Le Manuel MSD

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des cancers

Par

Robert Peter Gale

, MD, PhD, Imperial College London

Dernière révision totale juil. 2018| Dernière modification du contenu août 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources du sujet

Un cancer est une multiplication anormale de cellules (provenant en général d’une seule cellule anormale). Ces cellules ont perdu leurs mécanismes normaux de contrôle et sont donc en mesure de se multiplier en continu, d’envahir les tissus adjacents, de migrer dans des parties distantes de l’organisme et de favoriser la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins d’où les cellules tirent les nutriments. Les cellules cancéreuses (malignes) peuvent se développer dans n’importe quel tissu de l’organisme.

Au fur et à mesure que les cellules cancéreuses croissent et se multiplient, elles forment un tissu cancéreux, appelé tumeur, qui envahit et détruit le tissu sain adjacent. Le terme tumeur désigne une excroissance ou une masse anormale. Les tumeurs peuvent être bénignes ou malignes. Les cellules cancéreuses initiales peuvent se propager (métastaser) depuis leur localisation primitive dans tout l’organisme.

Types de cancers

Les tissus tumoraux malins (cancers) peuvent être distingués en tumeurs du sang et des tissus hématopoïétiques (les leucémies et les lymphomes) et en tumeurs « solides », souvent appelées cancers. Les cancers peuvent être classés en carcinomes et sarcomes.

Les leucémies et les lymphomes sont des cancers du sang, des tissus hématopoïétiques et des cellules du système immunitaire. Les leucémies proviennent des cellules hématopoïétiques et empêchent la production de cellules sanguines normales dans la moelle osseuse. Les cellules cancéreuses des lymphomes dilatent les ganglions lymphatiques, produisant de grandes masses au niveau de l’aisselle, de l’aine, de l’abdomen ou du thorax.

Les carcinomes sont des cancers des cellules qui tapissent la peau, les poumons, le tube digestif et les organes internes. Des exemples de carcinomes sont le cancer de la peau, du poumon, du côlon, de l’estomac, du sein, de la prostate et de la thyroïde. Les carcinomes sont plus fréquents chez les personnes âgées que chez les jeunes.

Les sarcomes sont des tumeurs des cellules mésodermiques. Les cellules mésodermiques forment généralement les muscles, les vaisseaux sanguins, les os et le tissu conjonctif. Des exemples de sarcomes sont le léiomyosarcome (tumeur de la musculature lisse présente dans la paroi des organes digestifs) et l’ostéosarcome (tumeur de l’os). En général, les sarcomes sont plus fréquents chez les jeunes que chez les personnes âgées.

Tableau
icon

Cancers les plus fréquents chez les hommes et les femmes*

Groupe

Cancer

Hommes

Femmes

*Les cancers sont triés par ordre de fréquence décroissant, les plus fréquents figurant en tête de liste. L’ordre s’appuie sur les estimations de 2018 de l’American Cancer Society. Le cancer de la peau est probablement le plus fréquent des cancers chez l’homme et la femme, mais seul un type de tumeur cutanée est rapporté : le mélanome. La fréquence des autres types est moins claire. Ainsi, les chiffres du cancer de la peau sont incomplets et habituellement exclus des statistiques.

Terminologie relative au cancer

Les termes suivants sont souvent utilisés lorsque l’on parle de cancer :

  • Agressivité : degré (ou vitesse) de développement et de propagation d’une tumeur

  • Anaplasie : absence de différenciation des cellules cancéreuses. En d’autres termes, les cellules ne ressemblent pas à des cellules normales du même type de tissu. Un cancer anaplasique est habituellement très agressif

  • Bénin : non cancéreux. Les tumeurs bénignes n’envahissent pas les tissus adjacents et ne se propagent pas dans des sites distants par la circulation sanguine ou le système lymphatique (métastase). Cependant, une tumeur bénigne peut tout de même se développer là où elle est apparue et provoquer des problèmes en exerçant une pression sur les tissus adjacents.

  • Cancérigène : agent qui induit un cancer

  • Carcinome in situ : cellules cancéreuses encore confinées au niveau du site de développement initial, qui n’ont pas envahi les tissus normaux adjacents et ne se sont pas propagées dans d’autres régions de l’organisme.

  • Guérison : guérison complète du cancer sans possibilité de récidive

  • Différenciation : mesure dans laquelle les cellules cancéreuses sont devenues matures, ont cessé de se multiplier et ont repris les fonctions cellulaires normales de sorte qu’elles ne ressemblent plus à des cellules primitives se multipliant rapidement

  • Grade : degré d’anomalie de l’aspect des cellules cancéreuses à l’examen microscopique : plus les cellules ont l’air anormal, plus elles sont agressives

  • Envahissement : capacité d’un cancer à se développer et à détruire les tissus environnants

  • Malin : cellules cancéreuses qui peuvent envahir les tissus adjacents et également se propager dans d’autres parties de l’organisme

  • Transformation maligne : processus complexe par lequel des cellules cancéreuses se développent à partir de cellules saines

  • Métastases : cellules cancéreuses qui se sont propagées dans une région tout à fait normale de l’organisme

  • Néoplasie : terme générique désignant une tumeur, qu’elle soit bénigne ou maligne

  • Récidive (rechute) : réapparition, après la fin d’un traitement, des cellules cancéreuses, dans le site tumoral initial (récidive locale) ou sous forme de métastases (propagation)

  • Rémission : absence de tous les signes de cancer après le traitement, bien que le cancer puisse encore être présent dans l’organisme

  • Stade : degré de propagation du cancer

  • Taux de survie : pourcentage de personnes qui survivent pendant une certaine période après le traitement (par exemple, le taux de survie à 5 ans est le pourcentage de patients qui sont en vie 5 ans après le traitement)

  • Tumeur : néoformation ou masse anormale

Le saviez-vous ?

  • Le suffixe « -ome » fait référence à un gonflement, une excroissance ou une tumeur. La première partie du terme fait référence au lieu du gonflement ou de l’excroissance. Par exemple, un méningiome est une tumeur qui se développe sur les membranes recouvrant le cerveau et la moelle épinière (méninges). De nombreux noms de cancer finissent en « -ome », mais tous les termes qui finissent en « -ome » ne sont pas des tumeurs. Un hématome est un gonflement causé par une accumulation de sang (hème).

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation des cancers
Vidéo
Présentation des cancers
Corticostéroïdes surrénaliens
Vidéo
Corticostéroïdes surrénaliens
Les glandes surrénales font partie du système endocrinien, qui régule les taux d’hormones...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT