Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Nouveau-né grand pour son âge gestationnel (GAG)

Par

Robert L. Stavis

, PhD, MD

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Un nouveau-né qui présente un poids supérieur à celui de 90 % des nouveau-nés du même âge gestationnel (au-dessus du 90e percentile) est considéré comme grand pour son âge gestationnel.

  • Un nouveau-né peut être grand parce que ses parents sont grands ou parce que sa mère est atteinte de diabète ou est obèse.

  • Les médecins prennent des mesures de l’abdomen de la mère et ont recours à l’échographie pour prendre des mesures du fœtus afin d’évaluer son poids.

  • Les grands bébés nés de mères diabétiques sont plus à même d’être en surpoids à l’âge adulte.

  • Un accouchement par césarienne est parfois nécessaire.

  • Les complications sont traitées.

L’âge gestationnel fait référence à l’âge du fœtus. L’âge gestationnel correspond au nombre de semaines écoulées depuis le premier jour des dernières règles de la mère et le jour de l’accouchement. Cette période est souvent ajustée selon d’autres informations que les médecins reçoivent, notamment les résultats d’échographies précoces, qui donnent des informations supplémentaires sur l’âge gestationnel. Les bébés doivent naître (date prévue de l’accouchement) à un âge gestationnel de 40 semaines.

À l’âge gestationnel de 40 semaines, les garçons pesant plus de 4,2 kilogrammes sont grands pour leur âge gestationnel (GAG). Les filles qui pèsent plus de 4,1 kilogrammes sont considérées comme GAG. Les médecins utilisent des courbes de croissance publiées ou des applications informatiques pour examiner les bébés à d’autres âges gestationnels.

La macrosomie (grand corps) est un terme apparenté utilisé pour décrire les nourrissons pesant plus de 4,5 kilogrammes.

Causes

Les grands nouveau-nés peuvent être des bébés normaux qui sont simplement grands parce que leurs parents sont grands. Toutefois, certains troubles chez la mère entraînent parfois un poids important du bébé pour son âge gestationnel.

Chez le nouveau-né GAG, la cause la plus fréquente est

Autres facteurs de risque d’avoir un nouveau-né GAG

  • Mère obèse

  • Précédents bébés GAG

  • Syndromes ou anomalies génétiques (par exemple, syndrome de Beckwith-Wiedemann ou syndrome de Sotos)

  • Prise de poids excessive pendant la grossesse (le fœtus ingère plus de calories au fur et à mesure que la mère prend du poids)

La raison de la croissance excessive du fœtus peut être différente, mais elle est généralement due à une abondance de nutriments associée à des hormones qui stimulent la croissance du fœtus. Chez les femmes enceintes diabétiques, une grande quantité de sucre (glucose) traverse le placenta (organe qui alimente le fœtus) et entraîne une glycémie élevée chez le fœtus. Cette glycémie élevée déclenche la libération de taux élevés de l’hormone insuline par le pancréas du fœtus. Le taux élevé d’ insuline accélère la croissance du fœtus, et de quasiment tous les organes, à l’exception du cerveau qui poursuit un rythme de développement normal.

Symptômes

Les symptômes des nouveau-nés grands pour leur âge gestationnel sont principalement associés aux complications qui surviennent.

Complications

Complications courantes chez les nouveau-nés grands pour leur âge gestationnel :

  • Traumatismes obstétricaux : les lésions courantes incluent l’étirement des nerfs de l’épaule (lésions du plexus brachial) et les fractures.

  • Accouchement difficile : l’accouchement vaginal, notamment lors d’une présentation par le siège, peut s’avérer difficile si la tête du fœtus est grande par rapport au bassin de la mère. Un accouchement par césarienne est fréquemment réalisé pour les nourrissons GAG.

  • Score d’Apgar bas : le score d’Apgar est une évaluation de l’état de santé du bébé au cours de ses premières minutes de vie. Les nourrissons GAG ont tendance à avoir un score d’Apgar bas et il est plus probable qu’ils aient besoin d’assistance à la naissance.

  • Asphyxie périnatale : cette complication correspond à une diminution du flux sanguin irriguant le bébé avant, pendant ou juste après l’accouchement. Cette complication peut être due à un problème au niveau du placenta avant ou pendant l’accouchement.

  • Inhalation méconiale : les bébés GAG peuvent expulser du méconium (matière fécale vert foncé qui est produite dans les intestins du fœtus avant la naissance) dans le liquide amniotique et inhaler du liquide amniotique contenant du méconium dans les poumons.

  • Faible taux de sucre dans le sang (hypoglycémie) : si le fœtus a été exposé à des taux de glucose élevés car le diabète de sa mère était mal contrôlé pendant la grossesse, le fœtus présente un taux d’insuline élevé. Lors de l’accouchement, la réserve placentaire de glucose est brusquement arrêtée et le taux élevé d’insuline peut rapidement faire chuter la glycémie du bébé, entraînant une hypoglycémie. Il se peut que l’hypoglycémie ne provoque aucun symptôme, mais certains bébés sont léthargiques et mous et d’autres sont agités et très excités. Malgré leur grande taille, les nouveau-nés de mère diabétique ne s’alimentent souvent pas bien pendant les premiers jours de vie.

  • Troubles pulmonaires : le développement pulmonaire peut être retardé chez les nouveau-nés dont la mère est diabétique, et les bébés sont exposés à un risque accru de syndrome de détresse respiratoire ou de tachypnée transitoire du nouveau-né, et ce même lorsqu’ils ne sont pas prématurés.

  • Malformations congénitales : les nourrissons nés d’une mère diabétique sont exposés à un risque accru de malformations congénitales, notamment celles qui impliquent le cerveau, le cœur, les reins, le tube digestif et la partie inférieure de la colonne vertébrale.

  • Excès de globules rouges (polyglobulie) : Les bébés GAG peuvent avoir une numération globulaire supérieure à la normale. Un nombre de globules rouges trop élevé peut faire épaissir le sang, ce qui peut ralentir le débit sanguin. Les nouveau-nés atteints de polyglobulie ont le teint rougeâtre et sont apathiques. La polyglobulie peut contribuer à une hypoglycémie, à une détresse respiratoire et à une hyperbilirubinémie.

Diagnostic

  • Avant la naissance, mesure de l’utérus et échographie

  • Après la naissance, évaluation de l’âge gestationnel, de la taille et du poids du bébé

Pendant la grossesse, les médecins mesurent, sur l’abdomen de la mère, la distance entre le bord supérieur de l’os du pubis et la partie la plus haute de l’utérus (fond utérin). Cette mesure, appelée mesure de la hauteur utérine, correspond à peu près au nombre de semaines de grossesse. Si la mesure est élevée pour le nombre de semaines, le fœtus peut être plus grand que prévu.

Une échographie peut être réalisée pour évaluer la taille et le poids du fœtus afin de confirmer le diagnostic de GAG.

Après la naissance, le GAG est diagnostiqué en évaluant l’âge gestationnel et le poids du bébé.

Les nouveau-nés GAG sont examinés à la recherche de complications. La glycémie est mesurée à la recherche d’une éventuelle hypoglycémie, et les médecins réalisent un examen minutieux à la recherche de traumatismes obstétricaux et d’anomalies structurelles ou génétiques.

Pronostic

Les problèmes les plus courants des nourrissons GAG (hypoglycémie, traumatismes obstétricaux et troubles pulmonaires) disparaissent généralement en quelques jours sans aucune séquelle à long terme.

Une fois adultes, les filles GAG sont exposées à un risque accru d’avoir un nourrisson GAG. Tous les nourrissons GAG sont exposés à un risque d’obésité et peuvent présenter un risque accru de maladie cardiaque.

Traitement

  • Traitement des complications

Il n’existe pas de traitement spécifique pour les nouveau-nés grands pour leur âge gestationnel, mais les affections sous-jacentes et les complications sont traitées si besoin.

Les nouveau-nés atteints de polyglobulie reçoivent des liquides par voie intraveineuse. Si la polyglobulie est sévère, le médecin peut prélever du sang et le remplacer par du plasma (échange partiel de sang), ce qui dilue les globules rouges restants.

Les nouveau-nés présentant une hypoglycémie sont nourris fréquemment ou reçoivent parfois du glucose par voie intraveineuse.

La détresse respiratoire et l’inhalation méconiale sont traitées par oxygénothérapie ou avec d’autres appareils d’assistance tels que les appareils de ventilation en pression positive continue (CPAP, une technique qui permet au nouveau-né de respirer de manière autonome tout en recevant de l’oxygène légèrement sous pression) ou un respirateur mécanique, selon la sévérité du problème.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Syndrome d’inhalation méconiale (SIM)
Vidéo
Syndrome d’inhalation méconiale (SIM)
Pendant la grossesse, le tube digestif du fœtus est tapissé d’une matière fécale vert foncé...
Modèles 3D
Tout afficher
Mode d’action de l’insuline
Modèle 3D
Mode d’action de l’insuline

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT