Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Roséole infantile

(Exanthème subit; pseudo-rubéole)

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale août 2019| Dernière modification du contenu août 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Ressources du sujet

La roséole infantile est une infection touchant le nourrisson ou l'enfant en bas âge, due à l'herpèsvirus humain 6B (HHV-6B) ou, plus rarement, HHV-7. L'infection déclenche une fièvre élevée et une éruption rubéoliforme qui apparaît pendant ou après la défervescence, mais on n'observe aucune symptomatologie de localisation spécifique. Le diagnostic est clinique et le traitement symptomatique.

La plupart des virus qui infectent les humains peuvent infecter à la fois les adultes et les enfants et sont traités ailleurs dans Le MANUEL. Les virus ayant des effets spécifiques sur les nouveau-nés sont discutés dans Infections chez le nouveau-né. Ce chapitre couvre les infections virales qui sont généralement contractées pendant l'enfance (bien que beaucoup puissent également affecter les adultes).

La roséole infantile est la maladie la mieux décrite provoquée par l'herpèsvirus humain 6 (HHV-6); 2 espèces distinctes de HHV-6, A et B, existent avec la plupart sinon toutes les maladies cliniques liées à l'infection par HHV-6B. Le HHV-6 peut également entraîner un système nerveux central chez le patient immunodéprimé (p. ex., receveur d'une transplantation de cellules-souches hématopoïétiques). La roséole infantile apparaît le plus souvent au printemps et à l'automne. Des épidémies locales peu importantes ont été décrites.

Symptomatologie

La période d'incubation est d'environ 5 à 15 jours. Une fièvre de 39,5 à 40,5° C débute brutalement et persiste 3 à 5 jours sans aucun symptôme ni signe de localisation. En dépit d'une fièvre élevée l'enfant est habituellement alerte et actif, bien que des crises convulsives fébriles puissent survenir. On observe souvent des adénopathies cervicales et auriculaires postérieures. Une encéphalite ou une hépatite surviennent rarement.

Généralement, la fièvre s'atténue brusquement vers le 4e jour et, dans ce cas, l'exanthème maculaire ou maculopapuleux apparaît, habituellement profus sur le thorax et l'abdomen et modéré sur le visage et les membres; il dure pendant quelques heures à 2 jours et peut passer inaperçu dans les cas modérés. Dans 70% des infections à HHV-6, l'exanthème classique ne se produit pas.

Pièges à éviter

  • Dans la roséole infantile, l'éruption caractéristique se produit lors de la défervescence.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Il peut être suspecté lorsqu'un enfant âgé de 6 mois à 3 ans présente la symptomatologie caractéristique. Les examens biologiques sont rarement nécessaires, mais le diagnostic de roséole infantile peut être confirmé par la culture ou des tests sérologiques.

Des dosages moléculaires (p. ex., la Polymerase Chain Reaction quantitative) sont disponibles mais sont le plus souvent utilisés pour détecter la réactivation virale.

Traitement

  • Soins de support

Le traitement de la roséole infantile est généralement symptomatique. Le foscarnet ou le ganciclovir ont été utilisés dans le traitement de certains patients immunodéprimés présentant une atteinte sévère, en particulier une encéphalite, malgré l'absence d'essais contrôlés.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment faire une réanimation néonatale
Vidéo
Comment faire une réanimation néonatale
Modèles 3D
Tout afficher
Mucoviscidose: anomalie du transport des chlorures
Modèle 3D
Mucoviscidose: anomalie du transport des chlorures

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT