Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Revue générale des troubles temporomandibulaires

Par

Gary D. Klasser

, DMD, Louisiana State University School of Dentistry

Dernière révision totale juin 2020| Dernière modification du contenu juin 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

Le terme troubles temporomandibulaires est un terme générique pour un groupe d'affections musculosquelettiques et neuromusculaires qui impliquent l'articulation temporomandibulaire, les muscles masticateurs et toutes les structures associées. Les troubles temporomandibulaires se manifestent souvent par des douleurs de la mâchoire, du visage et du cou et/ou par un dysfonctionnement de l'articulation de la mâchoire (souvent une diminution de l'amplitude des mouvements) et est souvent accompagnée de céphalées Prise en charge du patient souffrant de céphalées Les céphalées sont des douleurs de la région crânienne, incluant la voûte, la face (dont la région orbitotemporale) et l'intérieur du crâne. Les céphalées sont l'un des motifs les plus fréquents... en apprendre davantage ou d'une douleur d'oreille. Les sujets sont considérés comme ayant un trouble temporomandibulaire lorsque la douleur ou le dysfonctionnement sont suffisamment graves pour les amener à consulter un professionnel.

Les troubles temporomandibulaires sont généralement d'origine multifactorielle, mais la plupart sont liées à des problèmes musculaires masticatoires et articulaires et ligamentaires des articulations temporomandibulaires ou à les troubles internes aux articulations elles-mêmes. L'hypermobilité articulaire peut également y contribuer.

Les troubles internes de l'articulation temporomandibulaire Anomalie de l'articulation temporomandibulaire interne La forme la plus fréquente de trouble interne de l'articulation temporomandibulaire est un déplacement antérieur du disque articulaire par rapport au condyle. Souvent, des douleurs articulaires... en apprendre davantage sont le résultat de mouvements altérés ou perturbés du condyle mandibulaire dans la fosse glénoïde ou contre le disque articulaire ( Articulation temporomandibulaire Articulation temporomandibulaire Le terme troubles temporomandibulaires est un terme générique pour un groupe d'affections musculosquelettiques et neuromusculaires qui impliquent l'articulation temporomandibulaire, les muscles... en apprendre davantage ). Le disque, qui est composé d'un tissu conjonctif fibreux dense en forme de globule rouge mature, sert de coussinet entre les surfaces osseuses. Contrairement à la plupart des articulations, qui sont bordées de cartilage hyalin, les surfaces osseuses de l'articulation temporomandibulaire sont bordées de fibrocartilage. Les causes d'altération ou de perturbation des mouvements comprennent les macrotraumatismes directs ou indirects (p. ex., lésion en flexion-extension du cou, également connus sous le nom de coup de fouet cervical, qui peut provoquer une douleur projetée), les microtraumatismes (p. ex., les comportements parafonctionnels tels que serrement et grincement des dents à l'éveil/sommeil, chewing-gum persistant) Bruxisme Le bruxisme est décrit comme le serrement ou le grincement des dents. Le bruxisme peut abraser et finalement user l'émail et la dentine des couronnes dentaires, léser les couronnes dentaires... en apprendre davantage , des troubles systémiques (p. ex., arthrite Arthrite de l'articulation temporomandibulaire Une arthrite septique, une arthrite traumatique, une arthrose, la polyarthrite rhumatoïde ou une arthrose dégénérative secondaire peuvent affecter l'articulation temporomandibulaire. (Voir aussi... en apprendre davantage ), des infections locales ou systémiques et des malocclusions Malocclusion La malocclusion est un contact anormal entre les dents maxillaires et mandibulaires. (Voir aussi Évaluation de l'état bucco-dentaire du patient.) Cette photo montre un mauvais alignement entre... en apprendre davantage Malocclusion aiguës.

Articulation temporomandibulaire

L'articulation est formée par le condyle mandibulaire et la cavité glénoïde de l'os temporal; un disque articulaire cartilagineux est comme un coussin entre les surfaces articulaires.

Articulation temporomandibulaire

Diagnostic des troubles de l'articulation temporomandibulaire

  • Bilan clinique

Les troubles de l'articulation temporomandibulaire doivent être distingués des nombreuses affections qui les simulent (voir tableau Certains troubles simulant des troubles temporomandibulaires Certains troubles simulant des troubles temporomandibulaires Le terme troubles temporomandibulaires est un terme générique pour un groupe d'affections musculosquelettiques et neuromusculaires qui impliquent l'articulation temporomandibulaire, les muscles... en apprendre davantage ). Si la douleur est exacerbée par la pression du doigt sur l'articulation quand la bouche est ouverte, cela oriente vers l'articulation temporomandibulaire.

Tableau
icon

On demande au patient de décrire la douleur et de désigner les régions douloureuses. Les muscles de la mastication (temporaux, masséters et ptérygoïdiens médiaux) et les muscles cervicaux et occipitaux sont palpés pour tester leur sensibilité générale et rechercher les zones de déclenchement (zones qui irradient la douleur vers une autre région). Les ptérygoïdes latéraux ne peuvent pas être directement palpés.

On doit mesurer l'ouverture de bouche maximale confortable. Lorsque les patients ouvrent la bouche, la mandibule est généralement déviée vers le côté douloureux. La palpation et l'auscultation de l'articulation pendant l'ouverture et sa fermeture peuvent révéler une sensibilité, une sensation d'accrochage, et des bruits intracapsulaires tels qu'un clic/pop ou un crépitement.

Le mouvement du condyle peut être au mieux palpé en plaçant bilatéralement les majeurs sur les zones pré-auriculaires (pôles latéraux du condyle) et en exerçant une légère pression médiale ou en plaçant le 5e doigt dans les conduits auditifs externes en exerçant une pression très douce vers l'avant lorsque le patient fait bouger sa mâchoire. Le patient de taille moyenne peut ouvrir la bouche d'au moins 40 mm (mesurée entre les bords incisifs des incisives centrales supérieures et inférieures). Pour tenir compte des différences de taille du patient, un patient doit être en mesure d'insérer 3 doigts (index, majeur, annulaire) dans la bouche jusqu'aux articulations interphalangiennes distales.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Hyperplasie condylienne mandibulaire
Parmi les caractéristiques suivantes, laquelle différencie le mieux l’hyperplasie condylienne mandibulaire de l’ostéochondrome ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT