Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Trois étapes à suivre immédiatement après une piqûre d’abeille — Commentaire

Commentaire
23/05/2018 Thomas Arnold, MD, Professor and Chairman, Department of Emergency Medicine, LSU Health Sciences Center Shreveport

Quelle est la meilleure manière de traiter une piqûre d’abeille ou de guêpe ? Chaque famille semble avoir son propre remède secret. Jus d’ananas, jus de tabac, vinaigre ou bicarbonate de soude, ce ne sont pas les « remèdes miracles » qui manquent, et chacun d’entre eux a ses aficionados.

En réalité, l’efficacité de ces remèdes de grand-mère n’est pas réellement démontrée scientifiquement ou médicalement. S’ils ne sont pour la plupart d’entre eux pas dangereux, ils ne sont pas non plus particulièrement efficaces. Cela ne signifie cependant pas qu’il n’y ait rien qu’une personne ou un parent puisse faire après une piqûre d’abeille ou de guêpe. Suivre les étapes appropriées peut minimiser la douleur, les rougeurs, le gonflement et les démangeaisons typiquement ressentis par la plupart des personnes piquées. Réagir de façon appropriée à une piqûre peut sauver la vie d’une personne présentant une réaction allergique sévère.

Chez la plupart des personnes, une piqûre n’entraîne pas de conséquences plus graves qu’une douleur, un gonflement et des rougeurs juste autour de la piqûre. C’est ce qu’on appelle une réaction locale. 

Cependant, un pourcentage réduit de personnes est allergique aux piqûres d’insectes et présente une réaction beaucoup plus sévère et dangereuse, qu’on appelle une réaction généralisée. Pour ces personnes, les piqûres peuvent entraîner une anaphylaxie et s’avérer fatales. De fait, 60 à 70 personnes meurent chaque année aux États-Unis des suites d’une réaction allergique aux piqûres, selon les estimations des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies. Des dizaines de milliers de personnes développent aussi des réactions très graves, mais qui ne sont pas fatales.

La prochaine fois que vous ou votre enfant vous faites piquer, recherchez les signes de réaction allergique généralisée.

Signes de réaction allergique généralisée

En général, les symptômes apparaissent très rapidement et peuvent inclure les suivants :

  • Une sensation de malaise, des picotements et des étourdissements
  • Des démangeaisons et une urticaire généralisées
  • Un gonflement des lèvres et de la langue
  • Une respiration sifflante et des difficultés à respirer
  • Un évanouissement et une perte de connaissance

Toute personne présentant un ou plusieurs de ces symptômes doit se rendre immédiatement au service des urgences.

Chez les personnes ayant présenté une réaction allergique généralisée par le passé, il est très probable que cela survienne de nouveau après une autre piqûre. Il arrive toutefois que des personnes n’ayant jamais présenté de réaction allergique lors de précédentes piqûres développent une réaction allergique généralisée lorsqu’elles subissent une autre piqûre. Heureusement, la première réaction a moins de risques d’être fatale que les suivantes.

Les personnes qui se savent allergiques doivent toujours garder un auto-injecteur d’adrénaline à portée de main. Un auto-injecteur est un dispositif portable qu’il suffit de presser contre la peau pour qu’il injecte son contenu ; il n’est donc pas nécessaire pour l’utiliser de savoir comment « faire une piqûre ». L’épinéphrine (aussi appelée adrénaline) est un médicament qui traite les réactions allergiques et peut ainsi sauver la vie des personnes touchées. Utilisez l’auto-injecteur dès le premier signe de réaction allergique. 

Que vous soyez un patient ou un parent, il est important de savoir qu’une réaction locale plus sévère (une plus forte douleur ou un gonflement plus prononcé) n’indique pas un risque plus élevé de réaction généralisée, pas plus que le fait de se faire piquer plusieurs fois.

En l’absence de tout signe de réaction allergique généralisée, suivez ces 3 étapes :

Près d’un million de personnes se rendent au service des urgences chaque année suite à une piqûre d’abeille. La plupart de ces consultations concernent une réaction locale, qui peut être traitée à domicile en suivant les étapes suivantes.

1. Retirez le dard à l’aide d’un objet à bord non tranchant

Les piqûres d’abeilles et les piqûres de guêpes sont relativement similaires, mais il existe une différence de taille entre les deux. Après avoir piqué, l’abeille laisse son dard en forme de harpon dans la peau (puis meurt). Les guêpes, en revanche, possèdent un dard lisse qui leur permet de piquer plusieurs fois, sans se détacher du corps de l’insecte.  

En cas de piqûre d’abeille, le dard doit être retiré le plus rapidement possible. Dans de nombreux cas, le sac à venin de l’abeille reste également attaché au dard, et continue à injecter le venin dans la peau tant qu’il est intact. Retirer le sac à venin et le dard le plus tôt possible permet d’arrêter rapidement le flux de toxines.

La meilleure façon de se débarrasser du dard est de racler délicatement la zone piquée à l’aide d’un objet non tranchant, comme une carte bancaire ou un couteau à beurre. Évitez d’utiliser une pince à épiler ou tout autre objet pouvant percer ou appuyer sur le sac à venin, ce qui aggraverait les symptômes.

2. Appliquez une compresse d’eau froide

Une fois le dard retiré, une compresse d’eau froide peut aider à soulager la douleur (ne plongez cependant pas la zone piquée dans de la glace). Un antihistaminique pris par voie orale ou appliqué sous forme de crème peut aider à soulager les démangeaisons et le gonflement.

3. Surélevez la zone piquée

En fonction de l’endroit de la piqûre, surélever la zone piquée peut également réduire le gonflement.

L’étendue du gonflement provoqué par une piqûre peut souvent être alarmante. En effet, une piqûre à la main peut faire la faire doubler de volume. Ce gonflement, combiné à la chaleur et à la sensibilité au toucher de la zone piquée, peut parfois être confondu avec une infection, qu’on appelle également la cellulite. Il est important pour les personnes piquées comme pour les parents de savoir qu’il est rare qu’une infection survienne suite à une piqûre d’abeille, particulièrement au cours des premiers jours. Le gonflement causé par une réaction locale peut diminuer en quelques heures, mais il peut également prendre quelques jours pour disparaître complètement.

Conseils essentiels pour prévenir les piqûres

La meilleure façon d’éviter les complications liées à une piqûre est d’éviter de se faire piquer. Rappelez-vous de ces quelques conseils si vous savez que vous ou votre enfant serez dehors à proximité d’abeilles ou de guêpes.

  • Évitez de porter des vêtements de couleurs vives, du parfum ou des produits parfumés ou de la laque.
  • N’oubliez pas que les abeilles et les guêpes sont des êtres grégaires. Elles ne piquent les êtres humains que pour protéger leur ruche ou leur nid. Le vieil adage a raison : si vous les laissez tranquilles, elles vous laisseront tranquille.
  • Les abeilles et les guêpes volent assez lentement ; la plupart du temps, il suffit de marcher vite pour s’en éloigner.
Dr Thomas Arnold