Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des troubles de la personnalité

Par

Andrew Skodol

, MD, University of Arizona College of Medicine

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Les troubles de la personnalité sont caractérisés par des schémas omniprésents et persistants de pensées, de perception, de réaction et de relations qui entraînent une souffrance importante pour la personne et/ou nuisent considérablement à sa capacité à fonctionner.

  • Il existe 10 types de troubles de la personnalité, chacun se caractérisant par différents problèmes liés à l’image de soi ainsi qu’aux modèles de réponse vis-à-vis d’autrui ou d’un événement stressant.

  • Les symptômes varient selon le type de trouble de la personnalité, mais, en général, la personne rencontre des difficultés pour établir des liens avec autrui ainsi que gérer le stress et/ou elle a une image d’elle-même qui varie suivant la situation et diffère de la façon dont les autres la perçoivent.

  • Le médecin envisage un diagnostic de trouble de la personnalité lorsque la personne persiste à se voir elle-même ou à voir les autres d’une façon irréaliste ou lorsqu’elle continue à agir d’une manière qui entraîne toujours des conséquences négatives.

  • Les médicaments ne changent généralement rien aux troubles de la personnalité mais peuvent contribuer à atténuer les symptômes sources de souffrance.

  • La psychothérapie peut aider la personne à prendre conscience de son rôle dans la création de ses problèmes et l’aider à modifier son comportement socialement indésirable.

Les traits de personnalité correspondent à des schémas relativement stables de pensée, de perception, de réaction et de relation. Par exemple, certaines personnes ont tendance à être de mauvaise humeur et fermées. D’autres ont tendance à être plus extraverties et sociables.

On parle de troubles de la personnalité lorsque les traits de personnalité sont si prononcés, rigides et inadaptés qu’ils deviennent une source de problèmes au travail, à l’école et/ou dans les rapports de la personne avec les autres. Ces inadaptations sociales peuvent entraîner une souffrance importante chez les personnes atteintes de troubles de la personnalité et chez leurs proches. La plupart des personnes dont les traits de personnalité sont contre-productifs ou ont des effets négatifs essaient de changer leurs schémas de réponse. Au contraire, les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité ne modifient pas leurs schémas de réponse, même lorsque ceux-ci s’avèrent à plusieurs reprises contre-productifs et que leurs effets sont négatifs. Ces schémas sont dits inadaptés dans la mesure où les personnes n’ajustent pas leur comportement alors que les circonstances l’exigent. La sévérité ainsi que la durée pendant laquelle ces modèles inadaptés persistent sont variables.

Il existe 10 types de troubles de la personnalité d’après le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), 5e édition (DSM-5), publié par l’Association américaine de psychiatrie.

Environ 10 % des personnes souffrent d’un trouble de la personnalité. En général, ces troubles affectent les hommes et les femmes de manière égale, bien que certains types de troubles de la personnalité affectent un sexe plus que l’autre. Par exemple, le trouble de personnalité antisociale est 6 fois plus fréquent chez les hommes.

Chez la plupart des personnes atteintes d’un trouble de la personnalité, ce dernier ne cause que des problèmes modérés et il s’atténue avec le temps. Certaines personnes, toutefois, présentent de sévères problèmes sociaux et psychologiques qui durent toute la vie.

Les troubles de la personnalité commencent généralement à se manifester à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte, mais ils peuvent apparaître plus tôt (au cours de l’enfance). Leur durée est très variable. Certains types de troubles de la personnalité (trouble de la personnalité antisociale ou borderline par exemple) ont tendance à s’atténuer ou à disparaître avec l’âge. D’autres (tels que la personnalité obsessionnelle compulsive ou schizotypique) seront moins susceptibles de le faire. Chez certaines personnes, les symptômes peuvent perdurer, mais ils sont moins sévères.

La plupart des personnes atteintes d’un trouble de la personnalité ont aussi un ou plusieurs des troubles suivants :

Le fait de souffrir d’un trouble de la personnalité en plus de l’un de ces autres troubles rend la personne moins susceptible de répondre au traitement de l’autre trouble, aggravant ainsi son pronostic.

Causes

Les troubles de la personnalité sont le résultat d’une interaction génétique et environnementale. Ainsi, certaines personnes naissent avec une tendance génétique à souffrir d’un trouble de la personnalité et cette tendance est ensuite effacée ou renforcée par des facteurs environnementaux. En général, les gènes et l’environnement contribuent de façon à peu près égale au développement des troubles de la personnalité.

Les types de troubles de la personnalité

Les 10 types de troubles de la personnalité peuvent être classés en 3 groupes (A, B, et C). Dans chaque groupe, les différents types partagent certains traits de personnalité essentiels, mais chaque trouble a ses propres caractéristiques distinctives.

Les troubles du groupe A ont pour traits communs une apparence ou un comportement étranges ou excentriques. Il comprend les troubles de la personnalité suivants, avec leurs caractéristiques distinctives :

Les troubles du groupe B ont pour traits communs une apparence ou un comportement excessifs, émotionnels, ou erratiques. Il comprend les troubles de la personnalité suivants, avec leurs caractéristiques distinctives :

  • Antisociale : Irresponsabilité sociale, mépris des autres, tromperie et manipulation des autres à des fins personnelles

  • Borderline : Problèmes de solitude (peur d’être abandonné), de contrôle des émotions, et comportement impulsif

  • Histrionique : Recherche d’attention et comportement excessif

  • Narcissique : Amour-propre fragile, besoin d’être admiré et vision exagérée de sa valeur personnelle (mégalomanie)

Les troubles du groupe C ont pour traits communs l’anxiété ou la crainte. Il comprend les troubles de la personnalité suivants, avec leurs caractéristiques distinctives :

  • Évitante : Éviter les relations personnelles par crainte d’être rejeté.

  • Dépendante : Soumission et dépendance (par besoin d’être pris en charge)

  • Obsessionnelle compulsive : Perfectionnisme, rigidité, et obstination

Symptômes

Les troubles de la personnalité impliquent principalement des problèmes concernant :

  • L’identité et le sens de soi : une personne atteinte d’un trouble de la personnalité manque d’une image claire ou stable d’elle-même. Ainsi, la vision qu’elle a d’elle-même évolue en fonction de la situation et des personnes avec lesquelles elle se trouve. Elle peut, par exemple, se trouver tour à tour cruelle ou gentille. Elle peut également faire preuve d’incohérence dans ses valeurs et ses objectifs. Elle peut, par exemple, se montrer profondément religieuse à l’église, mais irrévérencieuse et irrespectueuse ailleurs. Son amour-propre peut être exagérément élevé ou faible.

  • Les relations : une personne atteinte d’un trouble de la personnalité a généralement des difficultés à établir des liens étroits et stables avec autrui. Elle peut se montrer insensible aux autres ou émotionnellement détachée ou bien encore manquer d’empathie.

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité semblent souvent incohérentes, déroutantes et frustrantes pour les membres de la famille et les personnes qui les entourent, y compris les médecins. Leurs pratiques parentales peuvent être incohérentes, détachées, hyperémotives, abusives ou irresponsables, provoquant parfois des problèmes physiques et mentaux chez leurs enfants.

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité peuvent avoir du mal à savoir quelles sont les manières raisonnables, sûres et acceptables de traiter les autres et de se comporter avec eux.

Une personne atteinte d’un trouble de la personnalité peut ne pas être consciente de son rôle dans la création de ses problèmes.

Le saviez-vous ?

  • Une personne atteinte d’un trouble de la personnalité ne sait parfois pas que sa pensée ou son comportement posent problème.

Diagnostic

  • Examen clinique, sur la base de critères spécifiques

Les médecins fondent le diagnostic d’un trouble particulier de la personnalité sur une liste de traits de caractère (critères) fournie pour chaque trouble par le DSM-5.

Certaines personnes atteintes d’un trouble de la personnalité souffrent de leur comportement et cherchent activement un traitement. D’autres ne voient pas que leur comportement pose problème. C’est pourquoi elle n’a généralement pas tendance à rechercher de l’aide par elle-même. Par contre, elle peut être orientée vers une aide par ses amis, sa famille ou un centre social parce que son comportement est source de difficulté pour son entourage.

Lorsque les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité recherchent de l’aide, cela concerne souvent des symptômes tels que de l’anxiété, une dépression ou l’usage de substances, ou encore des problèmes créés par leur trouble de la personnalité tels qu’un divorce, le chômage ou la solitude, plutôt que le trouble en lui-même. Lorsqu’une personne signale des symptômes ou problèmes de ce type, le médecin lui pose généralement des questions visant à déterminer si un trouble de la personnalité peut être impliqué. Les médecins demandent, par exemple, quelle vision la personne a d’elle-même ainsi que des autres et comment elle répond lorsqu’une personne réagit négativement à son comportement.

Le médecin suspecte un trouble de la personnalité si la personne :

  • Persiste à se voir ou à considérer autrui d’une façon irréaliste

  • Décrit un modèle de pensée ou de comportement inapproprié, qu’elle ne modifie pas en dépit des conséquences négatives d’un tel comportement

  • Souffre de son comportement et/ou de ses conséquences ou ne peut fonctionner correctement, en raison de son comportement

Les pensées et les comportements inappropriés peuvent concerner la façon dont la personne se voit, se comprend et comprend les autres, sa façon d’interagir avec les autres, et/ou sa façon de contrôler ses impulsions. Ces pensées et ces comportements ne sont considérés comme un trouble que s’ils sont persistants (pas seulement une fois de temps en temps) et si la personne continue à les faire même s’ils sont à l’origine de la souffrance ou des difficultés dans la vie quotidienne de la personne. De plus, les pensées et les comportements doivent avoir commencé à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, et non plus tard dans la vie.

Afin de conforter son diagnostic, le médecin essaie généralement de parler aux amis et à la famille de la personne pour obtenir des informations supplémentaires. Sans cette aide, lui-même et la personne concernée peuvent rester dans l’ignorance du rôle de la personne dans la création des problèmes.

Traitement

  • Psychothérapie

Le traitement des troubles de la personnalité consiste en une psychothérapie, qui comprend la psychothérapie individuelle et la thérapie de groupe. Les chances de succès de la thérapie sont meilleures lorsque la personne cherche activement un traitement et qu’elle est motivée pour changer.

Les médicaments peuvent aider à soulager les symptômes à l’origine de la souffrance, tels que la dépression et l’anxiété, et peuvent aider à contrôler certains traits de personnalité tels que l’agressivité. Les médicaments ne peuvent toutefois pas guérir un trouble de la personnalité.

Les troubles de la personnalité peuvent s’avérer particulièrement difficiles à traiter. Il est donc important de choisir un thérapeute expérimenté, qui ne porte pas de jugement et qui est à même de comprendre l’image que la personne a d’elle-même, ses domaines de sensibilité ainsi que ses façons habituelles de surmonter les difficultés.

Principes généraux du traitement

Bien que les traitements particuliers diffèrent en fonction du type de trouble de la personnalité, ils visent généralement à :

  • Réduire la souffrance

  • Aider la personne à comprendre que ses problèmes sont internes (non causés par d’autres personnes ou situations)

  • Réduire le caractère inadapté et socialement indésirable du comportement

  • Modifier les traits de personnalité qui causent des difficultés

Le premier objectif du traitement consiste à réduire la souffrance immédiate, due à l’anxiété ou à la dépression par exemple. La réduction de la souffrance facilite le traitement du trouble de la personnalité. Tout d’abord, le thérapeute aide la personne à identifier la source de la souffrance. Il envisage ensuite les moyens de la soulager. Le thérapeute offre des stratégies pour aider la personne à se sortir de situations ou de relations très pénibles (soutien psychosocial). Ces stratégies peuvent impliquer les membres de la famille, les amis, les voisins, des prestataires de soins, et d’autres dans les soins et le soutien de la personne. Les médicaments contre l’anxiété ou la dépression peuvent aider à soulager ces symptômes. Si des médicaments sont administrés, ils le sont idéalement à petite dose et pendant une durée limitée.

Il est essentiel d’aider la personne à comprendre que ses problèmes sont internes, parce que les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité ne voient parfois pas que leur propre comportement pose problème. Le médecin essaie d’aider la personne à comprendre que son comportement est inapproprié et qu’il a des conséquences néfastes. Par l’établissement d’une relation médecin-patient fondée sur la coopération et le respect mutuel, le médecin peut aider la personne à mieux prendre conscience d’elle-même et à reconnaître son comportement inapproprié, socialement indésirable. Le médecin peut aussi aider la personne à réaliser que le fait de modifier son comportement ainsi que sa vision d’elle-même et d’autrui nécessitera du temps et des efforts.

Les comportements inadaptés et indésirables (tels que l’imprudence, l’isolement social, le manque d’assurance et les excès d’humeur) doivent être traités rapidement afin de minimiser les conséquences néfastes sur le travail et les relations. Il arrive qu’un médecin se voie obligé de fixer des limites au comportement dans son cabinet. Par exemple, le médecin peut dire à la personne que le fait de crier et de proférer des menaces rend le déroulement d’une séance difficile. Si le comportement est extrême, par exemple, si la personne se montre imprudente, si elle s’isole socialement, si elle a des accès de colère ou des comportements autodestructeurs, elle peut être traitée en hôpital de jour ou dans un établissement résidentiel.

Les changements de comportement sont particulièrement importants chez les personnes présentant l’un de ces troubles de la personnalité :

La thérapie de groupe et la modification du comportement parviennent en général à améliorer le comportement en quelques mois. Les groupes d’entraide ou la thérapie familiale peuvent également contribuer à modifier un comportement inapproprié. L’implication des membres de la famille est utile et souvent indispensable, car ils peuvent se comporter de façon à renforcer ou diminuer le comportement ou les pensées inappropriés.

Il faut du temps pour modifier les traits de personnalité problématiques (tels que la dépendance, la méfiance, l’arrogance, et la manipulation), généralement plus d’un an. La clé de la modification de ces traits est

  • La psychothérapie individuelle

La psychothérapie peut aider une personne à comprendre dans quelle mesure son trouble de la personnalité est lié aux problèmes qu’elle rencontre. Elle peut également l’aider à apprendre de nouvelles et meilleures façons d’interagir et de surmonter ses problèmes. Le changement se fait en général progressivement.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT