Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Revue générale des traitements médicamenteux chez l'enfant

Par

Bridgette L. Jones

, MD, MS, University of Missouri, Kansas City, School of Medicine, Children's Mercy, Kansas City, MO

Dernière révision totale mai 2018| Dernière modification du contenu mai 2018
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

Le traitement médicamenteux chez l'enfant diffère bien évidemment de celui de l'adulte, parce qu'il est habituellement basé sur le poids ou la surface corporelle de l'individu. Les doses (et intervalles entre les prises) diffèrent en raison des variations d'absorption, de distribution, de métabolisme et d'élimination liées à l'âge (voir Pharmacocinétique chez l'enfant). L'enfant ne peut pas recevoir sans danger une posologie adulte d'un médicament, pas plus qu'on ne peut considérer qu'une posologie pour enfant soit proportionnelle à celle d'un adulte (c'est-à-dire, qu'un enfant de 7 kg ait besoin d'1/10 de la posologie d'un adulte de 70 kg).

La plupart des médicaments n'ont pas fait l'objet d'études suffisantes chez les enfants, mais la législation fédérale (Best Pharmaceuticals for Children Act de 2001 et Pediatric Research Equity Act de 2003, tous deux devenues permanentes en 2012, 1; voir aussi le FDA 2016 status report) fournit les autorisations statutaires et réglementaires indispensables au lancement de ces études.

Références générales

Effets indésirables et toxicité

L'enfant est généralement sujet aux mêmes effets indésirables que l'adulte ({blank} Effets indésirables des médicaments), mais il a plus de risques avec certains médicaments du fait de différences en pharmacocinétique ou des effets des médicaments sur la croissance et le développement. Les médicaments ayant un risque particulier ou plus élevé d'effets indésirables chez l'enfant sont répertoriés dans le tableau {blank} Médicaments ayant une toxicité inhabituelle chez l'enfant.

Tableau
icon

Médicaments ayant une toxicité inhabituelle chez l'enfant

Médicament

Syndrome clinique

Mécanisme

Commentaires

Anesthésiques locaux (p. ex., benzocaïne, mélange de lidocaïne et de prilocaïne)

Cyanose

Formation de méthémoglobine (fer ferreux oxydé en fer ferrique)

Incidence faible

Ceftriaxone

Bilirubine déplacées de l'albumine

N'affecte que le nouveau-né

Codéine*

Dépression respiratoire

Mort

Métabolisation ultrarapide de la codéine en morphine

Variant génétique

Des décès se sont produits après la chirurgie et chez un nourrisson allaité dont la mère avait pris de la codéine

Diphénoxylate

Dépression respiratoire

Mort

Dépression du système nerveux central (dans le système nerveux central immature)

Syndrome de surdosage, habituellement chez l'enfant de < 2 ans

Fluoroquinolones

Toxicité pour le cartilage

Inconnu

Suspecté en fonction des études animales, mais les effets indésirables sur l'homme ne sont pas prouvés, une utilisation à court terme peut être sans danger

Lindane (topique)

Convulsions

Toxicité pour le système nerveux central

Probablement une absorption plus importante chez l'enfant

Ne doit pas être utilisé chez l'enfant de < 50 kg (une alternative doit être utilisée)

Prochlorpérazine

Altération de la fonction du système nerveux central

Effets extrapyramidaux

Opisthotonos

Bombement des fontanelles

Actions via des récepteurs multiples du système nerveux central

Les nourrissons fébriles et déshydratés sont spécialement à risque

Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine

Idées suicidaires

Inconnu

Incidence accrue d'idées suicidaires chez l'enfant et l'adolescent

Tétracycline

Anomalie de coloration de l'émail dentaire

Chélation par du calcium sur des dents en développement

Ne pas administrer aux enfants de < 8 ans

*Voir aussi the American Academy of Pediatrics' clinical report about codeine metabolism in children.

Le jeune enfant est particulièrement exposé au risque d'intoxication accidentelle lorsqu'il découvre et prend des vitamines ou médicaments appartenant aux personnes ayant sa garde. Les nourrissons peuvent aussi être intoxiqués par des médicaments utilisés par des adultes; l'intoxication peut se produire avant la naissance quand ils sont exposés par transfert placentaire ou après la naissance par le lait maternel (de nombreux agents, {blank} Allaitement : Médicaments et allaitement et {blank} Médicaments contre-indiqués chez la mère durant l'allaitement) ou contact cutané avec les personnes qui s'occupent d'eux qui se sont administrés certains médicaments locaux (p. ex., scopolamine pour la cinétose, le malathion contre les poux, la diphenhydramine pour le sumac vénéneux [herbe à puce]).

Des effets indésirables, y compris la mort, se sont produits chez l'enfant recevant des médicaments en vente libre comme les préparations contre la toux et le rhume contenant une association d'un antihistaminique, des sympathomimétiques, un décongestionnant et l'antitussif dextrométhorphane. Les recommandations actuelles sont que ces produits ne doivent pas être administrés aux enfants de < 4 ans.

Plus d'information

  • FDA 2016 status report Best Pharmaceuticals for Children Act and Pediatric Research Equity Act

  • American Academy of Pediatrics' clinical report Codeine: Time to Say “No”

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT