Le Manuel MSD

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Diphyllobothriase (infestation par le ténia du poisson)

Par

Richard D. Pearson

, MD, University of Virginia School of Medicine

Dernière révision totale mars 2020| Dernière modification du contenu mars 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

La diphyllobothriase est une infection intestinale par un ténia de la famille des Diphyllobothriidae. Ils sont contractés en mangeant des poissons d'eau douce crus ou insuffisamment cuits. Le traitement repose sur le praziquantel.

Des recherches récentes ont conduit au reclassement et au changement de nom des ténias Diphyllobothriides. D. latum est le plus fréquent et le plus grand parasite de l'homme (mesurant jusqu'à 10 m de long). D. latum et d'autres espèces de Diphyllobothriidae ont des cycles de vie aquatiques. Dans l'eau douce, les œufs de D. latum émis avec les selles humaines éclosent pour donner naissance à des larves qui nagent librement dans l'eau et sont ingérées par des microcrustacés. Les microcrustacés sont ingérés par des poissons, dans lesquels les larves deviennent infestantes. Plusieurs autres Dibothriocephalus spp et d'Adenocephalus pacificus peuvent infecter l'homme après ingestion de poisson cru, mais ils ne sont pas aussi fréquents.

La bothriocéphalose est cosmopolite, en particulier dans les régions où les lacs d'eau froide sont contaminés par les eaux usées. Aux États-Unis et en Europe du Nord les infections concernent les personnes qui mangent du poisson d'eau douce cru ou mal cuits. L'infection est devenue moins fréquente avec le traitement actuel des eaux usées.

L'infection est habituellement asymptomatique, mais on peut observer de légers symptômes gastro-intestinaux (p. ex., inconfort abdominal, diarrhée, perte de poids). Les ténias du poisson absorbent la vitamine B12, alimentaire ce qui provoque parfois une carence en vitamine B12 et une anémie mégaloblastique. Rarement, une infestation lourde entraîne une occlusion intestinale ou une maladie de la vésicule biliaire liée à la migration des proglottides.

Le diagnostic de diphyllobothriase repose sur l'identification des œufs operculés caractéristiques ou des proglottides plus larges que haut (segments de ver) dans les selles. Une numération formule sanguine est effectuée pour rechercher une anémie mégaloblastique.

Traitement

  • Praziquantel

  • Parfois niclosamide (en dehors des États-Unis)

Le traitement de la diphyllobothriase repose sur une seule prise orale de praziquantel 5 à 10 mg/kg. Une alternative à ce traitement consiste en l'administration d'une seule prise de 2 g de niclosamide (non disponible aux États-Unis) sous forme de 4 comprimés (de 500 mg chacun) qui sont mâchés un à un et avalés. Chez les enfants, la dose est de 50 mg/kg (maximum 2 g) 1 fois.

La vitamine B12 peut être nécessaire pour corriger l'anémie le cas échéant.

Bien cuire les poissons d'eau douce (température interne ≥ 63° C) ou les congeler à des températures recommandées peut tuer les ténias de poissons. Pour la congélation, les recommandations sont les suivantes:

  • Congélation à -20° C ou moins pendant 7 jours (temps total)

  • Congélation à -35° C moins jusqu'à solidification et stockage à -35° C ou moins pendant 15 h

  • Congélation à -35° C ou en-dessous jusqu'à la solidification et stockage à -20° C pendant 24 h ou en-dessous pendant 24 h

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Revue générale de la maladie de Lyme
Vidéo
Revue générale de la maladie de Lyme
Modèles 3D
Tout afficher
SARS-CoV-2
Modèle 3D
SARS-CoV-2

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT