Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Trichomonase

Par

Sheldon R. Morris

, MD, MPH, University of California San Diego

Dernière révision totale mars 2018| Dernière modification du contenu mars 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

La trichomonase est une maladie sexuellement transmissible responsable d’infection au niveau du vagin ou de l’urètre due à un protozoaire, Trichomonas vaginalis, avec une irritation et des pertes vaginales, et parfois des symptômes urinaires.

  • Les femmes peuvent avoir des pertes vaginales jaune verdâtre, spumeuses, malodorantes accompagnées d’une irritation douloureuse de la zone génitale.

  • Les hommes sont d’ordinaire asymptomatiques, mais quelques-uns présentent un écoulement mousseux au niveau du pénis et une légère douleur ou une gêne au cours de la miction.

  • L’examen d’un échantillon de ces écoulements au microscope permet généralement d’établir le diagnostic de la trichomonase.

  • Une seule dose d’antibiotique permet la guérison de la plupart des femmes, mais les hommes pour la plus grande majorité doivent prendre un antibiotique pendant 5 à 7 jours.

Trichomonas vaginalis est fréquemment responsable d’une maladie sexuellement transmissible (MST) au niveau vaginal chez la femme et au niveau des voies urinaires chez l’homme. Les symptômes sont cependant plus fréquents chez les femmes. Environ 20 % des femmes en âge de procréer développent une trichomonase vaginale (au niveau du vagin).

Beaucoup de personnes atteintes d’une trichomonase ont également une gonorrhée ou d’autres MST.

Symptômes

Chez les femmes, la maladie débute habituellement par des pertes vaginales jaune verdâtre, spumeuses, malodorantes. Dans certains cas, les pertes sont légères. La région génitale peut être irritée, sensible, et les relations sexuelles douloureuses. Dans les cas sévères, la région génitale et la peau avoisinante peuvent être enflammées, et les tissus autour de l’ouverture du vagin (lèvres) peuvent être enflés. Les mictions peuvent être douloureuses ou fréquentes, lorsqu’il y a une infection de la vessie. Les symptômes urinaires et vaginaux peuvent apparaître seuls ou ensemble.

La plupart des hommes atteints d’une trichomonase au niveau de l’urètre (le conduit qui achemine l’urine de la vessie vers l’extérieur de l’organisme) ont peu ou pas du tout de symptômes, mais ils peuvent cependant infecter leurs partenaires. Certains hommes ont un écoulement spumeux au niveau du pénis, des mictions douloureuses, et un besoin fréquent et impérieux d’uriner.

Le saviez-vous ?

  • Environ 1 femme sur 5 développe une trichomonase vaginale.

  • Les hommes atteints de trichomonase peuvent être asymptomatiques, mais ils sont cependant susceptibles d’infecter leurs partenaires sexuels.

Diagnostic

  • Examen et parfois culture d’un échantillon d’écoulement ou d’urine

Le médecin suspecte une trichomonase chez les personnes suivantes :

Ce micro-organisme est plus difficile à identifier chez l’homme que chez la femme. Chez la femme, le diagnostic est rapidement fait par un examen au microscope d’un échantillon de pertes vaginales et identification du micro-organisme. Si les résultats ne sont convaincants, l’échantillon peut être mis en culture pendant plusieurs jours. Chez les hommes, les sécrétions issues du pénis (obtenues avant les premières urines du matin) peuvent être observées au microscope et envoyées au laboratoire pour mise en culture. Sinon, le médecin effectue parfois des analyses pour identifier le matériel génétique (ADN ou ARN) propre au micro-organisme. Parfois, des techniques augmentant la quantité de matériel génétique de la bactérie sont utilisées. Ces tests portent le nom de tests d’amplification des acides nucléiques (TAAN). Ces techniques facilitent la détection des organismes.

On peut détecter occasionnellement le Trichomonas, dans les urines, mais l’identification est plus facile après mise en culture de cet échantillon urinaire.

D’autres dépistages de MST sont en général également réalisés, car un grand nombre de personnes atteintes de trichomonase ont également une gonorrhée ou une infection à chlamydia.

Prévention

Les mesures de prévention générale suivantes peuvent aider à se protéger de la trichomonase (et d’autres MST) :

  • Utiliser correctement et régulièrement des préservatifs ( Comment utiliser un préservatif)

  • Éviter les pratiques sexuelles dangereuses, comme les changements fréquents de partenaires ou les rapports sexuels avec des prostituées ou avec des partenaires qui ont d’autres partenaires sexuels

  • Le diagnostic et le traitement rapides des infections (pour éviter la propagation de la maladie à d’autres personnes)

  • L’identification des partenaires sexuels de la personne infectée, suivie d’une consultation ou du traitement des partenaires

S’abstenir de rapports sexuels (anaux, vaginaux ou oraux) est la façon la plus fiable d’éviter les MST, mais elle est souvent irréaliste.

Traitement

  • Les antibiotiques métronidazole ou tinidazole

  • Traitement simultané des partenaires sexuels

Une seule dose de métronidazole ou de tinidazole (des antibiotiques) administrée par voie orale guérit jusqu’à 95 % des femmes infectées. Cependant, leurs partenaires sexuels doivent être traités en même temps sinon les femmes peuvent être réinfectées. Parfois, s’il est peu probable que le partenaire d’une femme revienne pour un suivi, les médicaments ou une prescription sont remis à la femme pour qu’elle les donne à son partenaire sexuel (cela s’appelle la thérapie accélérée du partenaire).

Il n’est pas prouvé clairement que l’administration d’une dose unique de traitement soit efficace chez les hommes. Les hommes sont généralement guéris après un traitement antibiotique de 5 à 7 jours.

Le métronidazole a des effets secondaires. L’association d’alcool et de métronidazole peut provoquer des nausées et des rougeurs cutanées (flush). Ce médicament peut être responsable également d’un goût métallique dans la bouche, de nausées, ou d’une diminution du nombre des globules blancs. Les femmes traitées par ce médicament peuvent être plus sensibles aux infections vaginales à levures (candidose vaginale). Il faut éviter le métronidazole au moins pendant le premier trimestre de la grossesse.

Les patients infectés doivent s’abstenir de toute relation sexuelle jusqu’à la fin du traitement, sinon ils peuvent infecter leurs partenaires.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment vous laver les mains
Vidéo
Comment vous laver les mains
Modèles 3D
Tout afficher
Virus COVID-19
Modèle 3D
Virus COVID-19

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT