Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Intoxication par la niacine

(Intoxication par l'acide nicotinique)

Par

Larry E. Johnson

, MD, PhD, University of Arkansas for Medical Sciences

Dernière révision totale août 2019| Dernière modification du contenu août 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

La niacine (acide nicotinique) à haute dose est parfois utilisée pour faire baisser le taux des lipoprotéines de basse densité (LDL) et les taux de triglycérides et pour augmenter les taux lipoprotéines de haute densité (HDL). Les symptômes peuvent comprendre des bouffées de chaleur et, rarement, une hépatotoxicité.

Les dérivés de la niacine (acide nicotinique, nicotinamide) comprennent le nicotinamide adénine dinucléotide (NAD) et le nicotinamide adénine dinucléotide phosphate (NADP), qui sont des coenzymes des réactions d'oxydoréduction. Ils jouent un rôle vital dans le métabolisme cellulaire.

Les préparations de niacine à libération immédiate ou prolongée (mais pas de nicotinamide) peuvent affecter les taux de lipides. Cependant, le fait que la niacine réduise le risque de maladie coronarienne et d'accident vasculaire cérébral est peu clair.

À des doses intermédiaires (1000 mg/jour), la niacine a les effets suivants:

  • Diminution des taux de triglycérides de 15 à 20%.

  • Le taux de cholestérol HDL passe de 15 à 30%.

  • Le taux de cholestérol LDL diminue de < 10%.

Des doses plus élevées de niacine (3000 mg/jour) diminuent le LDL cholestérol de 15 à 20%, mais peuvent être responsables d'un ictère, d'une gêne abdominale, de troubles de la vision, d'une aggravation de l'hyperglycémie et de l'aggravation d'une goutte préexistante. Les patients qui souffrent d'une pathologie hépatique ne doivent pas recevoir de fortes posologies de niacine.

La bouffée de chaleur, liée aux prostaglandines, est plus fréquente avec les préparations à libération immédiate. Elle peut devenir plus intense après l'ingestion d'alcool, une activité aérobie, l'exposition solaire et la consommation d'aliments épicés. Les bouffées de chaleur sont diminuées si la niacine est prise après les repas ou si le patient prend de l'aspirine (325 mg, qui est plus efficace que des doses faibles) 30 à 45 min avant la niacine. Le risque de bouffées de chaleur sévères peut être réduit en débutant la niacine à libération immédiate à faible dose (p. ex., 50 mg 3 fois/jour) et en l'augmentant très lentement.

L'hépatotoxicité peut être plus fréquente avec certaines préparations à libération prolongée. Certains experts recommandent de vérifier les taux d'acide urique, la glycémie et d'aminotransférases toutes les 6 à 8 semaines après stabilisation de la posologie de la niacine.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Diversion gastrique de Roux-en-Y
Vidéo
Diversion gastrique de Roux-en-Y
Le processus digestif commence dans la bouche où la mastication de la nourriture et la salive...
Revue générale de la maladie de Wilson
Vidéo
Revue générale de la maladie de Wilson

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT