Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Typhus des broussailles

(Tsutsugamushi; typhus des broussailles; typhus tropical)

Par

William A. Petri, Jr

, MD, PhD, University of Virginia School of Medicine

Dernière révision totale févr. 2019| Dernière modification du contenu févr. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources du sujet

Le typhus des broussailles est une maladie transmise par les acariens et due à Orientia tsutsugamushi (anciennement nommé Rickettsia tsutsugamushi). Les symptômes sont la fièvre, une lésion primitive, un exanthème maculaire, et une adénopathie.

Le typhus des broussailles est lié aux rickettsioses.

O. tsutsugamushi est transmis par des larves d'acariens trombiculidés qui se nourrissent par morsure de rongeurs des forêts et des campagnes, notamment des rats, des campagnols et des mulots. L'homme est également infesté par morsure d'aoûtat. Les acariens sont à la fois le vecteur et le réservoir naturel de O. tsutsugamushi.

Le typhus des broussailles est endémique dans une région de l'Asie-Pacifique délimitée par le Japon, la Corée, la Chine, l'Inde et le nord de l'Australie.

Symptomatologie

Après une période d'incubation de 6 à 21 jours (moyenne de 10 à 12 jours), les symptômes du typhus des broussailles commencent soudainement et comprennent de la fièvre, des frissons, des céphalées et une lymphadénopathie généralisée. En même temps que la fièvre apparaît souvent une escarre au niveau de la morsure l'aoûtat. La lésion typique du typhus des broussailles est fréquente chez les Blancs, mais rare chez les Asiatiques. Elle débute par une plaque érythémateuse, indurée, d'environ 1 cm de diamètre; puis, il finit par se former une vésicule qui s'ulcère et se couvre d'une croûte noire. Les ganglions lymphatiques régionaux augmentent de volume.

La fièvre augmente pendant la 1ère semaine et atteint 40 à souvent 40,5° C. Une céphalée violente et une hémorragie conjonctivale sont fréquentes. Un exanthème maculaire se développe sur le tronc entre le 5e et le 8e jour de fièvre et s'étend souvent aux bras et aux jambes. Il peut disparaître rapidement ou devenir maculopapuleux avec une couleur plus marquée. Une toux est présente pendant la 1ère semaine de fièvre, suivie d'une pneumonie qui peut se développer durant la 2e semaine.

Une tachycardie est présente dans les cas sévères; la PA chute; et un syndrome confusionnel, une stupeur et des contractions musculaires se développent. Une splénomégalie peut être retrouvée. La survenue d'une myocardite interstitielle est plus fréquente que dans les autres formes de rickettsioses. Sans traitement, une fièvre élevée peut persister chez le patient pendant 2 semaines, puis baisse progressivement en quelques jours. Sous traitement spécifique, la défervescence débute habituellement en 36 h. La guérison est rapide et non compliquée.

Diagnostic

  • Signes cliniques

  • Biopsie de l'éruption avec immunofluorescence directe pour détecter les microrganismes

  • Tests sérologiques en aigu et en convalescence (sérologies inutiles à la phase aiguë)

  • Polymerase Chain Reaction (PCR)

Les manifestations du typhus des broussailles sont similaires à celles de la fièvre pourprée des Montagnes Rocheuses et du typhus épidémique. Cependant, le typhus des broussailles est présent dans différentes zones géographiques (zone Asie-Pacifique délimitée par le Japon, la Corée, la Chine, l'Inde et le nord de l'Australie), et fréquemment, une escarre se développe avec une adénopathie satellite.

Traitement

  • Doxycycline

Le traitement principal du typhus des broussailles est la doxycycline 200 mg par voie orale en 1 fois suivie de 100 mg 2 fois/jour jusqu'à l'amélioration de l'état du patient, baisse de la fièvre pendant 48 h, et la prise du traitement pendant au moins 7 jours.

Le chloramphénicol 500 mg par voie orale ou IV 4 fois/jour pendant 7 jours constitue le traitement de seconde intention. Le chloramphénicol oral n'est pas disponible aux États-Unis et son utilisation est associée à des effets hématologiques indésirables, ce qui nécessite une surveillance des indices sanguins.

Prévention

L'élimination ou la diminution des populations d'acariens par le débroussaillage et la pulvérisation d'insecticides résiduels dans les zones infestées permet de prévenir le typhus des broussailles. Les insectifuges (p. ex., diéthyltoluamide [DEET]) doivent être utilisés en cas d'exposition au risque.

Points clés

  • Le typhus des broussailles, endémique en Asie-Pacifique, est transmis par la morsure des aoûtats (larves d'acariens).

  • La fièvre (souvent accompagnée d'une escarre au niveau du site de la morsure), les frissons, les céphalées sévères et la lymphadénopathie généralisée commencent soudainement; une éruption se développe et se propage.

  • Traiter par la doxycycline entraîne une amélioration rapide, même dans les cas graves.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment se laver les mains
Vidéo
Comment se laver les mains
Modèles 3D
Tout afficher
SARS-CoV-2
Modèle 3D
SARS-CoV-2

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT