Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Fractures du scaphoïde carpien (os naviculaire)

Par

Danielle Campagne

, MD,

  • Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine
  • University of San Francisco - Fresno

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

Les fractures scaphoïdes sont généralement la conséquence d'une hyperextension du poignet. Elles peuvent ne pas être visibles sur les rx initiales. Les complications peuvent être graves.

Le scaphoïde est l'os carpien plus souvent lésé. Les fractures du scaphoïde sont généralement dues à une hyperextension du poignet, typiquement au décours d'une chute sur la main, doigts écartés. Ils peuvent perturber l'approvisionnement en sang du scaphoïde proximal. L'ostéonécrose est donc une complication fréquente, même après un traitement initial optimal, et elle peut être source d'impotence fonctionnelle et d'une arthrose dégénérative du poignet.

Symptomatologie

La côté radial du poignet est tuméfié et douloureux. En présence de ces symptômes, une fracture du scaphoïde doit être évoquée. Les signes plus spécifiques comprennent

  • Douleur lors de la compression axiale du pouce

  • Douleur lors de la supination du poignet contre résistance

  • Particulièrement douleur de la tabatière anatomique lors de la déviation ulnaire du poignet

La tabatière anatomique est palpée juste au-dessous du radius, entre les tendons de l'extensor pollicis longus, de l'extensor pollicis brevis, et de l'abductor pollicis longus.

Diagnostic

  • Rx sans préparation

  • IRM

  • Si une fracture du scaphoïde est suspectée et que l'imagerie n'est pas diagnostique, traitement présomptif avec orthèse de pouce et une rx de contrôle pour le suivi

Initialement, des rx simples (de face, de profil et obliques) sont prises, mais sont souvent normales. Dans une méta-analyse récente, les taux de faux négatifs dans la plupart des séries variaient de 6 à 18% pour les rx sans préparation (1).

Si les rx sont normales mais qu'une fracture est tout de même suspectée, une IRM peut être effectuée. L'IRM est de plus en plus utilisée pour diagnostiquer les fractures du scaphoïde, car elle est plus précise que la TDM ou que la scintigraphie osseuse dans un contexte aigu (1).

Si une fracture est suspectée cliniquement et que l'imagerie n'est pas diagnostique, elle est traitée par une orthèse de pouce. Puis, si le patient éprouve encore une douleur ou si le poignet est douloureux à l'examen après 1 à 2 semaines, une rx sans préparation de suivi est effectuée.

Pièges à éviter

  • Si les signes cliniques sont en faveur d'une fracture du scaphoïde, effectuer une IRM ou immobiliser avec une attelle du pouce, même si aucune fracture n'est évidente sur la rx.

Attelle du pouce

Attelle du pouce

Références pour le diagnostic

Traitement

  • Plâtre attelle du pouce

Beaucoup de fractures non déplacées peuvent être traitées de façon définitive par un plâtre de pouce en spica, porté pendant 6-8 semaines au maximum.

Parfois, une réduction sanglante avec ostéosynthèse interne est nécessaire.

Points clés

  • Les fractures du scaphoïde sont généralement dues à une hyperextension du poignet, typiquement au décours d'une chute sur la main, doigts écartés.

  • Ces fractures peuvent perturber l'apport sanguin au scaphoïde proximal; ainsi, l'ostéonécrose est une complication commune, parfois invalidante.

  • Faire des radiographies de face, latérales et obliques; si l'imagerie est normale ou non diagnostique mais que les résultats cliniques suggèrent une fracture du scaphoïde, faire une IRM ou immobiliser avec une orthèse de pouce.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT