Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Hyponatrémie (faible taux de sodium dans le sang)

Par

James L. Lewis, III

, MD, Brookwood Baptist Health and Saint Vincent’s Ascension Health, Birmingham

Dernière révision totale sept. 2018| Dernière modification du contenu sept. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Dans l’hyponatrémie, le taux de sodium dans le sang est trop faible.

  • Un faible taux de sodium a plusieurs causes, notamment une consommation excessive de liquides, l’insuffisance rénale, l’insuffisance cardiaque, la cirrhose et l’utilisation de diurétiques.

  • Les symptômes proviennent d’un dysfonctionnement cérébral.

  • Initialement, l’hyponatrémie se caractérise par une léthargie et une confusion et, lorsqu’elle est plus grave, par des contractions musculaires et des convulsions, pour devenir progressivement une absence de réactivité.

  • Le diagnostic est basé sur la mesure du taux de sodium dans le sang.

  • Il peut être utile de limiter les liquides et d’arrêter les diurétiques, mais l’hyponatrémie sévère est une urgence qui requiert des médicaments et/ou des liquides par voie intraveineuse.

Causes

L’hyponatrémie survient lorsque l’organisme contient trop peu de sodium par rapport à la quantité de liquides qu’il contient. La quantité de liquides dans l’organisme peut être excessive, insuffisante ou normale. Toutefois, le sodium est dilué dans tous les cas. Par exemple, les vomissements ou les diarrhées graves entraînent une perte de sodium. Lorsque les pertes de liquides sont compensées uniquement avec de l’eau, le sodium est dilué.

Certains troubles, tels que les maladies rénales, la cirrhose et l’insuffisance cardiaque, peuvent entraîner une rétention du sodium et des liquides dans l’organisme. L’organisme retient souvent plus de liquides que de sodium, ce qui signifie que le sodium est dilué.

Certaines affections peuvent provoquer une consommation d’eau excessive (polydipsie), qui peut contribuer au développement d’une hyponatrémie.

Les diurétiques thiazidiques sont une cause fréquente d’hyponatrémie. Ces médicaments augmentent l’excrétion du sodium, ce qui augmente l’excrétion d’eau. Les diurétiques thiazidiques sont généralement bien tolérés mais peuvent provoquer une hyponatrémie chez les personnes sujettes à un faible taux de sodium, en particulier les personnes âgées.

Rôle de la vasopressine

La vasopressine (également appelée hormone antidiurétique) permet de réguler la quantité d’eau présente dans l’organisme en contrôlant la quantité d’eau excrétée par les reins. La vasopressine diminue l’excrétion d’eau par les reins, ce qui entraîne une rétention d’eau dans l’organisme plus importante et dilue le sodium. L’hypophyse produit et sécrète de la vasopressine lorsque le volume sanguin (quantité de liquides dans les vaisseaux sanguins) ou la pression artérielle diminue ou lorsque les taux d’électrolytes (comme le sodium) deviennent trop élevés.

La douleur, le stress, l’activité physique, l’hypoglycémie et certains troubles du cœur, de la thyroïde, des reins ou des surrénales peuvent stimuler la sécrétion de vasopressine par l’hypophyse. Les médicaments suivants sont des exemples de médicaments qui stimulent la sécrétion de vasopressine ou stimulent son action au niveau des reins :

  • Chlorpropamide (médicament qui abaisse la glycémie)

  • Carbamazépine (anticonvulsivant)

  • Vincristine (médicament chimiothérapique)

  • Clofibrate (médicament qui abaisse le taux de cholestérol)

  • Antipsychotiques et antidépresseurs

  • Aspirine, ibuprofène et de nombreux autres antalgiques en vente libre (analgésiques)

  • Ecstasy (3,4-méthylènedioxy-méthamphétamine [MDMA])

  • Vasopressine (hormone antidiurétique synthétique) et ocytocine (utilisée pour induire le travail pendant l’accouchement)

Une cause fréquente d’hyponatrémie est le syndrome de sécrétion inappropriée de l’hormone antidiurétique (SIADH), dans lequel la vasopressine est sécrétée de façon inappropriée dans de nombreuses autres situations (tels que certains cancers, infections et troubles cérébraux).

Les autres causes d’hyponatrémie comprennent les suivantes :

Symptômes

Le cerveau est particulièrement sensible aux modifications du taux de sodium dans le sang. Par conséquent, les premiers symptômes sont la léthargie ou la confusion mentale, des signes de dysfonction cérébrale. Si la natrémie diminue soudainement, les symptômes se manifestent rapidement et sont en général plus graves. Les symptômes sont plus susceptibles d’être graves chez les personnes âgées.

Lorsque l’hyponatrémie s’aggrave, des contractions musculaires et des convulsions peuvent survenir. Elle peut provoquer une perte de réactivité, avec des réactions induites par des stimuli vigoureux uniquement (état de stupeur) et finalement aucune réaction (coma). La personne peut décéder.

Diagnostic

  • Mesure du taux de sodium dans le sang

L’hyponatrémie est diagnostiquée en mesurant le taux de sodium dans le sang. La détermination de la cause est plus complexe. Les médecins tiennent compte de la situation des personnes, notamment des éventuels troubles concurrents et des médicaments pris. Des analyses de sang et d’urine peuvent être réalisées pour calculer la quantité de liquides dans l’organisme, la volémie et la quantité d’urine.

Traitement

  • Restriction de la consommation de liquides

L’hyponatrémie légère peut être traitée en diminuant la prise de liquide à moins de 1 litre par jour. Si un diurétique ou un autre médicament en est la cause, la dose est réduite ou le médicament est arrêté. Dans le cas où la cause serait une pathologie, elle doit être traitée.

Parfois, on peut administrer une solution de sodium par voie intraveineuse, et/ou un diurétique pour augmenter l’excrétion de liquides, ou les deux, par perfusion lente sur plusieurs jours. Ces traitements peuvent corriger la natrémie.

Certaines personnes, notamment celles atteintes du syndrome de sécrétion inappropriée d’hormone antidiurétique, nécessitent un traitement à long terme pour l’hyponatrémie. La restriction de liquide seule n’est souvent pas suffisante pour prévenir la récidive de l’hyponatrémie. Des comprimés de sel peuvent être utilisés chez les personnes atteintes d’hyponatrémie chronique légère à modérée. Selon la cause de l’hyponatrémie et la quantité de liquide dans le corps d’une personne, plusieurs médicaments sont disponibles pour le traitement.

L’hyponatrémie sévère est une urgence. Le traitement consiste à augmenter progressivement le taux de sodium dans le sang en utilisant des liquides par voie intraveineuse et parfois un diurétique. De nouveaux médicaments, appelés vaptans, sont parfois nécessaires. L’augmentation trop rapide du taux de sodium peut entraîner des lésions cérébrales graves et souvent définitives.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Généralités sur le système hormonal et les hormones
Vidéo
Généralités sur le système hormonal et les hormones
Modèles 3D
Tout afficher
Système endocrinien masculin
Modèle 3D
Système endocrinien masculin

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT