Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Lésions rénales

Par

Noel A. Armenakas

, MD, Weill Cornell Medical School

Dernière révision totale sept. 2019| Dernière modification du contenu sept. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Les reins sont les organes des voies urinaires les plus souvent lésés en raison d’un traumatisme externe. Les traumatismes contondants consécutifs à des accidents de la route, des chutes ou des lésions sportives sont la cause la plus fréquente de lésion des voies urinaires. Les lésions rénales pénétrantes sont souvent provoquées par une arme à feu ou une arme blanche. Plus rarement, les lésions peuvent survenir pendant les tests de diagnostic tels qu’une biopsie du rein, ou pendant divers traitements comme ceux destinés à traiter les calculs rénaux, notamment la lithotripsie extracorporelle par ondes de choc, et sont généralement mineures. De même, la plupart des lésions rénales dues à un traumatisme contondant sont peu importantes. Cependant, certaines peuvent être graves. Si les lésions rénales graves dues à un traumatisme contondant ou pénétrant ne sont pas traitées, des complications telles qu’une insuffisance rénale, la perte d’un rein, une hémorragie tardive, une infection et une hypertension artérielle peuvent survenir.

Symptômes

Les symptômes d’une lésion rénale due à un traumatisme contondant peuvent être notamment la présence de sang dans les urines, une douleur ou des ecchymoses dans la partie haute de l’abdomen ou dans la région comprise entre les côtes et les hanches (flanc), des marques près d’un rein faites par une ceinture de sécurité ou des douleurs provenant de fractures des côtes inférieures. Quand les lésions rénales sont graves, elles peuvent s’accompagner d’hypotension et d’anémie en cas de saignement abondant.

Lésions rénales : légères à sévères

La sévérité des lésions rénales est très variable. Lors d’une lésion mineure, le rein peut ne présenter qu’un hématome. Lorsque la lésion est plus grave, le rein peut être coupé ou déchiré (lacérations) et de l’urine et du sang peuvent s’écouler dans les tissus adjacents. Un caillot sanguin se forme parfois autour du rein. Si le rein est arraché au niveau de l’implantation des vaisseaux, un saignement abondant peut se produire et provoquer un état de choc, voire la mort. La plupart des lésions du rein entraînent la présence de sang dans les urines.

Lésions rénales : légères à sévères

Diagnostic

  • Analyse d’urine

  • Pour les lésions plus graves, tomodensitométrie

L’historique des événements ayant conduit à la lésion, les symptômes des personnes et un examen clinique aident les médecins à reconnaître les lésions rénales. Un échantillon d’urine est recueilli et analysé pour déterminer s’il y a présence de sang. La présence de sang dans les urines de personnes souffrant d’une lésion du tronc indique que celle-ci peut impliquer le rein. Le sang peut être visible à l’œil nu (hématurie macroscopique) ou seulement au microscope (hématurie microscopique).

En ce qui concerne les lésions pénétrantes, la localisation de la plaie (partie supérieure ou moyenne de l’abdomen, dos ou flanc) peut permettre aux médecins d’établir le diagnostic d’atteinte rénale.

Les adultes présentant des symptômes bénins, sans tension artérielle anormalement basse, et une présence de sang dans les urines visible seulement au microscope n’ont probablement qu’une lésion peu importante pouvant guérir d’elle-même. Aucun autre examen n’est généralement nécessaire. En ce qui concerne les enfants et les adultes chez qui les médecins suspectent une lésion plus grave, il faut effectuer une tomodensitométrie (TDM) avec un agent de contraste radio-opaque, liquide visible sur les radiographies.

Traitement

  • Pour les lésions mineures, contrôle de l’ingestion de liquide et alitement

  • Pour les lésions plus graves, contrôle des pertes sanguines et prévention de l’état de choc

  • Pour certaines lésions par traumatisme contondant et la plupart des lésions pénétrantes, réparation chirurgicale

Lorsqu’il s’agit de lésions rénales bénignes, le contrôle de l’apport de liquides et le repos au lit suffisent généralement pour que le rein guérisse de lui-même. Lorsque les lésions sont plus graves, la prise en charge commence par le contrôle des pertes sanguines et la prévention des chocs. Des liquides et parfois du sang sont administrés par voie intraveineuse pour maintenir la tension artérielle à des valeurs normales et stimuler la production d’urine.

Seules les lésions graves issues de traumatismes fermés, comme c’est le cas lorsque le rein saigne avec persistance, entourées d’un caillot sanguin qui s’étend ou qui est arraché de ses attaches aux vaisseaux sanguins, exigent une réparation chirurgicale. Sinon, certaines de ces lésions peuvent être prises en charge par embolisation artérielle, au cours de laquelle les médecins font passer un cathéter par un vaisseau sanguin dans le haut de la cuisse pour atteindre le vaisseau rénal qui saigne. Une fois le cathéter arrivé au site du saignement, les médecins injectent une substance ou une spirale métallique pour obstruer le vaisseau sanguin et ainsi arrêter le saignement (embolisation). Les lésions pénétrantes graves nécessitent également une réparation chirurgicale. Dans certains cas rares, il faut procéder à l’ablation du rein.

La plupart des personnes guérissent à condition que la lésion rénale, même grave, soit diagnostiquée et traitée rapidement. La maladie rénale chronique, lorsqu’elle se développe, peut exiger un traitement à vie. D’autres complications des lésions rénales, telles que l’hémorragie tardive, l’infection et l’hypertension artérielle, ont besoin d’un traitement particulier.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
En pont
Vidéo
En pont
1. S’allonger sur le dos, les genoux fléchis et les pieds appuyés sur le sol/la table. ...
Modèles 3D
Tout afficher
Hémothorax
Modèle 3D
Hémothorax

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT