Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Syndrome hépatopulmonaire

Par

Mark T. Gladwin

, MD, University of Pittsburgh School of Medicine;


Andrea R. Levine

, MD, University of Maryland School of Medicine

Dernière révision totale janv. 2019| Dernière modification du contenu janv. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le syndrome hépatopulmonaire consiste en un faible taux d’oxygène dans le sang à cause de l’élargissement (dilatation) des petites artères des poumons qui survient chez les personnes atteintes d’une maladie hépatique.

Trois anomalies se développent dans le syndrome hépatopulmonaire et entraînent un taux d’oxygène bas dans le sang :

  • Élargissement microscopique des artères et des veines dans les poumons. En raison de cet élargissement, une quantité plus importante de sang arrive dans les poumons, laquelle ne peut être correctement oxygénée par les poumons.

  • Le sang arrive plus rapidement dans les poumons qu’à la normale, ce qui laisse moins de temps au sang pour recevoir suffisamment d’oxygène.

  • Des connexions anormales se développent entre les artères transportant le sang enrichi en oxygène et les veines transportant le sang appauvri en oxygène, de telle façon que les artères transportent dans l’organisme un mélange de sang enrichi en oxygène et de sang appauvri en oxygène. Ce mélange a un taux d’oxygène inférieur à la normale.

La personne éprouve un essoufflement qui empire souvent quand elle se lève et qui est soulagé quand elle s’étend. Le taux d’oxygène dans le sang diminue aussi quand la personne se lève. La plupart des personnes présentent également des symptômes de maladie hépatique chronique, tels que de petites taches rouges sur la peau (angiomes stellaires).

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Souvent, échocardiographie de contraste et/ou scintigraphie pulmonaire

Les médecins suspectent un syndrome hépatopulmonaire chez les personnes atteintes d’une maladie du foie qui développent un essoufflement. S’ils suspectent un syndrome hépatopulmonaire, les médecins mesurent le taux d’oxygène dans le sang en utilisant un capteur placé sur un doigt (oxymétrie de pouls). Parfois, les médecins prélèvent aussi un échantillon de sang après avoir fait respirer l’air de la pièce à la personne, puis de nouveau après lui avoir fait respirer de l’oxygène, puis ils mesurent le taux d’oxygène dans les échantillons.

Les examens qui peuvent aider à établir le diagnostic comprennent un type d’échocardiographie dans laquelle une solution est injectée par voie intraveineuse (échocardiographie de contraste) et une scintigraphie pulmonaire.

Traitement

  • Oxygène

Le principal traitement du syndrome hépatopulmonaire est l’oxygénothérapie. Le syndrome hépatopulmonaire peut régresser après une greffe de foie ou si la maladie du foie sous-jacente régresse.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Utilisation d’un aérosol-doseur
Vidéo
Utilisation d’un aérosol-doseur
Pour utiliser un aérosol-doseur, la personne secoue l’inhalateur et retire le capuchon. La...
Modèles 3D
Tout afficher
Dynamique respiratoire
Modèle 3D
Dynamique respiratoire

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT