Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Toux chez les adultes

Par

Rebecca Dezube

, MD, MHS, Johns Hopkins University

Dernière révision totale févr. 2020| Dernière modification du contenu févr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

La toux est une expulsion d’air des poumons subite et explosive. C’est l’une des causes les plus fréquentes de consultation chez le médecin. La toux va libérer les voies respiratoires des corps étrangers qui s’y trouvent et protéger les poumons contre les particules inhalées. Les personnes peuvent tousser à dessein (volontairement) ou spontanément (involontairement). (Voir aussi Toux chez les enfants La toux chez l’enfant La toux dégage les voies aériennes de particules et de substances, et les empêche ainsi d’atteindre les poumons. Ces particules peuvent avoir été inhalées, ou il peut s’agir de substances issues... en apprendre davantage .)

Il y a plusieurs types de toux. Une toux peut être sèche (non productive), ou elle peut être productive lorsqu’elle produit du sang ou des expectorations (également appelées mucosités). Les expectorations sont constituées de mucus, de débris et de cellules éjectés des poumons. Elles peuvent être claires, jaunes, vertes, ou comporter des traces de sang.

Les personnes qui toussent très fort peuvent entraîner une élongation des muscles des côtes ou du cartilage, provoquant une douleur thoracique, en particulier quand elles respirent, se déplacent ou toussent de nouveau. La toux peut être épuisante et gêner le sommeil. Cependant, si la toux se développe lentement sur plusieurs décennies, comme cela se produit chez certains fumeurs, il est possible que la personne ne s’en rende quasiment plus compte.

Les causes de la toux

La toux survient en réponse à une irritation des voies respiratoires. Les causes probables de la toux varient selon que la toux a duré moins de 3 semaines (toux aiguë) ou plus de 3 semaines (toux chronique).

Causes fréquentes

Pour la toux aiguë, les causes les plus fréquentes sont :

Les causes les plus fréquentes de la toux chronique sont les suivantes :

Causes moins fréquentes

Pour la toux aiguë, les causes moins fréquentes comprennent :

Cependant, les personnes qui inhalent accidentellement quelque chose savent généralement pourquoi elles toussent et en informent leur médecin, sauf si elles présentent une démence, un accident vasculaire cérébral, ou un autre trouble qui entraîne des difficultés au niveau de la mémoire, de la cognition ou de la communication.

Pour la toux chronique, les causes moins fréquentes comprennent :

Les personnes qui sont atteintes de démence ou ont eu un accident vasculaire cérébral ont souvent des troubles de la déglutition Troubles de la déglutition Certaines personnes ont du mal à avaler (dysphagie) Dans la dysphagie, les aliments et/ou les liquides ne progressent pas normalement de la gorge (pharynx) à l’estomac. Les personnes ont l’impression... en apprendre davantage . En conséquence, elles peuvent aspirer de petites quantités d’aliments et de boisson, de salive, ou le contenu de l’estomac dans leur trachée. Ces personnes peuvent aspirer de manière répétée de petites quantités de ces matières à l’insu de leur soignant, et peuvent alors développer une toux chronique.

L’asthme Asthme L’asthme est un état dans lequel les voies respiratoires diminuent de diamètre (en général de façon réversible) en réponse à certains stimuli. Parmi les symptômes les plus fréquents figurent... en apprendre davantage Asthme peut provoquer une toux. Dans de rares cas, le principal symptôme de l’asthme est une toux plutôt qu’un sifflement. Ce type d’asthme est appelé variante d’asthme avec toux.

Évaluation de la toux

Toutes les toux n’exigent pas une visite immédiate chez le médecin. Les informations suivantes peuvent aider les personnes à décider si l’évaluation d’un médecin est nécessaire et les aider à savoir à quoi s’attendre lors de l’évaluation.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes atteintes d’une toux, certains symptômes et caractéristiques sont préoccupants. À savoir :

Quand consulter un médecin

Les personnes qui présentent des signes avant-coureurs doivent consulter immédiatement un médecin, sauf si les signes en question ne concernent qu’une perte de poids. Dans ce cas, un retard d’une semaine ou deux n’est pas préjudiciable. Les personnes qui ont inhalé quelque chose doivent également consulter un médecin immédiatement.

Les personnes ayant une toux aiguë, mais aucun signe avant-coureur peuvent attendre quelques jours pour voir si la toux s’arrête ou devient moins sévère, surtout si elles ont également le nez pris et un mal de gorge, ce qui suggère que la cause peut être une IVRS.

Les personnes qui ont eu une toux chronique, mais aucun signe avant-coureur devraient consulter un médecin à un moment donné, mais un retard d’une semaine ou deux ne sera pas probablement nocif.

Que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux de la personne. Les médecins réalisent ensuite un examen clinique. Les observations faites par les médecins pendant le relevé des antécédents et l’examen clinique les aiguillent souvent sur une cause de la toux et les examens complémentaires à réaliser (voir le tableau Certaines causes et caractéristiques de la toux Certaines causes et caractéristiques de la toux La toux est une expulsion d’air des poumons subite et explosive. C’est l’une des causes les plus fréquentes de consultation chez le médecin. La toux va libérer les voies respiratoires des corps... en apprendre davantage ).

Certains résultats évidents sont moins utiles pour établir un diagnostic car ils peuvent se produire dans divers troubles qui provoquent la toux. Par exemple, le fait que les expectorations soient de couleur jaune ou verte, ou qu’elles soient épaisses ou minces, ne permet pas de distinguer une infection bactérienne d’autres causes possibles. Un sifflement peut se produire avec la bronchite Bronchite aiguë La bronchite aiguë est une inflammation de la trachée et des voies respiratoires se ramifiant à partir de la trachée (bronches), causée par une infection. La bronchite aiguë est en général provoquée... en apprendre davantage , l’asthme Asthme L’asthme est un état dans lequel les voies respiratoires diminuent de diamètre (en général de façon réversible) en réponse à certains stimuli. Parmi les symptômes les plus fréquents figurent... en apprendre davantage Asthme ou d’autres troubles. Une toux qui produit du sang peut être causée par une bronchite, la tuberculose ou un cancer du poumon Cancer du poumon Le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes. Environ 85 % des cas sont liés au tabagisme. Un symptôme fréquent en est une toux persistante ou... en apprendre davantage Cancer du poumon .

Tableau
icon

Examens

La nécessité des tests dépend de ce que les médecins trouvent au cours de l’étude des antécédents et de l’examen clinique, en particulier si des signes avant-coureurs sont présents.

Si les personnes présentent des signes avant-coureurs, les examens comprennent généralement

  • Mesure du taux d’oxygène dans le sang via un capteur placé au bout du doigt (procédé appelé oxymétrie de pouls)

  • Une radiographie du thorax

Des tests cutanés, une radiographie du thorax et parfois une tomodensitométrie Tomodensitométrie (TDM) Dans la tomodensitométrie (TDM), anciennement appelée tomographie axiale calculée par ordinateur (TACO), la source et le détecteur de rayons X effectuent une rotation autour des personnes. Dans... en apprendre davantage Tomodensitométrie (TDM) (TDM) du thorax et un examen avec culture d’un échantillon d’expectorations pour détecter la tuberculose et des analyses de sang pour dépister l’infection au VIH sont également effectués si la personne a perdu du poids ou présente des facteurs de risque de ces troubles.

Si aucun signe avant-coureur n’est présent, les médecins peuvent souvent établir un diagnostic sur la base des antécédents et de l’examen clinique, et commencer le traitement sans faire d’examen. Chez certaines personnes, l’examen suggère un diagnostic, mais des analyses sont effectuées pour le confirmer (voir le tableau Certaines causes et caractéristiques de la toux Certaines causes et caractéristiques de la toux La toux est une expulsion d’air des poumons subite et explosive. C’est l’une des causes les plus fréquentes de consultation chez le médecin. La toux va libérer les voies respiratoires des corps... en apprendre davantage ).

Si l’examen ne suggère pas de cause pour la toux et qu’aucun signe avant-coureur n’est présent, de nombreux médecins essaient de donner aux personnes un médicament pour traiter l’une des trois causes de toux fréquentes :

  • L’association d’un antihistaminique et d’un décongestionnant ou un corticoïde nasal ou un antagoniste muscarinique nasal en spray (pour les rhinorrhées)

  • Un inhibiteur de pompe à proton ou un antihistaminique H2 (pour le reflux gastro-œsophagien)

  • Un bronchodilatateur bêta-2 agoniste inhalé (pour l’asthme)

Si ces médicaments soulagent la toux, des tests supplémentaires ne sont généralement pas nécessaires. Si la toux n’est pas soulagée, les médecins procèdent généralement aux tests dans l’ordre suivant jusqu’à ce qu’un test suggère un diagnostic :

Si la personne a une toux chronique, les médecins font généralement une radiographie du thorax. Si la toux produit du sang, les médecins envoient généralement un échantillon d’expectorations au laboratoire. Au laboratoire, les techniciens essaient de faire croître des bactéries dans l’échantillon (mise en culture d’expectorations) et utilisent un microscope pour examiner l’échantillon à la recherche de cellules cancéreuses (cytologie). Souvent, si les médecins soupçonnent un cancer du poumon (par exemple, chez les personnes d’âge moyen ou plus âgées qui ont fumé pendant une longue période et qui ont perdu du poids ou présentent d’autres symptômes généraux), ils procèdent aussi à une TDM du thorax et parfois à une bronchoscopie.

Traitement de la toux

La meilleure façon de traiter la toux est de traiter la maladie sous-jacente. Par exemple, des antibiotiques peuvent être utilisés pour la pneumonie, et les inhalateurs contenant des médicaments qui élargissent les voies respiratoires (bronchodilatateurs) ou des corticoïdes peuvent être utilisés pour la BPCO ou l’asthme. En général, étant donné que la toux joue un rôle important pour éliminer les expectorations et nettoyer les voies respiratoires, elle ne doit pas être calmée. Toutefois, si la toux est sévère, si elle perturbe le sommeil ou si elle a certaines causes, divers traitements peuvent être tentés.

Il existe deux approches de base pour les personnes qui toussent :

  • Les antitussifs (thérapie antitussive), qui réduisent le besoin de tousser

  • Les expectorants, qui sont destinés à fluidifier le mucus qui obstrue les voies respiratoires dans les poumons et à rendre le mucus plus facile à expectorer (mais la preuve de l’efficacité fait défaut)

Antitussifs

Les antitussifs incluent les médicaments suivants :

  • Opioïdes

  • Dextrométorphane

  • Benzonatate

Tous les opioïdes sont antitussifs parce qu’ils réduisent la réactivité du centre de la toux dans le cerveau. La codéine est l’opioïde le plus couramment utilisé dans la toux. La codéine et d’autres antitussifs opiacés peuvent provoquer des nausées, des vomissements et une constipation, et peuvent également induire une dépendance. Ils peuvent également entraîner une somnolence, particulièrement lorsqu’une personne prend d’autres médicaments susceptibles de diminuer la concentration (tels que l’alcool, les sédatifs, les somnifères, les antidépresseurs ou certains antihistaminiques). Par conséquent, les opioïdes ne sont pas toujours sûrs et les médecins les réservent généralement pour des situations particulières, comme une toux qui persiste malgré d’autres traitements et qui perturbe le sommeil.

La dextrométhorphane est liée à la codéine mais n’est pas techniquement un opioïde. Il inhibe également le centre de la toux dans le cerveau. Le dextrométhorphane est l’ingrédient actif de nombreux médicaments contre la toux, en vente libre et sur ordonnance. Il n’induit pas de dépendance et, lorsqu’il est utilisé correctement, provoque peu de somnolence. Cependant, il fait souvent l’objet d’abus par les personnes, en particulier les adolescents, car à fortes doses, il provoque l’euphorie. La surdose provoque des hallucinations, une agitation et parfois un coma. La surdose est particulièrement dangereuse pour les personnes qui prennent des médicaments contre la dépression appelés inhibiteurs de la recapture de la sérotonine Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) Le trouble de la dépression consiste en un sentiment de tristesse suffisamment intense pour perturber le fonctionnement d’une personne et/ou pour éprouver un intérêt ou un plaisir moindre pour... en apprendre davantage .

Le benzonatate est un anesthésique local pris par voie orale. Il engourdit les récepteurs dans les poumons qui répondent à l’étirement, rendant ainsi les poumons moins sensibles à l’irritation qui provoque la toux.

Certaines personnes, notamment celles qui émettent de grandes quantités d’expectorations, devraient limiter l’utilisation de médicaments antitussifs.

Les expectorants

Certains médecins recommandent les expectorants (parfois appelés mucolytiques) pour aider à fluidifier le mucus en rendant les sécrétions bronchiques moins visqueuses, ce qui facilite leur élimination. Les expectorants ne suppriment pas la toux et la preuve de l’efficacité réelle de ces médicaments fait défaut. Les expectorants les plus couramment utilisés sont des préparations en vente libre qui contiennent de la guaïfénésine.

Chez les personnes atteintes de mucoviscidose La mucoviscidose La mucoviscidose est une maladie héréditaire qui se caractérise par la production de sécrétions anormales par certaines glandes, ce qui entraîne des dommages au niveau des tissus et des organes... en apprendre davantage , la dornase alpha (désoxyribonucléase humaine recombinante I à inhaler) peut être utilisée pour fluidifier les sécrétions mucopurulentes résultant des infections respiratoires chroniques. Ce médicament ne semble pas avoir d’effet chez les personnes atteintes de bronchite chronique.

En outre, l’inhalation d’une solution saline (salée) ou l’inhalation d’acétylcystéine (jusqu’à quelques jours) permet parfois de fluidifier le mucus trop épais et gênant.

Autres médicaments

Les antihistaminiques, qui assèchent les voies respiratoires, ont une efficacité faible, voire nulle, dans le traitement de la toux, sauf lorsqu’elle est due à une allergie impliquant le nez, la gorge et la trachée. Quand la toux résulte d’autres causes comme la bronchite, l’action asséchante des antihistaminiques peut être dangereuse car les sécrétions respiratoires deviennent épaisses et plus difficiles à éliminer.

Les décongestionnants (tels que la phényléphrine), qui permettent de soulager une congestion nasale, sont uniquement utiles en cas de toux provoquée par une rhinorrhée (écoulement rétronasal).

Autres traitements

Les inhalations de vapeur (par exemple, avec un nébuliseur) sont communément considérées comme permettant de diminuer la toux. D’autres traitements topiques, tels que des pastilles contre la toux, sont aussi très populaires mais il n’existe aucune preuve convaincante que ces autres traitements soient efficaces.

Points clés concernant la toux

  • La plupart des toux sont causées par des infections respiratoires mineures ou une rhinorrhée.

  • Les signes avant-coureurs chez les personnes atteintes d’une toux comprennent l’essoufflement, une toux sanglante, une perte de poids et une fièvre qui dure plus d’une semaine environ, ainsi que les facteurs de risque d’infection par le VIH ou de tuberculose.

  • Le médecin peut, en général, poser le diagnostic en se basant sur les antécédents médicaux et l’examen clinique.

  • Les médicaments (antitussifs et expectorants) doivent être utilisés pour traiter la toux seulement lorsqu’ils sont appropriés, par exemple, un antitussif seulement lorsque la toux est sévère ou lorsque le médecin le recommande.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Testez vos connaissances

Pneumonie nosocomiale et pneumonie associée aux soins de santé
Lequel des groupes suivants est le plus à risque de contracter une pneumonie ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT