Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

COVID-19 pendant la grossesse

Par

Lara A. Friel

, MD, PhD, University of Texas Health Medical School at Houston, McGovern Medical School

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le COVID-19 (maladie à coronavirus 2019) est une maladie respiratoire qui peut être grave. Elle est causée par un virus nouvellement identifié appelé coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2).

  • D’après les informations disponibles, le risque de contracter le COVID-19 et/ou de présenter des symptômes sévères semble être le même pour les femmes enceintes que pour les autres adultes.

  • Le risque de problèmes pendant la grossesse (tels que travail prématuré, la naissance d’un nouveau-né prématuré et la pré-éclampsie) pourrait être accru si les symptômes sont modérés ou sévères.

  • Les médecins suspectent un diagnostic de COVID-19 d’après les symptômes et la probabilité d’exposition, mais des examens sont nécessaires afin de confirmer le diagnostic.

Le risque de transmission du COVID-19 au fœtus semble très faible. Cependant, une fois le bébé né, une transmission interhumaine est possible.

Symptômes

La plupart des personnes atteintes du COVID-19 présentent des symptômes légers, voire ne présentent aucun symptôme, mais certaines tombent gravement malades et décèdent. Les symptômes peuvent inclure de la fièvre, une toux et un essoufflement. Parfois, la perte de l’odorat ou du goût peut être le premier symptôme.

On ne sait pas si la grossesse augmente le risque de contracter le COVID-19 et/ou de présenter des symptômes graves. Cependant, les informations disponibles suggèrent que le risque semble être le même que pour les autres adultes.

Le risque de problèmes pendant la grossesse (tels que le travail prématuré, la naissance d’un nouveau-né prématuré et la pré-éclampsie) pourrait être accru si les symptômes sont modérés ou sévères. Des informations supplémentaires sont nécessaires afin de confirmer que le risque est accru.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Analyses pour identifier le virus

Le diagnostic de COVID-19 chez les femmes enceintes est similaire au diagnostic chez les personnes qui ne sont pas enceintes. Un diagnostic de COVID-19 est suspecté si les personnes ont de la fièvre, une toux, une perte soudaine de l’odorat ou du goût et/ou des difficultés respiratoires, et si une exposition au virus est probable.

Afin de confirmer le diagnostic, il est possible que les médecins prélèvent des échantillons de liquide dans les voies respiratoires à des fins d’analyse. Les techniques de réaction en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR) peuvent aider les médecins à identifier le virus. Ces tests peuvent être utilisés pour fabriquer de nombreuses copies du matériel génétique du virus et faciliter ainsi son identification. Si un test n’est pas facilement disponible ou si les symptômes sont légers, le diagnostic peut être basé sur les symptômes et la probabilité d’exposition (si elle peut être déterminée).

Si nécessaire, une radiographie et/ou une tomodensitométrie (TDM) du thorax sont réalisées.

Prévention

La meilleure manière de prévenir le COVID-19 est d’éviter toute exposition au virus, ce qui peut être difficile car certaines personnes infectées ne savent pas qu’elles sont porteuses du virus. Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) ont publié des recommandations pour prévenir la propagation du COVID-19. Ces recommandations s’appliquent à tous (voir aussi Prévention du COVID-19).

En outre, les femmes enceintes doivent appeler le professionnel de santé qui les suit afin de déterminer si elles peuvent réduire le nombre de consultations prénatales et de consultations pour réaliser des examens (par exemple, pour des analyses de sang ou d’urine, ou une échographie). Le fait de réduire le nombre de consultations peut réduire le risque d’exposition au COVID-19. Par exemple, à la place d’une consultation, les femmes enceintes peuvent discuter avec le professionnel de santé par téléphone ou appel vidéo en ligne (télémédecine).

Si une surveillance fœtale est nécessaire, les praticiens peuvent parfois le faire d’une manière qui nécessite moins de contacts entre les professionnels de santé et la femme enceinte. Par exemple, ils peuvent surveiller le fœtus depuis l’extérieur de la salle d’examen, par voie électronique ou par Bluetooth, bien qu’ils soient obligés d’entrer dans la pièce pour mettre en place le dispositif.

Si une femme enceinte est susceptible d’être infectée, il peut être nécessaire de la séparer de son bébé après l’accouchement jusqu’à ce que les médecins déterminent si le bébé est infecté.

Allaitement

Le risque que la mère transmette le virus par le biais du lait maternel est faible, voire inexistant. Cependant, des informations supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer si une mère infectée peut transmettre le virus au bébé par le biais du lait maternel. Si la mère souhaite allaiter son enfant, elle doit prendre les précautions suivantes, sauf si le professionnel de santé a déterminé qu’elle n’est pas infectée :

  • Se laver les mains avant de se préparer à allaiter et avant de toucher les éléments de la pompe ou du biberon.

  • Tirer du lait et le donner à un soignant non infecté pour qu’il le donne au nourrisson.

  • Nettoyer tous les éléments de la pompe et du biberon après leur utilisation.

  • Si elle choisit d’allaiter directement, porter un masque facial et se laver les mains avant chaque tétée.

Traitement

  • Paracétamol pour soulager la fièvre et les courbatures

Le traitement du COVID-19 est le même chez les femmes enceintes et chez les personnes qui ne sont pas enceintes.

Le paracétamol peut être utilisé pour soulager la fièvre et les douleurs, telles que les courbatures.

Avant l’accouchement, les femmes enceintes atteintes du COVID-19 doivent en avertir l’hôpital. Le personnel hospitalier pourra alors prendre les précautions nécessaires pour prévenir la propagation du virus.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Généralités sur l’appareil génital féminin
Vidéo
Généralités sur l’appareil génital féminin
Modèles 3D
Tout afficher
Syndrome des ovaires polykystiques
Modèle 3D
Syndrome des ovaires polykystiques

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT