcharge africaine en fer se produit le plus souvent en Afrique subsaharienne chez les sujets qui consomment une boisson fermentée riche en fer. Une composante génétique est supposée contribuer à la pathogenèse de la surcharge en fer en Afrique, mais aucun gène n'a encore été identifié.

Références générales

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT