Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Hypothyroïdie chez les nourrissons et les enfants

Par

Andrew Calabria

, MD, Perelman School of Medicine at The University of Pennsylvania

Dernière révision totale sept. 2020| Dernière modification du contenu sept. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

L’hypothyroïdie est la diminution de la production des hormones thyroïdiennes.

  • Chez les enfants, l’hypothyroïdie survient généralement lorsqu’il existe un problème structurel ou une inflammation au niveau de la thyroïde.

  • Les symptômes dépendent de l’âge de l’enfant, mais comprennent un retard de la croissance et du développement.

  • Le diagnostic repose sur des tests de dépistage, des analyses de sang et des examens d’imagerie réalisés chez le nouveau-né.

  • Le traitement inclut l’administration d’une hormonothérapie thyroïdienne substitutive.

(Voir aussi Hypothyroïdie chez l’adulte.)

La thyroïde est une glande endocrine située dans le cou. Les glandes endocrines sécrètent des hormones dans la circulation sanguine. Les hormones sont des messagers chimiques qui influencent l’activité d’une autre partie de l’organisme (organe cible).

Localisation de la thyroïde

Localisation de la thyroïde

La thyroïde sécrète les hormones thyroïdiennes. Les hormones thyroïdiennes contrôlent la vitesse du métabolisme de l’organisme, y compris la vitesse à laquelle le cœur bat et la régulation de la température corporelle. Si la thyroïde ne produit pas des quantités appropriées d’hormones thyroïdiennes, ces fonctions ralentissent.

Il existe deux types d’hypothyroïdie chez les nourrissons et les enfants :

  • Hypothyroïdie congénitale : Présents à la naissance

  • Hypothyroïdie acquise : Se développe après la naissance

Hypothyroïdie congénitale

L’hypothyroïdie congénitale survient lorsque la thyroïde ne se développe pas ou ne fonctionne pas normalement avant la naissance (voir Hypothyroïdie chez le nouveau-né). Ce type d’hypothyroïdie est observé chez environ 1 nouveau-né sur 2 000 à 3 000. La plupart des cas surviennent spontanément, mais environ 10 à 20 % sont héréditaires.

Environ la moitié des cas d’hypothyroïdie congénitale surviennent car la thyroïde est absente, sous-développée ou développée au mauvais endroit. Plus rarement, la thyroïde s’est développée normalement, mais ne produit pas des quantités appropriées d’hormones thyroïdiennes.

L’hypothyroïdie congénitale survient rarement si la mère n’a pas eu suffisamment d’iode dans son alimentation pendant la grossesse (carence en iode), car son organisme a besoin d’une plus grande quantité d’iode pendant la grossesse. La carence en iode est rare aux États-Unis, mais est plus fréquente dans certains pays en voie de développement. L’hypothyroïdie centrale est une autre cause rare. L’hypothyroïdie centrale est causée par des problèmes structurels qui surviennent au moment du développement de l’hypophyse (voir Présentation de l’hypophyse).

Dans de rares cas, les médicaments utilisés pour traiter les maladies thyroïdiennes ou des substances contenues dans les aliments traversent la barrière placentaire et causent une hypothyroïdie congénitale temporaire.

Hypothyroïdie acquise

L’hypothyroïdie acquise survient après la naissance. Elle survient à la fin de l’enfance ou à l’adolescence.

Aux États-Unis, l’hypothyroïdie acquise est le plus souvent provoquée par une thyroïdite d’Hashimoto. Dans la thyroïdite d’Hashimoto, le système immunitaire de l’organisme attaque les cellules de la thyroïde, causant une inflammation chronique et une diminution de la production des hormones thyroïdiennes.

Dans le monde, la cause la plus fréquente d’hypothyroïdie est la carence en iode, mais cette cause est rare aux États-Unis. Cependant, aux États-Unis, les femmes enceintes peuvent développer une légère carence en iode, car leur organisme a besoin d’une plus grande quantité d’iode pendant la grossesse. Les enfants souffrant de plusieurs allergies alimentaires ou qui suivent des régimes alimentaires restrictifs peuvent ne pas consommer suffisamment d’aliments appropriés et développer une carence en iode.

D’autres causes moins fréquentes d’hypothyroïdie acquise comprennent la radiothérapie de la tête et du cou pour certains cancers et la prise de certains médicaments (par exemple, lithium ou amiodarone). Une hypothyroïdie se développe également après avoir pris un traitement pour l’hyperthyroïdie ou pour un cancer de la thyroïde.

Symptômes

Les symptômes de l’hypothyroïdie diffèrent selon l’âge de l’enfant.

Nourrissons et jeunes enfants

Si la carence en iode survient tout au début de la grossesse, les nourrissons peuvent présenter un retard de croissance important, des traits du visage anormaux, un déficit intellectuel et une raideur des muscles qui sont difficiles à bouger et contrôler (ce que l’on appelle spasticité).

La plupart des autres nourrissons atteints d’hypothyroïdie ont au début peu, voire pas, de symptômes, car une certaine quantité d’hormones thyroïdiennes de la mère traverse la barrière placentaire. Lorsque les nourrissons ne reçoivent plus les hormones thyroïdiennes de la mère, les symptômes se développent lentement et la maladie est détectée uniquement quand ils subissent un dépistage lorsqu’ils sont des nouveau-nés.

Cependant, si l’hypothyroïdie n’est pas traitée, le développement cérébral ralentit et les nourrissons peuvent présenter un tonus musculaire faible, une perte auditive, une hypertrophie de la langue, une mauvaise alimentation et des pleurs rauques. Le diagnostic et le traitement tardifs d’une hypothyroïdie sévère peuvent conduire à un déficit intellectuel et à une petite taille.

Enfants plus grands et adolescents

Chez les enfants plus grands et les adolescents, certains symptômes sont similaires à ceux de l’hypothyroïdie chez les adultes (comme la prise de poids, la fatigue, la constipation, des cheveux secs et épais, et une peau épaisse et sèche). Les symptômes qui n’apparaissent que chez les enfants comprennent un ralentissement de la croissance, un retard du développement osseux et un retard de la puberté.

Diagnostic

  • Examen de dépistage néonatal

  • Analyses de sang

  • Parfois, examens d’imagerie

Comme les nourrissons atteints d’hypothyroïdie à la naissance ne présentent souvent pas de résultats anormaux, les médecins réalisent des tests de dépistage de routine sur tous les nouveau-nés. Si le dépistage est positif, des tests permettant de déterminer les taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang (dosage des hormones thyroïdiennes) sont réalisés pour confirmer le diagnostic d’hypothyroïdie. Si le diagnostic est confirmé, les nouveau-nés doivent être rapidement traités pour empêcher tout retard du développement.

Une fois l’hypothyroïdie congénitale diagnostiquée, les médecins peuvent réaliser des examens d’imagerie tels que la scintigraphie radio-isotopique ou l’échographie pour déterminer la taille et la localisation de la thyroïde.

Un dosage des hormones thyroïdiennes est également réalisé chez les enfants plus âgés et les adolescents chez qui les médecins suspectent une hypothyroïdie. Une échographie peut également être réalisée en cas de goitre.

Les médecins réalisent une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau et de l’hypophyse des enfants atteints d’hypothyroïdie afin d’exclure tout problème cérébral.

Pronostic

Chez la plupart des nourrissons traités, le contrôle des mouvements et le développement intellectuel sont normaux.

La plupart des enfants souffrant d’hypothyroïdie qui prennent correctement leurs médicaments ont une croissance et un développement normaux.

Traitement

  • Traitement substitutif par hormones thyroïdiennes

Les enfants souffrant d’hypothyroïdie congénitale ou acquise reçoivent généralement l’hormone thyroïdienne de synthèse lévothyroxine. Le traitement substitutif par hormones thyroïdiennes est administré aux enfants sous forme de comprimés, qui peuvent être écrasés et réduits en pâte pour les nourrissons. Il ne doit pas être administré en même temps que du lait artificiel à base de soja ou des suppléments de fer ou de calcium, car ces substances peuvent réduire la quantité de l’hormone thyroïdienne de substitution absorbée. La plupart des enfants qui sont atteints d’une hypothyroïdie congénitale ou acquise doivent prendre un traitement substitutif par hormones thyroïdiennes à vie. Cependant, certains enfants souffrant d’hypothyroïdie congénitale, en général ceux pour qui il n’a pas été nécessaire d’augmenter la dose après la petite enfance, peuvent être en mesure d’arrêter le traitement après l’âge de 3 ans environ.

Les médecins continuent à surveiller les enfants en réalisant régulièrement des analyses de sang selon leur âge. Les enfants sont surveillés plus fréquemment au cours des premières années de vie.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Testez vos connaissances

Fièvre méditerranéenne familiale
Parmi les organes suivants, lequel peut être endommagé par une amylose résultant d’un mauvais traitement de la fièvre méditerranéenne familiale ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT