Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Hépatite C, aiguë

Par

Sonal Kumar

, MD, MPH, Weill Cornell Medical College

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

L’hépatite C aiguë est une inflammation du foie provoquée par le virus de l’hépatite C et qui dure de quelques semaines jusqu’à 6 mois.

  • L’hépatite C se propage par contact avec le sang ou d’autres fluides corporels de personnes infectées, comme cela se produit lorsque les personnes partagent des aiguilles non stérilisées pour s’injecter des drogues.

  • En général, l’hépatite C aiguë ne provoque aucun symptôme

  • Les médecins diagnostiquent l’hépatite C aiguë par des analyses de sang.

  • Aucun vaccin n’est disponible.

  • Souvent, aucun traitement spécifique n’est recommandé pour l’hépatite C aiguë.

Aux États-Unis, environ 3 000 cas d’hépatite C aiguë ont été rapportés en 2016. Cependant, comme de nombreux cas ne sont pas reconnus ou ne sont pas rapportés, le nombre réel de nouvelles infections a été estimé à plus de 41 000 en 2016.

Pour des raisons inconnues, environ une personne sur cinq atteintes de maladie hépatique alcoolique est atteinte d’hépatite C. Chez ces personnes, l’alcool et l’hépatite C fonctionnent en concomitance pour aggraver l’inflammation et la cicatrisation du foie (cirrhose).

Transmission de l’hépatite C

L’hépatite C se propage généralement par contact avec le sang d’une personne infectée. L’hépatite C se transmet le plus souvent chez des personnes qui partagent des aiguilles non stérilisées pour s’injecter des drogues. L’infection peut également se transmettre par des aiguilles non stérilisées utilisées pour les tatouages et les piercings corporels.

La transmission par transfusion sanguine ou greffe d’organe est possible, mais elle est aujourd’hui rare. Une telle transmission était fréquente aux États-Unis jusqu’en 1992, lorsque le dépistage répandu du virus de l’hépatite C pour les approvisionnements en sang a commencé.

La transmission sexuelle est rare, ainsi que la transmission de la femme enceinte à son enfant.

Il n’est parfois pas possible de déterminer la raison pour laquelle une personne contracte une hépatite C.

Symptômes

Au départ, l’hépatite C aiguë est généralement légère et ne provoque souvent aucun symptôme. La plupart des personnes atteintes d’hépatite C aiguë ne savent pas qu’elles sont infectées.

Certaines personnes atteintes d’hépatite C aiguë présentent des symptômes typiques de l’hépatite virale. Ces symptômes comprennent

  • Perte d’appétit

  • Sensation de malaise général

  • Fièvre

  • Nausées et vomissements

  • Jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux)

L’hépatite C aiguë devient très rarement sévère (fulminante).

L’hépatite C devient chronique chez environ 75 % des personnes. L’infection chronique est généralement légère. Cependant, avec le temps, environ 20 à 30 % des personnes atteintes d’hépatite C chronique développent une cirrhose. Un cancer du foie peut se développer, mais en général uniquement après l’apparition d’une cirrhose.

Diagnostic

  • Analyses de sang

Les médecins suspectent une hépatite C aiguë lorsque

  • Les personnes ont des symptômes d’hépatite aiguë.

  • Des analyses de sang (tests hépatiques) détectent une inflammation du foie (hépatite).

  • Les personnes présentent des facteurs de risque de contracter l’hépatite C.

Le dépistage commence généralement par des analyses de sang pour déterminer si le foie fonctionne bien et s’il est endommagé (tests hépatiques). Les tests hépatiques consistent à mesurer les taux d’enzymes hépatiques et d’autres substances synthétisées par le foie.

Si les tests détectent des anomalies hépatiques, d’autres analyses de sang sont réalisées pour rechercher une infection par un virus de l’hépatite. Ces analyses de sang peuvent identifier des parties de virus spécifiques (antigènes), des anticorps spécifiques produits par l’organisme pour combattre le virus, et parfois le matériel génétique (ARN ou ADN) du virus.

Des analyses de sang sont réalisées pour rechercher d’autres causes d’hépatite.

La présence d’anticorps anti-hépatite C suggère que des personnes ont été infectées par l’hépatite C à un moment de leur vie, mais pas nécessairement qu’elles sont encore infectées. Si des anticorps dirigés contre l’hépatite C sont détectés, les analyses de l’ARN de l’hépatite C sont effectuées pour déterminer si l’infection est actuelle ou si elle s’est produite dans le passé. Le fait d’avoir des anticorps contre l’hépatite C n’empêche pas de contracter l’hépatite C. (En revanche, la présence d’anticorps contre l’hépatite A et l’hépatite B protège contre une future infection par ces virus.)

Prévention

Il faut éviter les comportements à haut risque comme partager des aiguilles pour s’injecter des drogues.

Tous les donneurs de sang sont testés pour l’hépatite C afin de prévenir la propagation du virus de l’hépatite C par transfusion. De plus, même si le risque de contracter une hépatite par transfusion est faible, les médecins n’utilisent des transfusions que lorsqu’il n’y a pas d’alternative. Ces mesures ont considérablement réduit le risque de contracter une hépatite par transfusion sanguine.

Aucun vaccin pour l’hépatite C n’est actuellement disponible.

Traitement

  • Consignes générales

L’hépatite C aiguë n’est pas systématiquement traitée par des médicaments antiviraux, car l’infection disparaît spontanément, sans traitement, chez environ un quart des personnes qui en sont atteintes.

Les mêmes médicaments que ceux utilisés pour traiter l’hépatite C chronique peuvent réduire le risque de chronicité de l’hépatite C. Cependant, ces traitements n’ont pas été bien étudiés et ils sont onéreux. Les médecins attendent donc généralement 6 mois pour évaluer si l’hépatite disparaît spontanément. Dans le cas contraire, un traitement est envisagé.

Les personnes atteintes d’hépatite C ne doivent pas boire d’alcool parce que cela peut aggraver les lésions du foie. Il n’est pas nécessaire d’éviter certains aliments ou de limiter les activités.

La plupart des personnes peuvent retourner au travail en toute sécurité après résolution de la jaunisse.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation de l’hépatite auto-immune
Vidéo
Présentation de l’hépatite auto-immune
Modèles 3D
Tout afficher
Cirrhose du foie
Modèle 3D
Cirrhose du foie

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT