Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Sclérite

Par

Melvin I. Roat

, MD, FACS, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Examen médical avr. 2021
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Les faits en bref
Ressources du sujet

La sclérite est une inflammation sévère et destructrice de la sclère (couche blanche, fibreuse et résistante recouvrant l’œil) qui peut présenter un risque pour la vision.

  • La sclérite survient parfois chez des personnes atteintes d’une maladie inflammatoire systémique.

  • Le principal symptôme est une douleur vive de l’œil.

  • Parfois, des examens d’imagerie sont réalisés afin de confirmer le diagnostic.

  • Le traitement commence généralement par des corticoïdes.

La sclérite est plus courante chez les femmes âgées de 30 à 50 ans. Les deux yeux sont atteints dans un tiers des cas. La sclérite peut être associée à la polyarthrite rhumatoïde Polyarthrite rhumatoïde (PR) Polyarthrite rhumatoïde (PR) , au lupus érythémateux systémique Lupus érythémateux systémique (LES) Lupus érythémateux systémique (LES) ou à une autre maladie auto-immune Maladies auto-immunes (un dysfonctionnement du système immunitaire Présentation du système immunitaire dans le cadre duquel le corps attaque ses propres tissus). Environ la moitié des cas de sclérite n’ont pas de cause connue. (Voir aussi Présentation des maladies de la conjonctive et de la sclère Présentation des maladies de la conjonctive et de la sclère .)

Vue à l’intérieur de l’œil

Vue à l’intérieur de l’œil

Symptômes de la sclérite

Les symptômes de la sclérite incluent une douleur oculaire (en général une douleur profonde) qui est souvent constante et suffisamment sévère pour perturber le sommeil et réduire l’appétit. D’autres symptômes peuvent être présents, comme une sensibilité oculaire accrue, un larmoiement important et une photophobie. Un érythème de couleur violacée survient dans une partie de l’œil ou dans l’œil entier.

Dans de rares cas, cette inflammation est assez sévère pour provoquer une perforation du globe oculaire avec perte de l’œil. Cette inflammation sévère est appelée sclérite nécrosante. Les personnes atteintes de sclérite nécrosante présentent souvent plusieurs années de problèmes tels que des maladies auto-immunes (par exemple, polyarthrite rhumatoïde Polyarthrite rhumatoïde (PR) Polyarthrite rhumatoïde (PR) , granulomatose avec polyangéite Granulomatose avec polyangéite Granulomatose avec polyangéite , périartérite noueuse Périartérite noueuse (PAN) et polychondrite chronique atrophiante Polychondrite atrophiante Polychondrite atrophiante ) au niveau d’autres organes.

Diagnostic de sclérite

  • Examen des symptômes et de l’aspect de l’œil par un médecin

  • Parfois, examens d’imagerie

Le diagnostic de sclérite est posé sur les symptômes et sur l’aspect de l’œil à l’ examen à la lampe à fente Examen à la lampe à fente Une personne souffrant de symptômes oculaires doit consulter un médecin. Cependant, certaines maladies des yeux causent peu ou pas de symptômes dans les stades initiaux. Donc, les yeux doivent... en apprendre davantage . Parfois, la région enflammée se situe à l’arrière de l’œil (sclérite postérieure) et une échographie Échographie Échographie ou une tomodensitométrie Tomodensitométrie (TDM) Tomodensitométrie (TDM) (TDM) est nécessaire pour confirmer le diagnostic de sclérite postérieure.

Pronostic de la sclérite

Près de 14 % des personnes atteintes de sclérite présentent une baisse significative de la vision sous 1 an, et 30 % présentent une baisse significative de la vision dans les 3 ans. Près de 50 % des personnes atteintes de sclérite nécrosante décèdent dans les 10 ans, souvent à la suite d’une crise cardiaque.

Traitement de la sclérite

  • Corticoïdes

  • Parfois, immunosuppresseurs

  • Parfois, réparation chirurgicale

Des corticoïdes, comme la prednisone, sont généralement administrés par voie orale pour traiter la sclérite. Très rarement, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pris par voie orale suffisent pour traiter les cas bénins. Si la personne est atteinte d’une maladie auto-immune Maladies auto-immunes ou ne répond pas aux corticoïdes, des médicaments immunosuppresseurs, tels que méthotrexate, cyclophosphamide ou rituximab, peuvent être nécessaires.

Les personnes qui présentent un risque de perforation peuvent nécessiter une réparation chirurgicale.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT