Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Revue générale de la miction

Par

Patrick J. Shenot

, MD, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

Les troubles de la miction concernent le stockage de l'urine ou la vidange. Les deux sont contrôlés par les mêmes mécanismes relatifs au système nerveux et à l'innervation des voies urinaires. Il peut en résulter une incontinence ou une rétention d'urines.

Afin d'assurer une fonction mictionnelle normale, les systèmes nerveux volontaire et végétatif doivent être intacts et les fibres musculaires de l'arbre urinaire doivent être fonctionnelles. Normalement, la réplétion vésicale stimule les récepteurs musculaires de la paroi vésicale, qui envoient des signaux via les nerfs spinaux S2 à S4 à la moelle épinière, puis au cortex sensoriel, où est perçu le besoin d'uriner. Un volume seuil, qui varie d'une personne à une autre, déclenche le besoin d'uriner. Cependant, le sphincter urinaire externe est sous contrôle volontaire et reste habituellement fermé jusqu'à ce que le patient décide d'uriner.

Le centre inhibiteur de la miction situé dans le lobe frontal aide également à contrôler la miction. Lorsque la décision d'uriner est prise, des signaux volontaires partis du cortex moteur déclenchent la miction. Ces signaux sont transmis au centre pontique de la miction qui coordonne des ordres simultanés afin de contracter les muscles lisses du détrusor (via les fibres nerveuses cholinergiques parasympathiques) et afin de relâcher le sphincter interne (via les fibres nerveuses sympathiques alpha) et le muscle strié du sphincter externe et du plancher pelvien ({blank} Une miction normale se produit lorsque la contraction vésicale est coordonnée avec la relaxation du sphincter urétral). Associée à une fonction mictionnelle normale, la continence et la miction normale exigent une conscience normale (motivation comprise), une mobilité, un accès facile aux toilettes et une habileté manuelle.

Une lésion ou un dysfonctionnement de l'un des éléments impliqués dans la miction peut entraîner une incontinence ou une rétention.

Une miction normale se produit lorsque la contraction vésicale est coordonnée avec la relaxation du sphincter urétral

Le système nerveux central inhibe la miction jusqu'au moment approprié et coordonne et facilite les afférences des voies urinaires inférieures pour déclencher et terminer la miction. Le système sympathique contracte le sphincter lisse. Le système nerveux parasympathique contracte le muscle détrusor de la vessie via des fibres cholinergiques. Le système nerveux somatique contracte le sphincter strié via des fibres cholinergiques du nerf honteux. (Adapté d'après DuBeau CE, Resnick NM with the Massachusetts Department of Health EDUCATE project collaborators: Urinary Incontinence in the Older Adult: An Annotated Speaker/Teacher Kit, 1993; utilisé avec autorisation des auteurs.)

Une miction normale se produit lorsque la contraction vésicale est coordonnée avec la relaxation du sphincter urétral
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT