Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Trouble des conduites

Par

Josephine Elia

, MD, Sidney Kimmel Medical College of Thomas Jefferson University

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Le trouble des conduites est un modèle de comportement récurrent ou persistant dans lequel l'enfant bafoue les droits d'autrui ou les principales règles ou normes sociales liées à son âge. Le diagnostic repose sur l'anamnèse. Le traitement des troubles concomitants et la psychothérapie peuvent obtenir des résultats; cependant, de nombreux enfants demandent une supervision intensive.

La prévalence d'un certain niveau de trouble des conduites est d'environ 10%. Le début du trouble se situe habituellement à la fin de l'enfance ou au début de l'adolescence et est plus fréquent chez les garçons que chez les filles.

Il est probable que l'étiologie en soit une interaction complexe de facteurs génétiques et environnementaux. Les parents d'adolescents qui ont un trouble des conduites ont souvent pratiqué toxicomanie et comportements antisociaux et ont souvent été diagnostiqués avec trouble d'hyperactivité/déficit de l'attention/hyperactivité, troubles de l'humeur, schizophrénie, ou trouble de la personnalité antisociale. Cependant, le trouble des conduites peut être observé chez des enfants issus de familles de bonne fonctionnalité et sans problème particulier.

Symptomatologie

Les enfants ou adolescents souffrant de trouble des conduites manquent de sensibilité par rapport aux sentiments et au bien-être des autres; et parfois, ils perçoivent de façon erronée l'attitude des autres comme menaçante. Ils peuvent manifester leur agressivité par des brimades et des menaces, en brandissant ou en utilisant une arme, en commettant des violences physiques cruelles, en contraignant quelqu'un à une activité sexuelle, avec peu voire aucun sentiment de remords. Parfois, leur agressivité et leur cruauté sont dirigées contre les animaux. Ces enfants ou adolescents peuvent s'adonner à la destruction de la propriété d'autrui, au mensonge et au vol. Ils tolèrent mal la frustration et sont souvent imprudents, violant les règles et interdictions parentales (p. ex., en fuguant du foyer ou en manquant fréquemment l'école).

Les comportements aberrants diffèrent entre les 2 sexes: les garçons tendent à se battre, à voler et à vandaliser; les filles sont plus susceptibles de mentir, de fuguer et de se prostituer. Les 2 sexes sont susceptibles d'utiliser et d'abuser de drogues illicites et d'avoir des difficultés scolaires. Les idées suicidaires sont fréquentes et les tentatives de suicide doivent être prises au sérieux.

Diagnostic

  • Critères cliniques

Le trouble des conduites est diagnostiqué si l'enfant ou l'adolescent a présenté 3 des symptômes suivants au cours des 12 mois précédents et au moins 1 symptôme au cours des 6 mois précédents:

  • Agression envers les personnes et les animaux

  • Destruction de biens

  • Fausseté, mensonges ou vol

  • Violations graves des règles parentales

Les symptômes ou comportements doivent être suffisamment importants pour affecter le fonctionnement des relations humaines, à l'école ou au travail.

Pronostic

Habituellement, les comportements perturbateurs s'arrêtent au cours de l'âge adulte, mais persistent dans environ 1/3 des cas. Beaucoup de ces cas correspondent aux critères de la personnalité antisociale. Un début précoce est associé à un moins bon pronostic.

Certains enfants et adolescents développent par la suite des troubles de l'humeur ou anxieux, un symptôme de somatisation ou des troubles liés, une toxicomanie ou des troubles psychotiques au début de l'âge adulte. Les enfants et adolescents souffrant de trouble des conduites tendent à avoir des taux de maladies somatiques et d'autres pathologies psychiatriques plus élevés.

Traitement

  • Médicaments utilisés pour traiter l'endométriose

  • Psychothérapie

  • Parfois, placement dans un centre résidentiel

Le traitement médicamenteux et psychothérapique des comorbidités peut améliorer l'estime de soi et l'autocontrôle du patient pour finalement améliorer le contrôle du trouble des conduites. Ces médicaments peuvent comprendre les stimulants, les stabilisateurs de l'humeur et les antipsychotiques atypiques, en particulier l'utilisation à court terme de la rispéridone.

L'attitude moralisatrice et les admonestations sont inefficaces et doivent être évitées. La psychothérapie individuelle, comprenant une thérapie cognitive et des modifications du comportement, peut être efficace. Les enfants et les adolescents gravement perturbés doivent souvent être placés dans des centres résidentiels où leur comportement pourra être géré de manière appropriée, les séparant ainsi de l'environnement qui peut contribuer à leur comportement aberrant.

Points clés

  • Les enfants atteints de troubles du comportement agissent de manière agressive de manière répétée, en violant les droits des uns et des autres et/ou les normes ou règles de la société; ils n'ont que peu ou pas de remords.

  • Les comportements perturbateurs continuent à l'âge adulte chez environ un tiers des patients; nombre de ces cas répondent alors aux critères du trouble de la personnalité antisociale.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT