Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Pneumothorax du nouveau-né

(Poumon collabé)

Par

Arcangela Lattari Balest

, MD, University of Pittsburgh, School of Medicine

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le pneumothorax est une accumulation d’air entre la paroi thoracique et le poumon qui se produit quand de l’air s’échappe du poumon.

  • Cette affection peut être observée chez les nouveau-nés présentant des troubles pulmonaires, tels que le syndrome de détresse respiratoire ou le syndrome d’inhalation méconiale, qui sont traités par ventilation en pression positive continue (CPAP) ou respirateur.

  • Le poumon peut s’affaisser, la respiration peut être difficile et la tension artérielle peut diminuer.

  • Le diagnostic repose sur la présence de difficultés respiratoires, les résultats d’une radiographie du thorax et, en général, sur les taux d’oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang du nouveau-né.

  • Les nouveau-nés qui ont des difficultés respiratoires reçoivent de l’oxygène, et de l’air est parfois éliminé de la cavité thoracique à l’aide d’une aiguille et d’une seringue ou d’une sonde de drainage en plastique laissée en place.

Dans de rares cas, le pneumothorax est une complication de l’utilisation de la ventilation en pression positive continue L’apnée du sommeil est un trouble sévère du sommeil où la respiration est longuement interrompue de façon répétée, suffisamment pour perturber le sommeil et réduire la quantité d’oxygène et... en apprendre davantage (CPAP : technique permettant au nouveau-né de respirer de manière autonome tout en recevant de l’air légèrement sous pression ou de l’oxygène) ou d’un respirateur Ventilation mécanique La ventilation mécanique consiste à utiliser une machine pour encourager l’air à entrer dans les poumons et en sortir. Certaines personnes présentant une insuffisance respiratoire nécessitent... en apprendre davantage (machine qui aide l’air à entrer dans les poumons et à en sortir). Un pneumothorax peut entraîner un collapsus du poumon et des difficultés respiratoires. Si une quantité suffisante d’air s’accumule dans l’espace entre le poumon et la paroi thoracique, les veines qui amènent le sang au cœur peuvent être comprimées. En conséquence, moins de sang parvient au cœur, le débit sanguin diminue et la tension artérielle du nouveau-né chute.

Le pneumothorax peut parfois apparaître spontanément chez les nouveau-nés ne présentant aucune affection pulmonaire sous-jacente ou qui n’ont pas besoin d’une assistance respiratoire. Certains nouveau-nés présentant un pneumothorax développent une autre affection pulmonaire appelée hypertension artérielle pulmonaire persistante hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né L’hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né est une affection grave marquée par un maintien de la vasoconstriction des artères arrivant dans les poumons après la naissance... en apprendre davantage .

Autres syndromes de fuite d’air

L’air peut fuir des poumons et pénétrer dans d’autres tissus. Ces troubles sont appelés syndromes de fuite d’air.

La présence d’air provenant des poumons dans les tissus au centre du thorax s’appelle pneumomédiastin Pneumomédiastin Le pneumomédiastin est la présence d’air dans la cavité au centre du thorax (médiastin). De l’air peut entrer dans le médiastin quand : Les petits sacs d’air des poumons (alvéoles) se trouvent... en apprendre davantage . À la différence du pneumothorax, cette affection ne gêne généralement pas la respiration et ne requiert pas de traitement.

Autres syndromes de fuite d’air : emphysème pulmonaire interstitiel (air dans les tissus des poumons entre les alvéoles), pneumopéricarde (air dans l’enveloppe entourant le cœur), et, dans de rares cas, pneumopéritoine (air dans la cavité abdominale) et emphysème sous-cutané (air sous la peau).

Symptômes du pneumothorax chez le nouveau-né

Chez le nouveau-né, le pneumothorax est parfois asymptomatique. Toutefois, il peut provoquer une respiration rapide chez le nouveau-né. Les nouveau-nés peuvent également geindre à l’expiration et leur peau et/ou leurs lèvres peuvent avoir une teinte bleutée (cyanose Cyanose La cyanose est une coloration anormale bleutée de la peau, due à l’oxygénation insuffisante du sang. La cyanose apparaît lorsque du sang appauvri en oxygène (désoxygéné) et de couleur bleuâtre... en apprendre davantage ). Le thorax du côté atteint est parfois plus proéminent que le côté non atteint.

Diagnostic du pneumothorax chez le nouveau-né

  • Transillumination positive

  • Radiographie du thorax

Comme de nombreux nouveau-nés sont asymptomatiques, un pneumothorax est suspecté lorsque des affections pulmonaires sous-jacentes sont présentes, ou lorsque les nouveau-nés traités par CPAP ou respirateur développent une aggravation des difficultés respiratoires (détresse respiratoire), une chute de la pression artérielle, ou bien les deux. Lors de l’examen du nouveau-né, le médecin peut constater que les bruits créés par l’air entrant et sortant du poumon sont moins forts du côté du pneumothorax.

Chez les prématurés, les médecins utilisent parfois dans l’obscurité une source de lumière à fibres optiques du côté atteint du thorax (transillumination). Cette technique permet de visualiser la présence d’air dans l’espace entourant les poumons (cavité pleurale). Une radiographie du thorax confirme le diagnostic de pneumothorax chez le nouveau-né.

Traitement du pneumothorax chez le nouveau-né

  • Oxygène

  • Parfois, élimination de l’air de la cavité thoracique

Aucun traitement n’est nécessaire chez les nouveau-nés qui ne présentent pas de symptômes.

Les nouveau-nés à terme présentant des symptômes légers peuvent être placés à l’intérieur d’une petite tente remplie d’oxygène (tente à oxygène) ou recevoir de l’oxygène au moyen d’une canule placée dans les narines pour que la teneur en oxygène de l’air qu’ils respirent soit plus élevée que celle de l’air environnant. La quantité d’oxygène administrée est généralement suffisante pour maintenir un taux d’oxygène adéquat dans le sang. Toutefois, si la respiration du nouveau-né est laborieuse ou si le taux d’oxygène dans le sang diminue, et surtout si la circulation sanguine est réduite, l’air doit être retiré de la cage thoracique au plus vite. L’air est évacué de la cage thoracique à l’aide d’une aiguille et d’une seringue. Pour les nouveau-nés présentant une détresse respiratoire grave ou qui sont sous CPAP ou respirateur, le médecin peut introduire une sonde en plastique dans la cage thoracique afin d’aspirer en continu l’air qui s’échappe des poumons. La sonde est en général retirée après quelques jours.

Le pneumomédiastin est visible par radiographie du thorax ; aucun traitement n’est requis.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Testez vos connaissances
Infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) chez les enfants
Parmi les énoncés suivants, lequel est exact à propos de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT