Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation de la maltraitance des personnes âgées

(Maltraitance des personnes âgées)

Par

Daniel B. Kaplan

, PhD, LICSW, Adelphi University School of Social Work;


Barbara J. Berkman

, DSW, PhD, Columbia University School of Social Work

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

La maltraitance des personnes âgées désigne les mauvais traitements ou la menace de mauvais traitements infligés par une autre personne.

Les personnes âgées peuvent subir un mauvais traitement physique ou verbal ou se voir refuser des choses nécessaires. La maltraitance des personnes âgées est de plus en plus fréquente et grave.

Chaque année aux États-Unis, des milliers de personnes âgées sont maltraitées ou victimes de négligence. Les auteurs de la maltraitance sont généralement les membres de la famille, le plus souvent un enfant devenu adulte et qui est le soignant de la personne. Parfois, les soignants professionnels, comme les professionnels de la santé à domicile ou les employés de maison de santé et d’autres établissements, maltraitent les personnes âgées.

Les soignants sont souvent submergés par les exigences des soins, ont une préparation ou des ressources inadéquates, ou ne savent pas ce qu’on attend d’eux. Ils peuvent aussi se trouver de plus en plus isolés socialement, ce qui augmente parfois leur ressentiment et accroît le risque de maltraitance. De nombreux soignants n’ont pas l’intention de maltraiter les personnes, et certains ne se rendent même pas compte qu’ils les maltraitent.

Le plus souvent, la maltraitance des personnes âgées prend la forme de maltraitance physique, d’abus sexuels, de maltraitance psychologique, de négligence et d’exploitation financière.

La maltraitance physique est l’utilisation de la force pour infliger des mauvais traitements ou menacer de les infliger. Frapper, bousculer, secouer, battre, attacher et alimenter de force sont autant d’exemples de violence physique. Les signes possibles de violence physique sont notamment des blessures inexpliquées ou des blessures non traitées correctement, des frottements de corde et autres marques de corde, des lunettes brisées, des griffures, des coupures et des bleus. Le refus des soignants de permettre aux personnes âgées de passer du temps seules avec des visiteurs ou des professionnels de la santé peut suggérer l’existence de violences physiques.

Les abus sexuels sont des contacts sexuels sans consentement ou par la force ou la menace d’user de la force. Il s’agit par exemple des attouchements intimes et du viol. Des bleus autour des seins et des parties génitales ou des saignements inexpliqués du vagin ou de l’anus peuvent indiquer un abus sexuel. Cependant, l’abus sexuel n’entraîne pas toujours de blessures physiques.

La maltraitance psychologique est l’utilisation de mots ou d’actions qui provoquent un stress émotionnel ou de l’angoisse. Il peut s’agir par exemple de :

  • Proférer des menaces, des insultes et des ordres sévères

  • Ignorer les personnes (par exemple, en refusant de leur parler pendant une longue période ou de leur répondre)

  • Traiter les personnes âgées comme des enfants (infantilisation), parfois avec l’objectif d’encourager les personnes à devenir dépendantes de l’auteur des mauvais traitements

Les personnes subissant une violence psychologique peuvent devenir passives et isolées, anxieuses ou déprimées.

La négligence est le fait de ne pas fournir de nourriture, de médicaments, d’hygiène personnelle ou d’autres choses nécessaires. Certaines personnes âgées se négligent elles-mêmes (ce qu’on appelle négligence de soi). D’autres sont négligées par leurs soignants. Les choses nécessaires peuvent être intentionnellement refusées ou simplement oubliées ou délaissées par des soignants irresponsables ou négligents. Les signes de négligences comprennent

  • Perte de poids liée à une sous-alimentation

  • Sécheresse buccale et cutanée en raison d’une déshydratation

  • Mauvaise odeur en raison d’une hygiène insuffisante

  • Escarres sur les fesses ou les talons à force de rester assis ou couché trop longtemps dans la même position

  • Aides indispensables manquantes, comme les lunettes, les appareils auditifs ou les prothèses dentaires

  • Ne pas se présenter aux consultations médicales ou ne pas être soigné lorsque les troubles s’aggravent de manière évidente

Certains soignants ne sont pas conscients d’avoir franchi la limite dans le traitement des personnes âgées et de passer d’un comportement loin d’être parfait à de la négligence. Ces soignants ne savent peut-être pas en quoi consistent des soins appropriés et adéquats, ou ont des notions très différentes d’une conduite acceptable ou non. Parfois, une négligence résulte de situations désespérées, comme des difficultés financières, malgré les meilleures intentions des soignants. Parfois, des soignants de bonne volonté sont incapables de fournir les soins adéquats à cause de leurs propres limites physiques ou d’une déficience mentale. Par exemple, les soignants peuvent être incapables de donner le bain aux personnes âgées ou de se souvenir qu’elles doivent prendre un médicament.

L’exploitation financière est l’exploitation des biens ou des finances d’une personne. Cela comprend notamment :

  • Escroquerie

  • Pression exercée sur les personnes âgées pour qu’elles distribuent leur capital

  • Gestion de l’argent des personnes âgées de manière irresponsable

Il arrive que les soignants dépensent la plupart des revenus des personnes âgées pour eux-mêmes et ne laissent qu’un montant minimal aux personnes âgées.

Le fait de restreindre la liberté des personnes âgées à prendre des décisions importantes, comme avec qui passer du temps et comment dépenser son argent, est parfois considéré comme une autre forme de maltraitance plus subtile.

Facteurs de risque

Les personnes âgées, quel que soit leur état de santé, peuvent toutes être maltraitées. Cependant, la maltraitance est plus probable lorsque les personnes âgées :

  • sont physiquement fragiles, souvent à cause de troubles chroniques invalidants

  • sont isolées socialement

  • sont atteintes de démence ou de confusion

La maltraitance est aussi plus probable lorsque les auteurs :

  • sont financièrement dépendants des personnes âgées ou vivent avec elles

  • ont une consommation excessive d’alcool ou de drogues

  • présentent un trouble psychologique, tel que la schizophrénie

  • se sont déjà montrés violents auparavant

  • sont stressés par des problèmes financiers ou un décès dans la famille

  • manquent de compétences et de ressources, ce qui fait qu’il devient frustrant de s’occuper des personnes

  • présentent un trouble (comme la démence) qui les rend agités ou violents (même s’ils avaient un comportement affable auparavant)

Quand soupçonner la maltraitance ?

Souvent, les médecins, le personnel infirmier, les assistants sociaux, les amis et les membres de la famille passent à côté des signes de maltraitance. Ces signes peuvent être difficiles à distinguer des autres problèmes. Par exemple, si les personnes âgées ont une fracture de la hanche, les professionnels de la santé peuvent être incapables de distinguer si la cause est la maltraitance physique, l’ostéoporose et/ou une chute (qui sont les causes les plus courantes). En outre, si les personnes âgées ont les idées confuses, il se peut qu’on ne prenne pas au sérieux leurs plaintes de mauvais traitement, et que ces abus ne soient pas reconnus.

Lorsque les personnes âgées souffrent de certains problèmes ou changent de comportement, la famille et les amis, ainsi que les professionnels de la santé, doivent avoir conscience que la maltraitance peut en être la cause. Ces problèmes sont notamment :

  • Manque d’hygiène ou odeur désagréable

  • Escarres

  • Perte de poids et sécheresse buccale

  • Lunettes de vue, appareils auditifs ou prothèses dentaires manquants

  • Bleus multiples, bleus dans des endroits rarement blessés par accident (comme les fesses) ou bleus ayant la forme d’objets (ustensiles, bâton ou ceinture)

  • Marques de corde

  • Fractures

  • Griffures et coupures

  • Anxiété, dépression ou isolement et passivité

  • Changements financiers soudains (modification du testament, perte d’argent ou d’autres biens, ajout de noms sur le compte bancaire des personnes âgées)

Le comportement des soignants peut aussi suggérer une maltraitance, comme dans les cas suivants :

  • Ne pas laisser parler les personnes âgées

  • Traiter les personnes âgées comme des enfants

  • Donner des explications invraisemblables pour les blessures

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Continuité des soins
Vidéo
Continuité des soins

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT