Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Neuropathie optique ischémique

Par

James Garrity

, MD, Mayo Clinic College of Medicine

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

La neuropathie optique ischémique est une lésion du nerf optique causée par une obstruction de son apport en sang.

  • L’obstruction peut être associée à une inflammation des artères (elle est alors qualifiée d’artéritique, généralement dans le cadre d’un trouble appelé « artérite à cellules géantes ») ou sans inflammation des artères (alors qualifiée de non artéritique).

  • Le seul symptôme constant est la perte de la vision indolore, qui peut être soudaine.

  • Les médecins posent le diagnostic à partir des symptômes et en examinant l’œil à l’aide d’un ophtalmoscope.

  • Des tests sanguins et parfois une biopsie du tissu de l’artère temporale sont réalisés pour diagnostiquer l’artérite à cellules géantes.

  • Le traitement du type non artéritique n’est pas efficace.

  • Le traitement du type artéritique ne permet pas de rétablir la vision, mais il peut permettre de protéger l’œil sain.

Causes

L’obstruction de l’apport en sang aux parties du nerf optique dans l’œil peut affecter la fonction des cellules nerveuses optiques et entraîner une perte de la vision. Deux types peuvent survenir : non artéritique et artéritique.

La neuropathie optique ischémique non artéritique survient plus fréquemment et habituellement chez les personnes de 50 ans et plus. En général, la perte de la vision n’est pas aussi sévère que dans la neuropathie optique ischémique artéritique. Les facteurs de risque comprennent l’hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète et l’athérosclérose. D’autres facteurs de risque peuvent comprendre l’apnée obstructive du sommeil, l’usage de certains médicaments (par exemple, l’amiodarone et probablement les médicaments inhibant la phosphodiestérase, comme le sildénafil, qui sont utilisés pour traiter la dysfonction érectile), une tendance à développer des caillots sanguins et l’hypotension durant la nuit.

La neuropathie optique ischémique artéritique survient d’habitude chez les personnes âgées de 70 ans ou plus. L’apport en sang au nerf optique est bloqué à cause de l’inflammation des artères (artérite), particulièrement l’artérite à cellules géantes.

Symptômes

La perte de la vision peut être rapide (en quelques minutes, heures ou parfois jours) mais est indolore. En fonction de la cause, la baisse d’acuité visuelle peut concerner un œil ou les deux. La fonction visuelle du ou des yeux atteints peut varier d’une acuité proche de la normale jusqu’à la cécité complète.

Les personnes souffrant d’artérite à cellules géantes sont le plus souvent âgées et leur perte de vision tend à être plus sévère. Elles peuvent ressentir de la douleur durant la mastication, des céphalées, des douleurs musculaires et une douleur en se peignant les cheveux.

Diagnostic

  • Examen clinique, y compris examen du champ visuel

  • Pour l’artérite à cellules géantes, analyses de sang et biopsie

  • Parfois, examens d’imagerie ou autres tests

Le diagnostic est posé après un examen du fond de l’œil à l’aide de loupes (ophtalmoscope) et une évaluation du champ de vision afin de mesurer la perte de vision centrale et périphérique. La détermination de la cause implique de déterminer si la personne souffre de quelconque maladie connue comme facteur de risque.

Si l’artérite à cellules géantes est suspectée d’en être la cause, des analyses de sang, le prélèvement et l’examen d’un échantillon de tissu de l’artère temporale sous un microscope (biopsie) peuvent être réalisés pour confirmer le diagnostic. Les analyses de sang déterminent la vitesse de sédimentation (VS), le taux de protéine C-réactive, et les taux de certains types de cellules sanguines (numération formule sanguine). Les résultats de ces analyses peuvent indiquer une inflammation caractéristique de l’artérite à cellules géantes. Si la personne ne présente aucun symptôme d’artérite à cellules géantes, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (TDM) du cerveau peut être réalisée pour s’assurer que le nerf optique ne soit pas comprimé par une tumeur.

D’autres tests peuvent s’avérer nécessaires selon les causes probables. Par exemple, si la personne présente des symptômes d’apnée obstructive du sommeil (comme la somnolence diurne excessive ou le ronflement), la polysomnographie peut être réalisée. Si la personne a des caillots sanguins, des analyses de sang peuvent être réalisées pour diagnostiquer les maladies qui forment des caillots de sang.

Pronostic

Il n’existe aucun traitement efficace de la neuropathie optique ischémique non artéritique. Cependant, environ 40 % des patients qui ont une neuropathie optique ischémique non artéritique récupèrent spontanément une vision fonctionnelle. Les récidives au niveau du même œil sont exceptionnelles.

Dans la variété artéritique due à une artérite à cellules géantes, la perte de la vision est généralement plus importante que dans la neuropathie optique ischémique non artéritique. Un traitement rapide ne permet pas de rétablir la vision perdue de l’œil affecté, mais protège l’œil sain. Un traitement inadapté augmente le risque de perte de la vision dans l’autre œil.

Traitement

  • Pour la neuropathie optique ischémique non artéritique, contrôle des facteurs de risque d’athérosclérose

  • Pour la neuropathie optique ischémique artéritique causée par une artérite à cellules géantes, corticoïdes et tocilizumab

Chez les personnes atteintes d’une neuropathie optique ischémique non artéritique, le traitement visant à rétablir la vision est inefficace. Le traitement consiste à réduire les facteurs de risque d’athérosclérose, notamment en contrôlant la pression artérielle et le diabète. D’autres causes, comme les maladies qui forment des caillots de sang et l’apnée obstructive du sommeil, peuvent aussi requérir un traitement.

Chez les personnes souffrant de neuropathie optique ischémique artéritique causée par l’artérite à cellules géantes, d’importantes doses de corticoïdes sont administrées par voie orale ou par voie intraveineuse dès que possible pour prévenir la perte de la vision dans l’autre œil. Récemment, il a été démontré que l’ajout de tocilizumab (un médicament qui diminue l’inflammation) aux corticoïdes peut aider les personnes atteintes d’artérite à cellules géantes.

Des loupes, des appareils à gros caractères et des montres à synthèse vocale (aides visuelles pour malvoyants) peuvent aider à s’adapter à la perte de la vision.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Myopie et hypermétropie
Vidéo
Myopie et hypermétropie
Pendant la vision normale, la lumière passe au travers de la cornée, le revêtement transparent...
Modèles 3D
Tout afficher
Kératocône
Modèle 3D
Kératocône

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT