Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Obtenir un deuxième avis

Par

Michael R. Wasserman

, MD, Los Angeles Jewish Home

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Malgré de nombreuses similitudes de formation, les médecins peuvent avoir des avis différents sur la façon de diagnostiquer ou de traiter certaines maladies. Cela peut se produire parmi les meilleurs médecins. Ces différences s’expliquent souvent par la difficulté à déterminer clairement les avantages et les risques. Par exemple, les avis peuvent diverger lorsqu’il s’agit de décider de mesurer ou non l’antigène prostatique spécifique (PSA), ou du moment de le mesurer, pour détecter le cancer de la prostate chez les hommes qui ne présentent pas de symptômes. Les différences dans les recommandations peuvent également s’expliquer par le degré de familiarité qu’un médecin peut avoir avec un test ou un traitement ou par sa volonté d’utiliser les tests et les traitements les plus récents.

Pour ces raisons, l’avis d’un autre médecin peut donner à une personne une perspective différente et davantage d’informations sur ce qu’il faut faire. Si le deuxième avis est le même, cela peut être rassurant et contribuer à réduire l’anxiété de la personne. S’il diffère, les options peuvent être évaluées et la décision en découlant est un choix plus éclairé de ce qu’il faut faire. En outre, il est possible de demander un troisième avis, surtout si le deuxième avis est différent du premier.

Comment faire pour obtenir un deuxième avis

  • Il faut vérifier auprès de l’assurance maladie que le coût d’un deuxième avis est couvert. Il l’est généralement. Il faut aussi demander s’il existe des procédures spéciales pour obtenir un deuxième avis, et les suivre le cas échéant.

  • Il est possible de demander à son médecin de recommander un autre médecin ou un spécialiste. La plupart des médecins acceptent volontiers un deuxième avis. Toutefois, le deuxième médecin ne doit pas être un proche collègue du premier, car ils pourraient avoir le même point de vue. Si la personne n’ose pas demander à son médecin, elle peut s’adresser à un autre médecin en qui elle a confiance. Sinon, les centres hospitaliers universitaires, les sociétés médicales spécialisées (comme l’American College of Surgeons), ou les prestataires d’assurance sont souvent en mesure de fournir des noms de médecins.

  • La personne doit prendre les mesures nécessaires pour que son dossier médical soit envoyé au deuxième médecin avant la consultation. Ce médecin aura alors le temps d’examiner les dossiers, ce qui évitera la répétition inutile de tests de diagnostic. En raison de la loi sur la responsabilité et la portabilité des assurances maladie (HIPAA, de l’anglais Health Insurance Portability and Accountability Act), les personnes sont tenues de donner une autorisation écrite à leur médecin d’origine pour qu’il puisse communiquer des dossiers ou des résultats d’analyse.

  • La personne doit faire une liste écrite de questions et de préoccupations concernant sa maladie et l’apporter afin d’en discuter avec le deuxième médecin.

  • Il est conseillé d’aller chez le médecin pour obtenir un deuxième avis. Il ne faut pas compter sur le téléphone ou Internet. Pour qu’un deuxième avis soit significatif, le médecin doit étudier soigneusement les dossiers médicaux et effectuer tous les éléments pertinents d’un examen clinique.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Le corps humain : cellules, tissus, organes et systèmes...
Vidéo
Le corps humain : cellules, tissus, organes et systèmes...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT