Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Hypertension artérielle pendant la grossesse

Par

Lara A. Friel

, MD, PhD, University of Texas Health Medical School at Houston, McGovern Medical School

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Une tension artérielle élevée (hypertension) durant la grossesse est classée selon les catégories suivantes :

  • Hypertension chronique :  la tension artérielle était élevée avant la grossesse.

  • Hypertension gestationnelle :  la tension artérielle s’est élevée pour la première fois après 20 semaines de grossesse (en général après 37 semaines). Ce type d’hypertension disparaît généralement dans les 6 semaines après l’accouchement.

La pré-éclampsie est un autre type d’hypertension artérielle qui se développe au cours de la grossesse). Elle s’accompagne de protéinurie. Le diagnostic et le traitement de la pré-éclampsie sont différents de ceux d’autres types d’hypertension artérielle.

Les femmes qui présentent une hypertension chronique sont plus susceptibles d’avoir des problèmes potentiellement graves durant la grossesse. Cependant, les problèmes suivants sont plus susceptibles de se produire en cas d’hypertension chronique ou d’hypertension gestationnelle :

Le syndrome HELLP se compose d’une hémolyse (dégradation des globules rouges), d’une élévation du taux d’enzymes hépatiques (indiquant une atteinte hépatique) et une faible numération plaquettaire faible, ce qui diminue la capacité de coagulation du sang et augmente le risque d’hémorragie pendant et après le travail.

Au cours de la grossesse, les femmes atteintes d’hypertension artérielle doivent être surveillées attentivement, pour s’assurer que la tension artérielle, la fonction rénale et la croissance fœtale sont normales. Cependant, il est impossible de prévenir ou d’anticiper un décollement prématuré du placenta. Souvent, l’enfant doit être accouché prématurément pour éviter son décès ou les complications maternelles dues à l’hypertension grave (telles qu’un accident vasculaire cérébral).

Diagnostic

  • Mesure régulière de la tension artérielle

La tension artérielle est mesurée régulièrement lors des consultations prénatales.

Généralement, si une hypertension sévère survient pour la première fois chez la femme enceinte, les médecins réalisent des examens pour exclure d’autres causes d’hypertension.

Traitement

  • En cas d’hypertension artérielle légère à modérée, réduction des activités et, si nécessaire, médicaments antihypertenseurs

  • En cas d’hypertension artérielle plus grave, médicaments antihypertenseurs

  • Éviter certains médicaments antihypertenseurs

Des médicaments peuvent ou non être utilisés, selon l’intensité de l’hypertension artérielle et le degré de fonctionnement des reins. Le type et la posologie des médicaments utilisés pour traiter l’hypertension chronique et l’hypertension gestationnelle sont similaires. Cependant, l’hypertension gestationnelle apparaît fréquemment en fin de grossesse et, le cas échéant, ne nécessite pas de traitement médicamenteux.

Le traitement de l’hypertension artérielle modérée (140/90 à 159/109 millimètres de mercure [mmHg]) dépend de nombreux facteurs. Les médecins recommandent de réduire les activités physiques afin d’aider éventuellement à faire baisser la tension artérielle. Si la réduction des activités ne fait pas baisser la tension artérielle, de nombreux spécialistes recommandent un traitement avec des antihypertenseurs. On ne sait pas avec certitude si les bénéfices de ces médicaments dépassent les risques. Cependant, si les reins ne fonctionnent pas normalement, ces médicaments sont nécessaires. Si l’hypertension artérielle n’est pas bien contrôlée, les reins peuvent être lésés davantage.

En cas d’hypertension artérielle est grave (160/110 mmHg ou plus), un traitement avec des antihypertenseurs est recommandé (voir le tableau Antihypertenseurs). Ce traitement peut réduire le risque d’accident vasculaire cérébral et d’autres complications dues à l’hypertension artérielle.

Si l’hypertension artérielle est très élevée (180/110 mmHg ou plus), la femme est immédiatement évaluée, car le risque de complications pour la mère et/ou le fœtus est élevé. Si la femme souhaite poursuivre la grossesse malgré le risque, elle nécessite souvent plusieurs antihypertenseurs. Il est possible qu’elle soit hospitalisée jusqu’à la fin de la grossesse. Si son état s’aggrave, les médecins peuvent recommander de mettre un terme à la grossesse.

On apprend à ces femmes à vérifier leur tension artérielle chez elles. Les médecins réalisent des examens régulièrement afin de déterminer si les reins et le foie fonctionnent correctement, de même que des échographies afin de déterminer la bonne croissance du fœtus.

Si une femme enceinte présente une tension artérielle modérément élevée à très élevée, le bébé est généralement accouché entre la 37e et la 39e semaine. Il est accouché plus tôt s’il grandit lentement, s’il présente des problèmes ou si la femme présente une pré-éclampsie grave.

Antihypertenseurs

La plupart des médicaments antihypertenseurs utilisés pour traiter l’hypertension peuvent être utilisés en toute sécurité au cours de la grossesse. À savoir :

  • Méthyldopa

  • Bêtabloquants (le plus souvent du labétalol)

  • Inhibiteurs calciques (tels que la nifédipine)

Cependant, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) doivent être arrêtés pendant la grossesse, en particulier au cours des deux derniers trimestres. Ces médicaments peuvent causer des malformations congénitales des voies urinaires du fœtus. Cela peut entraîner le décès du bébé peu après sa naissance.

Les antagonistes de l’angiotensine II sont arrêtés pendant la grossesse, car ils augmentent le risque de problèmes rénaux, pulmonaires et osseux et de décès du fœtus.

Les antagonistes de l’aldostérone (spironolactone et éplérénone) sont aussi arrêtés parce qu’ils causent le développement de caractéristiques féminines chez le fœtus masculin.

Le saviez-vous ?

  • Certains médicaments utilisés pour traiter l’hypertension artérielle et les troubles cardiaques, à savoir les inhibiteurs de l’ECA, les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine, les antagonistes de l’aldostérone et, souvent, les diurétiques thiazidiques, sont généralement arrêtés pendant la grossesse.

Les diurétiques thiazidiques sont généralement arrêtés, car ils peuvent entraîner un faible taux de potassium chez le fœtus. Cependant, si les autres médicaments sont inefficaces ou ont des effets secondaires intolérables, les patientes atteintes d’hypertension artérielle chronique peuvent recevoir des diurétiques thiazidiques (tels que l’hydrochlorothiazide) pendant la grossesse.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Péridurale
Vidéo
Péridurale
À l’issue d’environ 40 semaines de grossesse, la femme entre dans la phase de travail. Le...
Modèles 3D
Tout afficher
Syndrome des ovaires polykystiques
Modèle 3D
Syndrome des ovaires polykystiques

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT