honeypot link

Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Excès d’iode

Par

Larry E. Johnson

, MD, PhD, University of Arkansas for Medical Sciences

Dernière révision totale juin 2020| Dernière modification du contenu juin 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

L’excès d’iode est rare et est provoqué par la consommation excessive d’iode minéral, qui peut parfois affecter la fonction thyroïdienne.

C’est la glande thyroïde qui contient la majeure partie de l’iode dans l’organisme. L’iode contenu dans la glande thyroïde est nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Le sel de mer contient de l’iode. Une petite quantité d’iode provenant de l’eau de mer entre dans l’atmosphère et, par la pluie, se retrouve dans les eaux souterraines et dans le sol à proximité de la mer.

Dans beaucoup de régions, y compris aux États-Unis, le sel de table est enrichi en iode (sous forme d’iodure) pour s’assurer qu’il est consommé en quantité suffisante.

La consommation excessive d’iode est rare. En général, l’excès résulte de la prise de suppléments d’iode lors du traitement d’une carence sur une longue période. Les personnes vivant près de la mer ingèrent parfois trop d’iode parce qu’elles mangent beaucoup de fruits de mer et d’algues et boivent de l’eau riche en iode, ce qui est notamment répandu dans le nord du Japon.

Une consommation excessive d’iode n’affecte généralement pas la fonction thyroïdienne, mais parfois elle le peut. Cela peut rendre la glande thyroïde hyperactive et lui faire produire un excès d’hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie), particulièrement chez les personnes qui consommaient trop peu d’iode. Cependant, une consommation excessive d’iode peut parfois faire diminuer la production d’hormones thyroïdiennes (causant une hypothyroïdie). Il en résulte une hypertrophie de la glande thyroïde, formant un goitre. (Les goitres peuvent se former quand la glande thyroïde est hypoactive ou hyperactive).

Si les personnes consomment de très grandes quantités d’iode, elles peuvent se retrouver avec un goût de cuivre en bouche et produire plus de salive. L’iode peut irriter le tube digestif et causer une éruption cutanée.

Diagnostic

  • Une évaluation du médecin

  • Analyses de sang

  • Examens d’imagerie

Les médecins suspectent une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie due à un excès d’iode sur la base des symptômes, particulièrement chez les personnes qui disent prendre des suppléments d’iode.

Des tests sanguins pour déterminer les taux d’hormones thyroïdiennes et d’hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) sont effectués. Des tests par imagerie peuvent également être réalisés.

Traitement

  • Modifications du régime alimentaire

  • Parfois hormones thyroïdiennes

Il est recommandé aux personnes présentant un excès d’iode d’utiliser du sel de mer non enrichi en iode et de réduire leur consommation d’aliments contenant de l’iode, tels que les fruits de mer, les algues, les yaourts et le lait.

Si des personnes font de l’hypothyroïdie à cause d’une consommation excessive d’iode, elles peuvent souvent guérir ce trouble en réduisant leur consommation d’iode – mais certaines personnes doivent prendre des hormones thyroïdiennes pendant le restant de leur vie.

Si les personnes sont atteintes d’hyperthyroïdie, des médicaments peuvent être nécessaires pour aider au fonctionnement normal de la thyroïde.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT