Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Comment poser une voie respiratoire oropharyngée

Par

Dorothy Habrat

, DO, Department of Emergency Medicine, University of New Mexico School of Medicine

Dernière révision totale août 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Ressources du sujet

Les voies respiratoires oropharyngées sont des dispositifs intra-oraux rigides qui se conforment à la langue et l'éloignent de la paroi pharyngée postérieure, rétablissant ainsi la perméabilité des voies respiratoires pharyngées.

Les voies respiratoires pharyngées (oropharyngées et nasopharyngées) sont une composante de la prise en charge initiale des voies respiratoires supérieures chez les patients qui présentent une apnée ou une insuffisance ventilatoire sévère, ce qui comprend également ce qui suit

  • Positionnement correct du patient

  • Manœuvres mandibulaires manuelles

L'objectif de toutes ces méthodes est de soulager l'obstruction des voies respiratoires supérieures causée par une langue relâchée qui se place sur la paroi postérieure du pharynx.

Indications

Les voies respiratoires oropharyngées sont indiquées chez les patients inconscients dans les cas suivants

  • Ventilation au ballon masque

  • Les patients qui respirent spontanément avec une obstruction des tissus mous des voies respiratoires supérieures qui sont profondément obnubilés et n'ont pas de réflexe nauséeux

Contre-indications

Contre-indications absolues:

  • Conscience ou présence d'un réflexe nauséeux

Contre-indications relatives:

L'insertion d'une voie aérienne oropharyngée peut ne pas être réalisable dans certains contextes, tels que

  • Un traumatisme oral

  • Trismus (blocage de l'ouverture de la bouche, avec spasme des muscles de la mastication)

Les voies respiratoires nasopharyngées peuvent être utilisées à la place.

Complications

  • Obstruction des voies respiratoires par une voie aérienne oropharyngée mal dimensionnée ou mal insérée

  • Nausées et risque de vomissements et d'inhalation

Equipement

  • Gants, masque et blouse

  • Des serviettes, des draps ou des dispositifs commerciaux selon les besoins pour placer le cou et la tête surélevée en hyperextension (« Sniffing » position)

  • Différentes tailles de voies respiratoires oropharyngées

  • Appareil d'aspiration et cathéter de Yankauer; pince de Magill (si nécessaire pour enlever les corps étrangers facilement accessibles si le patient n'a pas de réflexe nauséeux) pour libérer le pharynx selon les besoins

  • Sonde nasogastrique, pour soulager l'insufflation gastrique selon les besoins

Considérations supplémentaires

  • Une voie aérienne oropharyngée utilisée simultanément avec une voie aérienne nasopharyngée peut améliorer l'oxygénation et la ventilation.

Positionnement

La tête surélevée en hyperextension (« Sniffing » position), seulement en l'absence de lésion de la colonne cervicale:

  • Placer le patient en position couchée sur la civière.

  • Aligner les voies respiratoires supérieures pour un passage d'air optimal en plaçant le patient dans une position tête surélevée en hyperextension (« Sniffing » position) Une bonne position tête surélevée en hyperextension (« Sniffing » position) aligne le conduit auditif externe avec la fourchette sternale. Pour atteindre la position tête surélevée en hyperextension (« Sniffing » position), des serviettes pliées ou d'autres matériaux peuvent être placés sous la tête, le cou ou les épaules, de sorte que le cou soit fléchi sur le corps et que la tête soit en extension sur le cou. Chez les patients obèses, de nombreuses serviettes pliées ou un dispositif disponible dans le commerce peuvent être nécessaires pour surélever suffisamment les épaules et le cou. Chez l'enfant, un rembourrage est habituellement nécessaire derrière les épaules pour s'adapter à un occiput élargi.

Si une lésion du rachis cervical est possible:

  • Positionner le patient en position couchée ou en légère inclinaison sur le lit.

  • Éviter de déplacer le cou et utiliser uniquement la manœuvre de poussée de la mâchoire ou du menton sans flexion de la tête pour faciliter manuellement l'ouverture des voies respiratoires supérieures.

Positionnement de la tête et du cou pour dégager les voies respiratoires; tête surélevée en hyperextension (« Sniffing » position)

A: la tête est à plat sur la civière; les voies respiratoires sont resserrées. B: l'oreille et la fourchette sternale sont alignées, avec la face parallèle au plafond (tête surélevée en hyperextension [« Sniffing » position]), ouvrant les voies respiratoires. Adapté d'après Levitan RM, Kinkle WC: The airway Cam Pocket Guide to Intubation, ed. 2. Wayne (PA), Airway Cam Technologies, 2007.

Positionnement de la tête et du cou pour dégager les voies respiratoires; tête surélevée en hyperextension (« Sniffing » position)

Anatomie importante

  • L'alignement du conduit auditif externe avec la fourchette sternale peut permettre d'ouvrir les voies respiratoires supérieures afin de maximiser les échanges aériens et d'établir la meilleure position pour visualiser les voies respiratoires si une intubation endotrachéale devient nécessaire.

  • Le degré de surélévation de la tête qui aligne le mieux l'oreille et la fourchette sternale est variable (p. ex., nul chez les enfants qui ont de gros occiputs, un degré important dans le cas des patients obèses).

Description étape par étape de la procédure

  • Au besoin, libérer l'oropharynx des sécrétions obstructives, des vomissements ou des corps étrangers.

  • Déterminer la taille appropriée des voies respiratoires oropharyngées. Tenir la voie respiratoire à côté des joues du patient avec la bride au niveau du coin de la bouche. La pointe d'une voie aérienne de taille appropriée doit juste atteindre l'angle de la branche mandibulaire.

  • Ensuite, commencer à insérer la voie respiratoire par la bouche avec la pointe dirigée vers le haut de la bouche (c'est-à-dire, concave vers le haut).

  • Pour éviter de couper les lèvres, veiller à ne pas pincer les lèvres entre les dents et les voies respiratoires pendant l'insertion des voies respiratoires.

  • Tourner la voie respiratoire de 180 degrés tout en avançant dans l'oropharynx postérieur. Cette technique empêche que la voie respiratoire repousse la langue vers l'arrière lors de l'insertion et obstruer ultérieurement les voies respiratoires.

  • Lorsqu'il est complètement inséré, le bord de l'appareil doit reposer au niveau des lèvres du patient.

  • Comme alternative, utiliser un abaisse-langue pour déprimer la langue lors de l'insertion des voies respiratoires avec la pointe dirigée vers le plancher de la bouche (c'est-à-dire, concave vers le bas). L'utilisation d'un abaisse-langue empêche les voies respiratoires de repousser la langue vers l'arrière pendant l'insertion.

Soins ultérieurs

  • Ventiler le patient selon les besoins.

  • Surveiller le patient et identifier et éliminer tout obstacle à la ventilation et à l'oxygénation.

  • Sécuriser les voies respiratoires oropharyngées si elles doivent rester en place (p. ex., pendant la ventilation mécanique après intubation endotrachéale orale).

Avertissements et erreurs fréquentes

  • Utiliser les voies respiratoires oropharyngées uniquement si le patient est inconscient ou peu réactif car elles peuvent stimuler des vomissements avec un risque d'inhalation. Les voies respiratoires nasopharyngées sont préférées chez les patients obnubilés mais qui ont des réflexes nauséeux intacts.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment traiter le nourrisson conscient qui s'étouffe
Vidéo
Comment traiter le nourrisson conscient qui s'étouffe
Comment faire une réanimation cardiorespiratoire chez...
Vidéo
Comment faire une réanimation cardiorespiratoire chez...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT