Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des filarioses

(Infections filariennes)

Par

Richard D. Pearson

, MD, University of Virginia School of Medicine

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les filarioses sont dues à certains vers ronds et affectent différentes parties de l’organisme selon l’espèce de ver en cause.

Il existe de nombreuses espèces de filaires, mais seules quelques-unes infectent l’homme. Les espèces qui infectent l’homme peuvent vivre dans :

  • Les tissus sous-cutanés (sous la peau) ou dans l’œil : Le ver africain de l’œil (Loa loa), responsable de la loase, ou Onchocerca volvulus, responsable de la cécité des rivières (onchocercose)

  • Les tissus lymphatiques : Wuchereria bancrofti, Brugia malayi ou Brugia timori, responsables des filarioses lymphatiques

La plupart de ces infections surviennent dans des régions tropicales ou subtropicales. L’infection due à la filaire des chiens (Dirofilaria immitis) sévit dans le monde entier, mais elle provoque rarement des symptômes chez l’homme.

Mode de transmission

Les filarioses sont transmises comme suit :

  • Une mouche (un taon ou une mouche du cerf) ou un moustique infecté pique une personne et dépose des larves du ver sur la peau de la personne.

  • Les larves parviennent à maturation sous la peau ou dans les tissus lymphatiques.

  • Les vers adultes se reproduisent et donnent naissance à des microfilaires qui se déplacent dans la circulation sanguine ou résident dans la peau.

  • L’infection se propage lorsque la personne infectée est piquée par une mouche ou un moustique, qui ingère des microfilaires.

  • À l’intérieur de l’insecte, les microfilaires se développent et deviennent des larves infestantes.

  • L’insecte peut alors transmettre ces larves lorsqu’il pique une autre personne.

Ces infections ne se propagent pas directement d’une personne à une autre.

Symptômes

À l’intérieur de l’organisme, les filaires adultes peuvent migrer et former des nodules dans les vaisseaux lymphatiques ou sous la peau, selon le type de filaire responsable de l’infection. Les vers femelles adultes produisent des formes immatures du ver appelées microfilaires. La plupart des lésions et de nombreux symptômes causés par les filarioses sont dus aux réponses inflammatoires de l’organisme aux vers adultes ou aux microfilaires. Lorsque les tissus lymphatiques (cellules et organes constituant le système lymphatique) sont impliqués, les vers Wuchereria ou Brugia adultes et l’inflammation qui les accompagne peuvent obstruer les vaisseaux lymphatiques et entraîner l’inflammation et le gonflement de certaines zones des jambes, des bras ou des organes génitaux. Après de nombreuses années, les jambes, les bras et les organes génitaux peuvent devenir extrêmement hypertrophiés et déformés. Les microfilaires circulantes de Wuchereria ou Brugia peuvent induire des réactions allergiques dans les poumons, entraînant toux, essoufflement et symptômes pseudo-asthmatiques. Les Loa loa adultes migrent sous la peau, entraînant des nodules passagers et traversant parfois l’œil sous la membrane externe transparente (conjonctive). Les vers Onchocerca adultes vivent dans des nodules sous la peau et produisent des microfilaires qui provoquent démangeaisons et lésions cutanées. Ils pénètrent également dans l’œil et provoquent une inflammation et du tissu cicatriciel qui peuvent aboutir à une cécité après de nombreuses années.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Grippe
Vidéo
Grippe
La grippe, ou influenza, est provoquée par un des types de virus capables de se propager rapidement...
Modèles 3D
Tout afficher
Tuberculose : macrophage alvéolaire infecté
Modèle 3D
Tuberculose : macrophage alvéolaire infecté

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT