Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Locked-in syndrome (syndrome d'enfermement)

Par

Kenneth Maiese

, MD, Rutgers University

Examen médical mai 2022
Voir l’éducation des patients

Le locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) est un état d'éveil et de conscience avec tétraplégie et paralysie des nerfs crâniens inférieurs résultant en une incapacité à montrer une expression faciale, à bouger, à parler ou à communiquer, sauf par mouvements oculaires codés.

Le locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) résulte généralement d'un accident vasculaire cérébral (hémorragie ou d'un infarctus pontiques) entraînant une tétraplégie qui perturbe le fonctionnement et lèse les nerfs crâniens inférieurs et les centres qui contrôlent l'oculomotricité horizontale. D'autres troubles qui produisent une paralysie motrice étendue (p. ex., syndrome de Guillain-Barré Syndrome de Guillain-Barré Le syndrome de Guillain-Barré est une polynévrite inflammatoire aiguë, qui en général progresse rapidement mais est auto-limitée, caractérisée par une faiblesse musculaire et une hypoesthésie... en apprendre davantage ) et des cancers de la fosse cérébrale postérieure et du pont (protubérance) sont des causes moins fréquentes.

Le syndrome d'enfermement peut également être dû à une infection, à des tumeurs, à des toxines, à un traumatisme, à des malformations artérioveineuses et à l'utilisation d'opiacés.

Symptomatologie du locked-in syndrome (syndrome d'enfermement)

Les patients qui ont un locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) ont une fonction cognitive intacte et sont éveillés, avec une ouverture des yeux et des cycles veille-sommeil normaux. Ils peuvent entendre et voir. Cependant, ils ne peuvent pas bouger la face, les membres, ni mâcher, avaler, parler, respirer ou bouger latéralement les yeux. Les mouvements oculaires verticaux sont possibles; les patients peuvent ouvrir et fermer les yeux ou cligner des yeux un certain nombre de fois pour répondre aux questions.

Diagnostic du locked-in syndrome (syndrome d'enfermement)

  • Bilan clinique

Le diagnostic du locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) est principalement clinique. Puisque les patients n'ont pas les réponses motrices (p. ex., réaction de recul suite à un stimulus douloureux) habituellement utilisé pour mesurer la réactivité, on peut croire à tort qu'ils sont inconscients. Ainsi, tous les patients qui ne peuvent se déplacer doivent voir leur compréhension testée par des mouvements oculaires en leur demandant un clignement des yeux ou des mouvements verticaux des yeux.

Comme dans un état végétatif État végétatif et état de conscience minimal en apprendre davantage , l' imagerie cérébrale Diagnostic est indiquée pour exclure les causes curables. Une imagerie cérébrale par TDM ou IRM est réalisée et permet d'identifier l'anomalie pontique. La tomographie par émission de positrons (PET), la tomographie par émission monophotonique (SPECT), l'IRM fonctionnelle ou les réponses évoquées peuvent être effectuées pour évaluer davantage la fonction cérébrale en cas de doute.

Dans le locked-in syndrome (syndrome d'enfermement), l'EEG montre une activité veille-sommeil normale.

Pronostic du locked-in syndrome (syndrome d'enfermement)

Le pronostic des patients qui ont un locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) dépend de la cause et du niveau de soutien ultérieur fourni. Par exemple, le locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) dû à une ischémie transitoire ou à un petit accident vasculaire cérébral dans le territoire vertébrobasilaire peut récupérer complètement. Lorsque la cause (p. ex., syndrome de Guillain-Barré) est partiellement réversible, la récupération peut survenir après plusieurs mois mais est rarement totale.

Les caractéristiques pronostiques favorables comprennent

  • Récupération précoce des mouvements oculaires latéraux

  • Récupération précoce des potentiels évoqués en réponse à une stimulation magnétique du cortex moteur

Les troubles irréversibles ou progressifs (p. ex., tumeurs qui impliquent la fosse postérieure et le pont) sont habituellement fatals.

Traitement du locked-in syndrome (syndrome d'enfermement)

  • Soins de support

  • Formation à la communication

Les soins de support sont le pilier du traitement en cas de locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) et doivent comprendre les éléments suivants:

Il n'y a pas de traitement spécifique du locked-in syndrome (syndrome d'enfermement).

La fonction cognitive étant intacte et la communication possible, les patients doivent prendre leurs propres décisions en matière de soins.

Les orthophonistes permettent d'établir un code de communication en utilisant les clignements ou les mouvements oculaires.

Certains patients qui ont un locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) communiquent via Internet en utilisant un terminal d'ordinateur commandé par les mouvements oculaires et d'autres moyens. Des interfaces cerveau-ordinateur récemment développées permettent de restaurer la capacité de communication des patients qui ont un locked-in syndrome (syndrome d'enfermement) (1 Référence pour le traitement en apprendre davantage ).

Référence pour le traitement

Voir l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : AFFICHER LA VERSION GRAND PUBLIC
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
ANDROID iOS
ANDROID iOS
ANDROID iOS
HAUT