Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Vitiligo

Par

Shinjita Das

, MD, Harvard Medical School

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Le vitiligo est une perte de mélanocytes qui provoque une décoloration de plaques de peau.

  • Les plaques de peau décolorée sont réparties sur diverses zones du corps.

  • Les médecins basent généralement leur diagnostic sur l’aspect de la peau.

  • Les crèmes contenant des corticoïdes, d’autres médicaments ou une photothérapie associée à des médicaments sensibilisants à la lumière peuvent permettre de repigmenter la peau. Des greffes de peau peuvent également être effectuées.

Le vitiligo touche jusqu’à 2 % de la population.

La cause du vitiligo est inconnue, mais il s’agit d’un trouble pigmentaire qui peut impliquer une attaque par le système immunitaire des cellules qui produisent la mélanine cutanée (mélanocytes). Le vitiligo est souvent héréditaire. Parfois, les personnes développent spontanément un vitiligo. Le vitiligo peut être associé à d’autres maladies. Il est associé aux maladies auto-immunes (lorsque l’organisme attaque ses propres tissus), la maladie thyroïdienne étant la plus fréquente. Le plus souvent, il est associé à une thyroïde hyperactive (hyperthyroïdie, en particulier lorsqu’elle est due à une maladie de Graves) et à une thyroïde hypoactive (hypothyroïdie, en particulier lorsqu’elle est due à une thyroïdite d’Hashimoto). Les personnes atteintes de diabète, de la maladie d’Addison ou d’une anémie pernicieuse (anémie de Biermer) sont également prédisposées au vitiligo. Néanmoins, le rapport entre ces troubles et le vitiligo n’est pas évident.

Parfois, le vitiligo apparaît après une lésion cutanée, en réponse à une brûlure chimique ou un coup de soleil, par exemple. Certaines personnes peuvent également s’apercevoir qu’un vitiligo est déclenché par un épisode de stress émotionnel.

Le vitiligo peut être source de troubles psychiques considérables, surtout chez les personnes ayant la peau foncée.

Symptômes

Chez certaines personnes, une ou deux plaques de vitiligo bien définies peuvent apparaître. Chez d’autres personnes, les plaques apparaissent sur une zone étendue du corps. Plus rarement, le vitiligo recouvre la majeure partie de la surface cutanée. Ces zones dépigmentées sont plus évidentes sur une peau foncée. Les zones le plus fréquemment touchées sont le visage, les doigts et les orteils, les poignets, les coudes, les genoux, les mains, les tibias, les chevilles, les aisselles, l’anus et la région génitale, le nombril, et les mamelons. La peau affectée est extrêmement sensible aux coups de soleil. Les zones cutanées recouvertes de poils et touchées par le vitiligo se caractérisent également par une pilosité de couleur blanche en raison de l’absence de mélanine dans les follicules pileux.

Manifestations cliniques du vitiligo

Diagnostic

  • Examen clinique

Le vitiligo présente un aspect caractéristique aisément reconnaissable. On effectue souvent un examen en lumière de Wood pour distinguer le vitiligo d’autres causes de décoloration cutanée. D’autres examens, y compris des biopsies cutanées, peuvent être nécessaires dans de rares cas.

Traitement

  • Protection solaire

  • Crème à base de corticoïde ou de calcipotriène, ou parfois d’autres substances à appliquer sur la peau (traitement topique)

  • Photothérapie et psoralènes

  • Chirurgie

  • Blanchiment de la peau non affectée

Aucun traitement curatif du vitiligo n’existe, même si une repigmentation spontanée de la peau est possible. Le traitement peut être utile. Toutes les zones de peau affectées présentent un risque de coup de soleil sévère et doivent être protégées du soleil par des vêtements et un écran solaire.

Traitement topique

Les taches de petite taille brunissent parfois (repigmentation) après application de crèmes à base de corticoïdes puissants. Les médicaments comme le tacrolimus ou le pimécrolimus doivent être appliqués sur les taches du visage ou de l’aine, où des crèmes à base de corticoïdes puissants peuvent avoir des effets secondaires. Un mélange de calcipotriène (ou calcipotriol), une forme de vitamine D et de béthaméthasone (une crème corticoïde), peut être efficace et plus efficace que l’utilisation de ces crèmes seules. Certaines personnes se contentent d’utiliser des produits bronzants, des crèmes teintées ou des cosmétiques pour brunir la zone touchée.

Photothérapie et psoralènes

De nombreuses personnes ont encore quelques mélanocytes dans les taches de vitiligo, c’est pourquoi l’exposition aux ultraviolets (UV) dans un cabinet médical (photothérapie) permet de restimuler la production de pigment chez plus de la moitié des personnes ( photothérapie). En particulier, le psoralène (un médicament qui sensibilise la peau à la lumière) associé aux UVA (PUVA) ou une photothérapie à UVB à spectre étroit sans psoralène peuvent être administrés. Cependant, la photothérapie n’est efficace qu’après plusieurs mois ou plusieurs années de traitement, et elle doit parfois être poursuivie de façon permanente. Elle peut également entraîner un cancer de la peau. Les médecins utilisent également les lasers sur les personnes présentant de petites taches, qui ne répondent pas aux crèmes à base de corticoïdes.

Une nouvelle classe de médicaments, appelés inhibiteurs de Janus kinases (ou inhibiteurs de JAK), apparaît comme une nouvelle alternative de traitement possible du vitiligo. Cependant, la dépigmentation peut récidiver après l’arrêt de ces médicaments.

Chirurgie

Les zones résistantes à la photothérapie peuvent être traitées par différentes techniques de greffe cutanée, ou faire l’objet d’une transplantation de mélanocytes prélevés au niveau d’une zone indemne chez la personne elle-même. Le tatouage est particulièrement utile pour les régions dans lesquelles il est difficile de restimuler la production de pigment (comme les mamelons, les lèvres et le bout des doigts).

Blanchiment

Certaines personnes qui présentent des zones de vitiligo très larges préfèrent parfois blanchir (dépigmenter) les zones non atteintes pour obtenir une couleur uniforme. Le blanchiment est obtenu par des applications répétées de crème contenant une forte concentration d’hydroquinone, et ce sur des périodes allant de quelques semaines à 1 an, voire plus. La crème peut être extrêmement irritante. Les effets de la décoloration (comme la perte permanente de pigmentation) sont irréversibles.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Cancer de la peau
Vidéo
Cancer de la peau
La peau est l’organe le plus étendu du corps humain. Elle remplit de nombreuses fonctions...
Modèles 3D
Tout afficher
Poussée lymphangitique
Modèle 3D
Poussée lymphangitique

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT