Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Maladies du bâtiment

Par

Abigail R. Lara

, MD, University of Colorado

Dernière révision totale mars 2018| Dernière modification du contenu mars 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les maladies du bâtiment sont des troubles qui affectent les poumons ainsi que d’autres parties du corps et sont causées par l’exposition à des substances à l’intérieur de bâtiments modernes étanches.

  • Les maladies du bâtiment sont causées par une exposition à des substances survenant dans des bâtiments étanches à l’air et ayant une mauvaise ventilation.

  • Les symptômes varient en fonction de la cause, mais peuvent inclure de la fièvre, des difficultés à respirer, une rhinorrhée ou une congestion nasale, des maux de tête, des problèmes cutanés et des difficultés de concentration.

  • Le diagnostic comprend généralement l’évaluation de la qualité de l’air dans le bâtiment et la confirmation du nombre de personnes qui éprouvent des symptômes liés au bâtiment.

  • Le traitement consiste habituellement en un retrait du bâtiment ou en une amélioration de la qualité de l’air à l’intérieur du bâtiment.

Les maladies du bâtiment sont un groupe de troubles dont la cause est liée à l’environnement des bâtiments modernes économes en énergie qui sont hermétiques. Ces bâtiments sont caractérisés par des fenêtres scellées et une dépendance à l’égard du chauffage, de la ventilation et de la climatisation pour la circulation de l’air. La plupart des cas se produisent dans des immeubles de bureaux non industriels, mais les maladies peuvent se produire dans les immeubles d’habitation, les maisons unifamiliales, les écoles, les musées et les bibliothèques.

Les maladies du bâtiment peuvent être

  • Spécifiques

  • Non spécifiques

Maladies du bâtiment spécifiques

Les maladies du bâtiment spécifiques sont celles pour lesquelles un lien entre l’exposition liée au bâtiment et la maladie est prouvé. Des exemples en sont :

La fièvre par inhalation est une fièvre causée par l’exposition à des aérosols ou poussières organiques (faits de matériaux qui contiennent du carbone et font partie des organismes vivants). Les fumées métalliques et vapeurs de polymère peuvent également provoquer de la fièvre. Le terme de syndrome toxique dû aux poussières organiques (organic dust toxic syndrome, ODTS) a été utilisé pour englober les symptômes pseudo-grippaux qui surviennent chez les personnes exposées à de la poussière organique contaminée par des bactéries. La pneumopathie toxique est un autre terme fréquemment utilisé mais moins spécifique. Les symptômes comprennent : fièvre, céphalées et sensation de malaise général. Les symptômes apparaissent dans les 4 à 12 heures suivant l’exposition.

Dans les bâtiments non industriels, la fièvre des humidificateurs se produit lorsque les humidificateurs ou d’autres types d’appareils de ventilation agissent comme un réservoir pour la croissance de bactéries ou de champignons et en tant que méthode de pulvérisation de ces contaminants. La fièvre des humidificateurs est un type de fièvre par inhalation. Les personnes souffrant d’une fièvre des humidificateurs présentent une petite fièvre, un malaise, une toux et une dyspnée. Si une amélioration se produit lorsque l’exposition s’arrête (par exemple, après un week-end loin de l’immeuble), cela constitue souvent une indication de la cause. L’affection commence brusquement et dure généralement quelques jours. Il se peut qu’il n’y ait pas de symptômes, ou qu’ils soient discrets. Les grappes de cas sont fréquentes. Ce trouble peut se produire quand la personne est exposée pour la première fois.

Si les symptômes persistent, il pourra être nécessaire de procéder à des analyses afin de déterminer si une infection ou une autre maladie est à l’origine des symptômes. Les fièvres par inhalation sont généralement évitées par un bon entretien des systèmes de ventilation.

Maladies du bâtiment non spécifiques

Les maladies du bâtiment non spécifiques sont celles pour lesquelles un lien entre l’exposition liée au bâtiment et la maladie est difficile à prouver.

La maladie peut apparaître dans un groupe ou n’affecter qu’une seule personne. Le terme de syndrome des bâtiments malsains a été utilisé pour désigner les maladies qui surviennent en grappes dans un bâtiment, mais ce terme n’est plus privilégié par les experts. Les symptômes des maladies du bâtiment sont souvent très généraux et peuvent inclure :

  • Yeux qui démangent, irrités, secs ou larmoyants

  • Rhinorrhée ou congestion nasale

  • Douleur ou oppression dans la gorge

  • Peau sèche qui démange ou éruptions cutanées inexpliquées

  • Maux de tête, léthargie ou difficulté à se concentrer

Certains facteurs liés au bâtiment, y compris une température plus élevée dans le bâtiment, un taux d’humidité plus élevé et une mauvaise ventilation, généralement avec un défaut d’intégrer suffisamment d’air frais de l’extérieur, semblent expliquer les symptômes dans certains cas. Les femmes, les personnes souffrant d’allergies, les personnes dotées d’une sensibilité accrue aux sensations corporelles ou celles qui s’inquiètent de la signification des symptômes, ainsi que certaines personnes atteintes d’anxiété ou de dépression sont plus susceptibles d’éprouver des symptômes liés au bâtiment.

Diagnostic

  • Parfois, tests de la qualité de l’air pour identifier les contaminants présents dans l’air

L’échantillonnage pour détecter des organismes en suspension dans l’air peut être long et coûteux, mais si l’on suspecte une maladie du bâtiment spécifique, il est parfois nécessaire pour documenter la source d’air contaminé.

Il n’y a aucun test clinique spécifique qui puisse être utilisé pour diagnostiquer une maladie du bâtiment non spécifique. Tester la qualité de l’air dans le bâtiment et identifier des taux élevés de symptômes chez les occupants du bâtiment peut permettre aux médecins de présumer que les facteurs liés au bâtiment pourraient être à l’origine des problèmes.

Traitement

  • Traitement de la fièvre

  • Réduction de l’exposition au bâtiment

Une personne qui présente des épisodes aigus de fièvre par inhalation doit être retirée de l’environnement contaminé et des traitements lui sont administrés au besoin pour soulager les symptômes. Par exemple, des médicaments peuvent être administrés pour réduire la fièvre ou pour traiter l’asthme (tels que des bronchodilatateurs, qui ouvrent les voies respiratoires). Si les symptômes sont sévères, la personne peut avoir besoin d’un supplément d’oxygène ou d’un respirateur mécanique.

Le traitement d’une maladie du bâtiment non spécifique consiste à réduire l’exposition au bâtiment ou à améliorer la ventilation et l’état du bâtiment. En fonction de la maladie, la récupération peut nécessiter une période prolongée.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Bronchopneumopathie chronique obstructive
Vidéo
Bronchopneumopathie chronique obstructive
Pendant la respiration normale, l’air passe par le nez, descend dans la trachée puis dans...
Modèles 3D
Tout afficher
Dynamique respiratoire
Modèle 3D
Dynamique respiratoire

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT