Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link
Maladie

Barrières contraceptives

Par

Frances E. Casey

, MD, MPH, Virginia Commonwealth University Medical Center

Examen médical févr. 2022
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Les faits en bref
Ressources du sujet

Les barrières contraceptives bloquent physiquement l’accès des spermatozoïdes à l’utérus : Elles comprennent le préservatif, le diaphragme, la cape cervicale, les gels contraceptifs, les éponges contraceptives et les spermicides (mousses, crèmes et suppositoires). Ces contraceptifs doivent être utilisés par la femme ou son partenaire à chaque rapport sexuel.

Bloquer l’accès : Barrières contraceptives

Les barrières contraceptives empêchent l’entrée des spermatozoïdes dans l’utérus. Elles comprennent le préservatif, le diaphragme, la cape cervicale et l’éponge contraceptive. Certains préservatifs contiennent des spermicides. Les spermicides doivent être employés avec les préservatifs et d’autres barrières contraceptives qui en sont dépourvus.

Bloquer l’accès : Barrières contraceptives

Préservatifs

Les préservatifs sont de fines gaines protectrices qui recouvrent le pénis. Les préservatifs en latex sont les seuls contraceptifs qui protègent contre toutes les infections sexuellement transmissibles (IST) courantes, y compris bactériennes (telles que la gonorrhée Gonorrhée Gonorrhée et la syphilis Syphilis Syphilis ) et virales (telles que le VPH [ virus du papillome humain Infection par le papillomavirus humain (VPH) Infection par le papillomavirus humain (VPH) ] et le VIH [ virus de l’immunodéficience humaine Infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) Infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ]). Les préservatifs fabriqués en matière synthétique, telle que le polyuréthane, le polyisoprène ou le silicone, sont aussi efficaces, mais ils sont plus fins et se déchirent plus facilement. Les préservatifs fabriqués en peau d’agneau ne protègent pas des infections virales, comme le VIH.

Le saviez-vous ?

  • Les préservatifs en latex sont la seule méthode contraceptive qui aide à protéger de toutes les maladies sexuellement transmissibles courantes, y compris du VIH.

Les préservatifs doivent être utilisés correctement pour être efficaces. Les préservatifs doivent être mis en place avant la pénétration. L’utilisation correcte d’un préservatif externe (placé sur le pénis) nécessite de :

  • Utiliser un nouveau préservatif pour chaque rapport sexuel.

  • Utiliser un préservatif de la bonne taille.

  • Manipuler soigneusement le préservatif pour éviter de l’endommager avec les ongles, les dents ou d’autres objets tranchants.

  • Mettre le préservatif lorsque le pénis est en érection et avant tout contact génital avec le ou la partenaire.

  • Déterminer le sens dans lequel le préservatif est enroulé en le plaçant sur votre index et en essayant de le dérouler délicatement, mais seulement un peu. S’il résiste, le retourner, puis essayer de l’autre côté. Ensuite, l’enrouler à nouveau.

  • Placer le préservatif enroulé sur le bout du pénis en érection.

  • Prévoir un espace d’environ 1,25 cm à l’extrémité afin de recueillir le sperme.

  • Avec une main, pincer l’extrémité du préservatif pour chasser l’air hors du préservatif.

  • Si l’homme n’est pas circoncis, faire glisser le prépuce avant de dérouler le préservatif.

  • Avec l’autre main, dérouler le préservatif jusqu’à la base du pénis et expulser toutes les bulles d’air.

  • S’assurer que la lubrification est satisfaisante pendant le rapport.

  • Avec les préservatifs en latex, utiliser uniquement des lubrifiants à base d’eau. Les lubrifiants à base d’huile (comme la vaseline, les huiles végétales, minérales, les huiles de massage, les lotions corporelles et l’huile alimentaire) peuvent abîmer le latex et le préservatif peut donc se déchirer.

  • Tenir fermement le préservatif à la base du pénis au moment du retrait, afin d’éviter tout écoulement de sperme.

Les préservatifs externes doivent être placés de sorte que l’extrémité dépasse d’environ 1 cm au bout du pénis, créant ainsi un réservoir qui permet le recueil du sperme. Certains préservatifs masculins ont un réservoir. Rapidement après l’éjaculation, le pénis doit être retiré en maintenant le préservatif à la base de la verge pour empêcher son glissement et la déperdition de sperme.

Le préservatif interne est une poche munie d’un anneau interne et d’un anneau externe. L’anneau interne est inséré aussi loin que possible dans le vagin (ou l’anus), tandis que l’anneau externe est laissé à l’extérieur. Le pénis est ensuite soigneusement guidé à l’intérieur du préservatif. Si le pénis glisse hors de la poche ou que l’anneau externe est poussé à l’intérieur, le préservatif peut être enlevé et réinséré sans risque de grossesse, tant qu’il n’y a pas eu libération de sperme (éjaculation). Après le rapport et avant de retirer le préservatif, l’anneau externe doit être pincé et tourné afin de prévenir la dispersion du sperme. Le préservatif doit ensuite être retiré du vagin avec soin. Si le sperme est dispersé, il peut pénétrer dans le vagin et provoquer une grossesse. Le préservatif féminin ne doit pas être inséré plus de 8 heures avant le rapport sexuel.

Un nouveau préservatif doit être utilisé à chaque nouveau rapport sexuel et il doit être changé en cas de doute sur son intégrité.

Au cours de la première année d’utilisation de préservatifs externes, la probabilité de grossesse est d’environ 2 % avec une utilisation parfaite (lorsque les instructions sont suivies à la lettre) et d’environ 18 % avec une utilisation classique (la manière dont la plupart des personnes l’utilisent). La probabilité de grossesse au cours de la première année pour les préservatifs féminins est de 5 % avec une utilisation parfaite et de 21 % avec une utilisation classique.

Un spermicide, qui peut être associé au lubrifiant du préservatif ou inséré séparément dans le vagin, peut augmenter l’efficacité des préservatifs. Le spermicide devra être appliqué à nouveau chaque fois qu’un préservatif est utilisé.

Diaphragme

Le diaphragme, un capuchon en caoutchouc avec un bord flexible, est introduit dans le vagin et placé sur le col de l’utérus. Il empêche le sperme de pénétrer dans l’utérus.

Certains diaphragmes sont disponibles dans plusieurs tailles. Un médecin doit indiquer le type de diaphragme devant être utilisé et expliquer la méthode d’utilisation. Si une femme prend ou perd plus de 5 kg, si la prescription du diaphragme remonte à plus d’un an, si elle a eu un enfant ou si elle a avorté, un nouveau diaphragme doit être prescrit, la taille et la forme du vagin ayant pu changer.

Un nouveau type de diaphragme a été développé, il est de taille unique et doit convenir à la plupart des femmes. Il est fait de silicone. Les diaphragmes plus anciens sont en latex. Le diaphragme en silicone est plus doux et plus durable que les diaphragmes plus anciens.

Le diaphragme doit recouvrir la totalité du col sans provoquer de gêne. Ni la femme ni son partenaire ne doivent sentir sa présence. Une crème ou un gel spermicide (qui tue les spermatozoïdes) doit toujours être utilisé avec un diaphragme. La crème ou le gel est placé à l’intérieur du capuchon (au plus près du col de l’utérus), au cas où le diaphragme se déplacerait durant le rapport.

Le diaphragme est inséré avant le rapport et doit rester en place pendant au moins 6 et probablement 8 heures, mais pas plus de 24 heures. En cas de rapports multiples, un spermicide doit être introduit dans le vagin à chaque fois afin de maintenir la protection.

Les diaphragmes peuvent être lavés et réutilisés. Il conviendra d’inspecter le diaphragme régulièrement pour vérifier qu’il n’y a pas de déchirures.

Au cours de la première année d’utilisation du diaphragme en latex, le pourcentage de femmes qui tombent enceintes est d’environ 6 % avec une utilisation parfaite, et d’environ 12 % avec une utilisation classique (c’est-à-dire la manière dont la plupart des gens l’utilisent).

Cape cervicale

La cape cervicale, un capuchon en silicone qui a la forme d’un chapeau, est insérée dans le vagin et placée sur le col de l’utérus. Elle empêche les spermatozoïdes de pénétrer dans le col de l’utérus. Les capes cervicales ressemblent à des diaphragmes, mais elles sont plus petites et plus rigides.

Il n’existe qu’une seule cape cervicale aux États-Unis. Elle est disponible dans trois tailles différentes. Le professionnel de santé détermine la taille nécessaire à une femme selon qu’elle ait été enceinte auparavant et qu’elle ait accouché par voies basses ou par césarienne. Le professionnel de santé rédige une ordonnance pour la cape cervicale, mais elle n’a pas besoin d’être mise en place par un professionnel.

Avec une cape cervicale, il faut toujours utiliser une crème ou un gel spermicide. La cape est insérée avant le rapport, et elle doit rester en place au moins 6 heures après le rapport, mais pas plus de 48 heures. Une bande est fixée sur la cape cervicale pour un retrait facile. La cape cervicale peut être lavée et réutilisée pendant un an.

Au cours de la première année, le pourcentage de femmes qui tombent enceintes avec une utilisation classique est d’environ 8 % chez les femmes n’ayant pas eu d’enfant. Cependant, les femmes ayant eu des enfants sont plus susceptibles de tomber enceintes en utilisant une cape cervicale que les femmes n’ayant pas eu d’enfant. La naissance modifie le col de l’utérus, ce qui rend plus difficile un ajustement sûr de la cape.

Gel contraceptif

Le gel contraceptif modifie l’acidité du vagin (pH). Cette modification empêche la fécondation de l’ovule en « désactivant » les spermatozoïdes.

Le pourcentage de femmes qui tombent enceintes est d’environ 7 % avec une utilisation parfaite, et d’environ 14 % avec une utilisation classique. Comme l’efficacité du gel contraceptif est limitée, il est utilisé de préférence avec une autre méthode barrière, telle qu’un préservatif ou un diaphragme.

Le gel vaginal ne doit pas être placé dans le vagin plus de 1 heure avant le rapport sexuel, et il doit être réappliqué avant chaque rapport sexuel.

Le gel vaginal ne protège pas de manière fiable contre les infections sexuellement transmissibles.

Éponge contraceptive

Une éponge contraceptive est une éponge ronde en polyuréthane, en forme de coussin, d’environ 4 cm de diamètre. L’éponge est mouillée avec de l’eau, pliée et insérée au fond du vagin, où elle empêche le sperme de pénétrer dans l’utérus. L’éponge contient également un spermicide. Elle est en vente libre dans le commerce et ne nécessite pas d’ajustement de la part d’un professionnel de santé.

L’éponge peut être insérée dans le vagin par la femme jusqu’à 24 heures avant les rapports sexuels et fournit une protection tout au long de cette période, indépendamment du nombre de rapports. L’éponge doit rester en place au moins 6 heures après le dernier rapport. Elle ne doit pas être laissée en place plus de 30 heures. En général, aucun des deux partenaires ne perçoit sa présence une fois qu’elle est mise en place.

L’éponge est moins efficace que le diaphragme. Les taux de grossesse avec une utilisation classique sont de 12 % pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfant et de 24 % pour les femmes ayant eu des enfants.

Les problèmes liés à son utilisation sont peu fréquents. Ils comprennent des réactions allergiques, une sécheresse ou une irritation vaginale, et des difficultés à retirer l’éponge.

Spermicides

Les spermicides sont des produits qui tuent les spermatozoïdes par contact. Ils sont disponibles sous forme de mousses vaginales, de crèmes, de gels et d’ovules, et sont placés dans le vagin avant le rapport sexuel. Ces contraceptifs forment une barrière chimique contre les spermatozoïdes en les piégeant et en les lésant. Ils empêchent donc les spermatozoïdes de féconder l’ovule.

La plupart des spermicides sont aussi efficaces les uns que les autres. Environ 19 % des femmes qui utilisent des spermicides conformément aux instructions (utilisation parfaite) tombent enceintes au cours de la première année d’utilisation. Avec le gel contraceptif, le pourcentage de femmes qui tombent enceintes est d’environ 7 % avec une utilisation parfaite, et d’environ 14 % avec une utilisation classique.

Comme leur efficacité est limitée, les spermicides sont utilisés de préférence avec une autre méthode barrière, telle qu’un préservatif ou un diaphragme.

Les spermicides doivent être appliqués dans le vagin au moins 10 à 30 minutes, mais généralement pas plus de 1 heure, avant les rapports sexuels. Ils doivent à nouveau être appliqués à chaque rapport sexuel du couple.

Utiliser des spermicides plusieurs fois par jour peut irriter le vagin et endommager les tissus de la paroi du vagin. Cela permet ainsi aux micro-organismes responsables des infections sexuellement transmissibles (y compris du VIH) de pénétrer plus facilement dans l’organisme et de provoquer des maladies. Les spermicides ne protègent pas contre les infections sexuellement transmissibles.

Informations supplémentaires

Les ressources en anglais suivantes pourraient vous être utiles. Veuillez noter que LE MANUEL n’est pas responsable du contenu de cette ressource.

  • CDC : Efficacité des préservatifs : Ce site Internet fournit des informations concernant la bonne utilisation des préservatifs masculins et féminins et des digues dentaires, la prévention des infections sexuellement transmissibles grâce au préservatif masculin, et des liens vers des ressources supplémentaires.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT