Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Nitrofurantoïne

Par

Brian J. Werth

, PharmD,

  • University of Washington School of Pharmacy

Dernière révision totale juil. 2018| Dernière modification du contenu août 2018
Cliquez ici pour l’éducation des patients

La nitrofurantoïne est un antibiotique bactéricide; son mécanisme d'action reste inconnu.

La nitrofurantoïne n'est disponible qu'en préparation orale.

Pharmacocinétique

Après une seule dose de nitrofurantoïne, les taux sériques sont très faibles, mais les concentrations urinaires sont efficaces.

Indications

La nitrofurantoïne est active contre les germes uropathogènes communs, tels que

E. faecium, y compris les souches résistantes à la vancomycine; Klebsiella et Enterobacter sp sont moins sensibles. La plupart des souches de Proteus, Providencia, Morganella, Serratia, Acinetobacter, et Pseudomonas spp sont résistantes. On n'observe aucune résistance croisée avec d'autres classes d'antibiotiques.

La nitrofurantoïne n'est utilisée que dans

  • Le traitement ou la prévention d'une infection urinaire basse non compliquée (cystite)

Chez la femme présentant des infections des voies urinaires récidivantes, elle peut réduire le nombre d'épisodes.

Contre-indications

Les contre-indications à la nitrofurantoïne comprennent

  • Des antécédents de réaction allergique à ce produit

  • Une insuffisance rénale (clairance de la créatinine < 60 L/min)

  • Âge < 1 mois

  • Grossesse à terme (38 à 42 semaines de grossesse), pendant le travail et l'accouchement ou lorsque le début du travail est imminent.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Les études sur la reproduction animale effectuées avec la nitrofurantoïne n'ont montré aucun risque pour le fœtus. Aucune étude adéquate et bien contrôlée n'a été réalisée chez la femme enceinte, mais la nitrofurantoïne est généralement considérée comme sans danger pendant les 3 trimestres de la grossesse. Cependant, la nitrofurantoïne est contre-indiquée au terme de la grossesse et pendant le travail ou l'accouchement parce qu'elle perturbe les systèmes enzymatiques des globules rouges des nouveau-nés, lèse les cellules et peut entraîner une anémie hémolytique.

La nitrofurantoïne pénètre dans le lait maternel et doit être évitée si possible au cours du premier mois d'allaitement afin de réduire le risque d'anémie hémolytique, en particulier chez les nourrissons hyperbilirubinémiques.

Effets indésirables

Les effets indésirables des nitrofurantoïnes comprennent

  • Troubles gastro-intestinaux

  • Une toxicité pulmonaire

  • Une neuropathie périphérique

  • Une anémie hémolytique

  • Une toxicité hépatique

Les réactions indésirables fréquentes sont les nausées et les vomissements, qui sont moins fréquentes avec la forme microcristalline. La fièvre, les éruptions cutanées, les pneumopathies d'hypersensibilité (accompagnées d'une fièvre et d'une éosinophilie), ainsi qu'une fibrose interstitielle pulmonaire évolutive chronique peuvent également être observées. Des paresthésies peuvent survenir et être suivies de polynévrites sensitivomotrices ascendantes graves si le médicament n'est pas arrêté, en particulier en cas d'insuffisance rénale.

Une leucopénie et une toxicité hépatique (hépatite cholestatique aiguë ou chronique active) ont été signalées, et une anémie hémolytique peut survenir en cas de déficit en G6PD et chez des nourrissons de < 1 mois.

Des réactions pulmonaires et hépatiques chroniques se produisent lorsque le médicament est utilisé pendant > 6 mois.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT