Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Causes de tremblement

Causes de tremblement

Cause

Signes évocateurs

Procédure diagnostique

Tremblement d'action*

Sevrage de l'alcool ou de drogues (p. ex., des benzodiazépines ou des opiacés)

Agitation et tremblements fins des extrémités commençant 24–72 h après la dernière prise d'alcool ou d'un médicament (p. ex., une benzodiazépine)

Parfois, HTA, tachycardie ou fièvre, en particulier chez les patients hospitalisés

Bilan clinique

Antécédents de consommation de drogues/médicaments

Amélioration du tremblement à l'arrêt du médicament

Troubles endocriniens, métaboliques et toxiques:

Tremblements, avec altération du niveau de conscience (suggérant une encéphalopathie) et un trouble sous-jacent évident (p. ex., insuffisance rénale ou hépatique)

Exophtalmie, hyperréflexie, tachycardie, intolérance à la chaleur (évoquant une hyperthyroïdie)

HTA extrême rebelle (suggérant un phéochromocytome)

Taux de TSH

Recueil des urines de 24 h pour mesure le taux de métanéphrines, d'ammoniac, d'urée, de glucose, de calcium et de PTH

Tests de dosage des métaux lourds

Tremblement essentiel

Tremblements progressivement persistants, grossiers ou fins, lents (4–8 Hz), habituellement symétriques et affectant les deux membres supérieurs et parfois la tête et la voix, en particulier en cas d'antécédents familiaux de tremblement

Bilan clinique

Tremblement physiologique

Tremblement fin, rapide (8–13 Hz) observé chez les sujets en bonne santé et peut être aggravé par certains médicaments ou maladies (voir plus haut)

Habituellement, suppression du tremblement avec de faibles doses d'alcool et d'autres sédatifs

Bilan clinique

Tremblement de repos

Anamnèse d'utilisation de certains médicaments

Amélioration du tremblement à l'arrêt du médicament

Basse fréquence (3–5 Hz) tremblement alternant, souvent du pouce contre l'index (mouvement d'émiettement) mais également parfois du menton ou de la jambe

Habituellement accompagné d'autres symptômes, tels qu'une micrographie, une bradykinésie (mouvements lents), une rigidité en roue dentée et une marche à petits pas

Souvent aucun antécédent familial de tremblement de maladie de Parkinson et pas de réduction du tremblement après la consommation d'alcool,

Critères cliniques spécifiques

Une bonne réponse à l'essai de traitement empirique de médicaments dopaminergiques

Tremblement intentionnel

Lésions cérébelleuses:

Tremblement à basse fréquence (< 4 Hz) qui se produit généralement de façon unilatérale, accompagné d'une ataxie, d'une dysmétrie, d'une adiadococinésie (incapacité à effectuer des mouvements alternatifs rapides) et d'une dysarthrie

Chez certains patients, antécédents familiaux (p. ex., ataxie de Friedreich)

IRM du cerveau

Anamnèse de prise de certains médicaments

Amélioration du tremblement à l'arrêt du médicament

Tremblements complexes

Tremblements de Holmes (tremblement mésencéphalique, du noyau rouge, rubral ou thalamique)

Irrégulier, à basse fréquence (< 4,5 Hz) surtout aux membres proximaux

Association de tremblements de repos, postural et intentionnel due à des lésions mésencéphaliques (p. ex., un accident vasculaire cérébral ou une sclérose en plaques) près du noyau rouge

Parfois, ataxie et faiblesse musculaire

IRM du cerveau

Tremblement neuropathique:

Type de tremblement variable et la fréquence, habituellement postural et intentionnel des membres affectés

Autres signes d'une neuropathie périphérique

Électromyographie

Tremblements psychogènes

Début d'apparition brutale et/ou rémissions spontanées de tremblements complexes de type mixte avec des fluctuations

Augmentation par l'attention et diminution par la distraction du patient

Bilan clinique

Type de tremblement variable (habituellement de la partie proximale du bras) chez l'enfant ou l'adulte jeune, souvent avec des signes d'insuffisance hépatique, une rigidité, une démarche maladroite, une dysarthrie, des rires inappropriés, une hypersialorrhée et des symptômes neuropsychiatriques

Recueil des urines des 24 h pour mesurer le taux de cuivre; céruléoplasmine sérique

Examen à la lampe à fente pour rechercher des anneaux de Kayser-Fleischer autour de l'iris (provoqués par le dépôt de cuivre)

Les tremblements d'action peuvent être cinétiques, d'intention ou posturaux. Les tremblements cinétiques apparaissent dans la dernière partie d'un mouvement vers une cible. Des tremblements d'intention se produisent lors d'un mouvement volontaire vers une cible. Les tremblements posturaux sont maximaux lorsqu'un membre est maintenu dans une position fixe contre pesanteur.

PTH = parathormone; TSH = thyroid-stimulating hormone (thyréostimuline).