Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Revue générale des maladies du pied et de la cheville

Par

Kendrick Alan Whitney

, DPM, Temple University School of Podiatric Medicine

Dernière révision totale déc. 2019| Dernière modification du contenu déc. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

Os du pied

Os du pied
Tableau
icon

Chez les diabétiques et les patients qui présentent des maladies vasculaires périphériques, un examen attentif des pieds, avec un bilan de la fonction vasculaire et de l'intégrité neurologique, doit être effectué au moins 2 fois/an. Les sujets qui présentent ces maladies doivent examiner leurs pieds au moins 1 fois/jour.

Tableau
icon
Tableau
icon

Éléments à prendre en compte en vue de l'injection de corticostéroïdes

Le recours aux injections de corticostéroïdes doit se faire à bon escient pour éviter les effets indésirables. Les corticostéroïdes injectables doivent être réservés au traitement de l'inflammation (comme la goutte Goutte La goutte est une maladie causée par une hyperuricémie (taux d'urate sérique > 6,8 mg/dL [> 0,4 mmol/L]) qui entraîne la précipitation de cristaux d'urate monosodique dans et autour des articulations... en apprendre davantage  Goutte et des troubles tels que la polyarthrite rhumatoïde Polyarthrite rhumatoïde (PR) La polyarthrite rhumatoïde est une maladie chronique auto-immune systémique qui touche principalement les articulations. La polyarthrite rhumatoïde induit des lésions causées par des cytokines... en apprendre davantage Polyarthrite rhumatoïde (PR) ), qui est absente dans la plupart des troubles du pied. La face dorsale des orteils, le tarse, la cheville et l'espace rétrocalcanéen ayant peu de tissu conjonctif entre la peau et l'os sous-jacent, l'injection de corticostéroïdes insolubles dans ces zones peut entraîner une dépigmentation, une atrophie cutanée ou une ulcération, notamment en présence d'une maladie artérielle périphérique.

Les corticostéroïdes insolubles peuvent être administrés pour plus de sécurité en profondeur plutôt que superficiellement (p. ex., dans le coussinet du talon, le canal tarsien ou les espaces intermétatarsiens). Le pied doit être immobilisé pendant quelques jours, après une infiltration dans les gaines tendineuses. Une résistance inhabituelle du piston lors de l'injection suggère que l'aiguille est dans un tendon. La répétition des injections dans un tendon doit être évitée parce que le tendon peut alors être affaibli (déchirure partielle), prédisposant à sa rupture ultérieure.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Canal lombaire étroit
Parmi les affections suivantes, laquelle fait partie des causes les plus fréquentes de canal lombaire étroit (CLE) ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT