Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Morsures d'autres arthropodes

Par

Robert A. Barish

, MD, MBA, University of Illinois at Chicago;


Thomas Arnold

, MD,

  • Professor and Chairman
  • Department of Emergency Medicine, LSU Health Sciences Center Shreveport
  • Medical Director
  • Lousiana Poison Center

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Les arthropodes non-tiques les plus communs aux États-Unis sont les suivants

  • Phlébotome

  • Taons du cheval

  • Taons du daim

  • Simulies

  • Mouches des étables

  • Moustiques

  • Puces

  • Triatominae

  • Puces ovales

  • Certains insectes aquatiques

Tous ces arthropodes, à l'exception des puces ovales et des puces d'eau, sucent également le sang, mais aucun n'est venimeux.

La transmission de maladies est la principale préoccupation liée aux piqûres de moustiques. Les moustiques peuvent transmettre

La composition de la salive des arthropodes est excessivement variable et les lésions provoquées par les morsures peuvent aller d'une simple petite papule jusqu'à une grande ulcération avec œdème et douleur aiguë. Une dermatite peut également survenir. Les conséquences les plus sérieuses sont dues à une infection secondaire ou des réactions d'hypersensibilité, qui peuvent être fatales chez le sujet sensible. Les allergènes de la puce peuvent déclencher chez certains individus une allergie respiratoire, même sans morsure.

Le siège et la distribution des vésicules et des lésions ont parfois une valeur diagnostique pour situer l'origine de la piqûre. Par exemple, les piqûres de simulie sont habituellement localisées sur le cou, sur les oreilles et au visage; les piqûres de puces peuvent être nombreuses, surtout sur les pieds et les jambes; et les morsures de punaises de lit se produisent souvent selon des topographies linéaires, le plus souvent sur le torse.

Traitement

  • Soins locaux usuels des plaies

  • Pour le prurit, un antihistaminique ou un corticostéroïde topiques

La morsure sera nettoyée et une pommade antihistaminique ou corticostéroïde sera appliquée pour soulager le prurit. Les réactions d'hypersensibilité sévères doivent être traitées.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT