Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Sporotrichose

Par

Sanjay G. Revankar

, MD,

  • Professor of Medicine and Director, Infectious Disease Fellowship Program, Division of Infectious Diseases
  • Wayne State University School of Medicine

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

La sporotrichose est une infection cutanée due à la moisissure saprophyte Sporothrix schenckii. L'atteinte pulmonaire et hématogène est rare. Les symptômes sont des nodules cutanés qui se propagent par voie lymphatique et évoluent en abcès et en ulcères. Le diagnostic repose sur la culture. Le traitement repose sur l'itraconazole ou l'amphotéricine B.

Sporothrix schenckii est retrouvé sur les roses ou sur les ronces, la mousse et autres litières en décomposition. Les horticulteurs, les jardiniers, les paysans et les ouvriers du bois sont les sujets le plus souvent infectés habituellement après un léger traumatisme avec du matériel contaminé. Contrairement à d'autres champignons dimorphiques, S. schenckii n'est habituellement pas inhalé mais pénètre dans le corps par le biais de petites coupures et d'écorchures de la peau.

Symptomatologie

Les infections lymphocutanées sont les plus fréquentes. Elles touchent de manière caractéristique une main et un bras, bien qu'elles puissent apparaître à n'importe quel autre endroit du corps; les lésions primitives peuvent survenir sur les surfaces exposées du pied ou du visage.

La lésion primitive peut apparaître comme une petite papule non douloureuse ou parfois comme un nodule sous-cutané qui se développe lentement et devient finalement nécrotique ou même ulcéreux. Habituellement, quelques jours ou semaines plus tard, une chaîne de ganglions lymphatiques qui drainent la zone touchée commence à se développer lentement mais progressivement, formant des nodules sous-cutanés mobiles. Sans traitement, la peau située au-dessus devient rouge et éventuellement par la suite, nécrosée, causant parfois des abcès, des ulcérations et des surinfections bactériennes. Il est remarquable de noter l'absence de symptomatologie systémique et d'infection.

Manifestations de la sporotrichose

La sporotrichose lymphocutanée est chronique, et indolente; elle est potentiellement mortelle en cas de sepsis dû à une surinfection bactérienne.

Cependant, en l'absence de lésions lymphocutanées primitives, il existe des cas de dissémination, qui en général entraînent des infections indolentes des articulations périphériques, parfois des os et, moins souvent, des organes génitaux, du foie, de la rate, des reins ou des méninges. L'atteinte pulmonaire est rare. Ces infections sont plus fréquentes chez les patients immunodéprimés en raison d'un autre trouble (p. ex., alcoolisme). Elle est due à l'inhalation de spores qui entraîne une pneumonie chronique se manifestant par des infiltrats ou des cavités localisés, le plus souvent en cas de pneumopathie chronique préexistante.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Culture

Le diagnostic de sporotrichose est suspecté sur la présentation clinique chez un patient qui a des antécédents d'exposition possible au champignon (p. ex., jardinier, paysagiste, forestier).

La sporotrichose doit être différenciée des infections localisées dues à Mycobacterium tuberculosis, à des mycobactéries atypiques, à Nocardia, ou d'autres à d'autres microrganismes. Pendant la phase précoce non disséminée, la lésion primitive est parfois confondue avec une morsure d'araignée.

Les cultures de tissus des foyers infectieux actifs permettent d'établir le diagnostic de certitude. S. schenckii Les levures de S. schenckii peuvent rarement être identifiées sur les prélèvements de tissus fixés, même avec des colorations spéciales. Il n'existe pas de test sérologique.

Traitement

  • Itraconazole

L'itraconazole 200 mg par voie orale 1 fois/jour administré jusqu'à 2 à 4 semaines après que toutes les lésions aient disparu (typiquement de 3 à 6 mois) est le traitement de choix.

Une infection sévère nécessite une formulation lipidique de l'amphotéricine B (3 à 5 mg/kg IV 1 fois/jour); après une réponse favorable, le traitement est passé à l'itraconazole par voie orale pour un total de 12 mois de traitement. Les patients souffrant du SIDA peuvent devoir être traités par un traitement d'entretien à vie par l'itraconazole contre les infections méningées et disséminées. Le posaconazole peut avoir un intérêt.

Plus d'information

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT