Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Douleur neuropathique

Par

James C. Watson

, MD, Mayo Clinic College of Medicine and Science

Examen médical juin 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Les faits en bref

La douleur neuropathique est provoquée par une lésion ou un dysfonctionnement des nerfs, de la moelle épinière ou du cerveau.

La douleur neuropathique peut être due à :

La douleur neuropathique peut également apparaître après une intervention chirurgicale, telle qu’une ablation du sein (mastectomie) ou une opération du poumon (thoracotomie).

La douleur neuropathique peut contribuer à l’anxiété et/ou la dépression. L’anxiété et la dépression peuvent également aggraver la douleur.

Symptômes de la douleur neuropathique

La douleur neuropathique peut être perçue comme une sensation de brûlure ou de picotements, ou, parfois, comme une hypersensibilité au toucher ou au froid. L’hypersensibilité au toucher est appelée allodynie. Même un contact léger peut être douloureux.

Parfois, la douleur neuropathique est profonde et intense.

Si le mouvement est douloureux, les personnes peuvent être réticentes à bouger les zones douloureuses de leur corps. Dans ce type de cas, les muscles qui contrôlent la zone douloureuse peuvent s’atrophier, et le mouvement peut en être plus réduit.

Les personnes continuent à ressentir la douleur longtemps après résolution de la cause, car les structures du système nerveux ont été modifiées, ce qui les rend plus sensibles à la douleur.

Diagnostic de la douleur neuropathique

  • Examen clinique

Les médecins appuient leur diagnostic de douleur neuropathique sur les éléments suivants :

  • Symptômes

  • Probabilité d’une lésion nerveuse

  • Résultats de l’examen

Selon les symptômes, les médecins peuvent réaliser des examens destinés à détecter des pathologies potentiellement responsables de la douleur. Ces examens peuvent inclure : imagerie par résonance magnétique (IRM), études de la conduction nerveuse et électromyographie Électromyographie et études de conduction nerveuse Des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour confirmer un diagnostic suggéré par des antécédents médicaux et par l’ examen neurologique. L’électroencéphalographie (EEG) est une... en apprendre davantage Électromyographie et études de conduction nerveuse (EMG) et analyses de sang. Les études de la conduction nerveuse et l’EMG permettent aux médecins de déterminer si la douleur est due à un problème musculaire ou nerveux et où se trouve la lésion ou le dysfonctionnement.

Traitement de la douleur neuropathique

  • Médicaments (tels qu’antalgiques, antidépresseurs et anticonvulsivants)

  • Kinésithérapie et/ou ergothérapie

  • Chirurgie si nécessaire

  • Stimulation de la moelle épinière ou des nerfs

  • Bloc analgésique

Comprendre la nature de la douleur neuropathique et savoir à quoi s’attendre aide souvent les personnes à se sentir maîtres de la situation et capables de gérer leur douleur.

Le traitement de la douleur neuropathique peut varier en fonction de l’affection spécifique qui en est à l’origine. À titre d’exemple, si la cause est le diabète, un meilleur contrôle de la glycémie peut permettre de ralentir la progression des lésions nerveuses responsables de la douleur.

Le traitement de la douleur neuropathique commence souvent par des médicaments. Les médicaments peuvent contribuer à réduire la douleur, la rendant moins invalidante et perturbante, mais il est souvent difficile de la soulager complètement avec des médicaments.

Médicaments

Des antidouleurs (antalgiques) peuvent être administrés pour soulager la douleur neuropathique.

Les analgésiques utilisés pour traiter la douleur neuropathique comprennent :

Cependant, les médicaments apportent souvent un soulagement partiel et, généralement, chez moins de la moitié des personnes atteintes de douleur neuropathique.

Kinésithérapie et ergothérapie

  • Continuer à bouger la zone douloureuse et prévenir ainsi l’atrophie musculaire

  • Améliorer ou maintenir l’amplitude de mouvement dans les articulations

  • Mieux fonctionner

  • Diminuer la sensibilité à la douleur de la zone concernée

Autres traitements

Une intervention chirurgicale peut être nécessaire si la douleur est due à une lésion imprimant une pression sur un nerf.

La stimulation électrique Électrostimulation Les rééducateurs professionnels traitent la douleur et l’inflammation. Ces traitements facilitent les mouvements et permettent aux personnes de mieux participer à la rééducation. Les techniques... en apprendre davantage (à l’aide d’électrodes placées sur la colonne vertébrale ou d’autres zones) peut être utile pour certains types de douleur neuropathique chronique. Dans l’ électrostimulation nerveuse transcutanée Traitements antalgiques non médicamenteux Les antalgiques (analgésiques) sont les principaux médicaments utilisés pour traiter la douleur. Les médecins choisissent un antalgique selon le type et la durée de la douleur, et selon les... en apprendre davantage (TENS), un léger courant électrique est appliqué au moyen d’électrodes positionnées sur la peau. Les appareils de TENS sont en vente libre dans le commerce. Pour ce traitement, des électrodes de stimulation sont placées autour de la zone douloureuse.

La stimulation des nerfs périphériques implique de placer des fils fins sous la peau pour stimuler un nerf périphérique donné. (Les nerfs périphériques sont les nerfs se trouvant à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière.) Les fils sont reliés à un petit dispositif (stimulateur) placé sur la peau. Ce traitement est particulièrement efficace pour la douleur neuropathique, et il cible mieux la zone douloureuse que la TENS. La mise en place des fils sous la peau est une intervention mini-invasive réalisée en ambulatoire car elle nécessite de réaliser de petites incisions dans la peau.

La stimulation de la moelle épinière peut être utilisée pour soulager la douleur neuropathique des personnes présentant une lésion nerveuse après une chirurgie du dos ou atteintes d’un syndrome douloureux régional complexe Syndrome douloureux régional complexe . Ce traitement consiste à implanter un stimulateur de la moelle épinière en sous-cutané, généralement dans la fesse ou l’abdomen. Comme un stimulateur cardiaque, ce dispositif génère des impulsions électriques. De petits fils (électrodes) du dispositif sont placés dans l’espace entourant la moelle épinière (espace intrathécal). Ces électrodes transmettent des impulsions à la moelle épinière. Les impulsions modifient la manière dont les signaux de douleur sont envoyés au cerveau et changent ainsi la manière dont les symptômes désagréables sont perçus.

Les blocs analgésiques sont utilisés pour perturber une voie nerveuse qui transmet ou améliore les signaux de la douleur. Les blocs analgésiques peuvent être utilisés chez les personnes présentant une douleur sévère persistante, lorsque les médicaments ne soulagent pas la douleur. Plusieurs techniques peuvent être utilisées :

  • Injection d’un anesthésique local dans la région entourant les nerfs pour empêcher les nerfs d’envoyer des signaux de douleur (les médecins utilisent généralement l’échographie pour leur permettre de localiser les nerfs à traiter)

  • Injection dans la zone entourant les amas de cellules nerveuses (ganglion) pour permettre de réguler la transmission des signaux de douleur

  • Injection d’une substance caustique (telle qu’un phénol) dans un nerf pour le détruire

  • Refroidissement d’un nerf (cryothérapie)

  • Ablation d’un nerf à l’aide d’une électrode à radiofréquence

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT